Le mécénat territorial : une pratique en développement

Le mécénat territorial : une pratique en développement
Deux ans après sa première édition, Régions de France et EY rendaient public jeudi 29 septembre leur second rapport sur le mécénat des collectivités territoriales. Avec un bilan globalement positif et des études de cas encourageantes, mais aussi des points d’amélioration.


Bien que le rapport ne donne pas de chiffre global, il souligne que, dans un contexte de réforme profonde, le mécénat des territoires reste en “croissance forte” (p.7). L'attachement des habitants à leur lieu de vie et à son patrimoine, mais aussi des thématiques de collecte élargies à l'innovation ou au développement économique et des démarches plus structurées sont les principaux moteurs de cette bonne santé. 

Le mécénat, employé du mois 

7,4/10, c’est la note moyenne que les collectivités territoriales interrogées donnent à leur démarche mécénat (p.38). L’atteinte des objectifs quantitatifs et qualitatifs fixés, l’utilisation de véhicules comme le fonds de dotation et la mise en place d’une véritable transversalité entre les services sont au nombre des satisfactions.

Fonds de dotation, mission dédiée : une structuration en marche

Le développement du mécénat territorial voit également des modèles mixtes émerger où, par exemple, un fonds de dotation et une mission mécénat travaillent en parallèle sur un même territoire, mais avec des objectifs distincts. C’est notamment le cas à Rennes (p.30) où un fonds de dotation métropolitain à vocation culturelle voisine avec une mission Mécénat au sein de la collectivité. De même, le secteur tend à se professionnaliser avec un “véritable mercato” des responsables quoiqu’à ce jour, seul 1,5 % des fundraisers de France travaillent au sein de collectivités.

Crowdfunding, philanthropie embarquée… des perspectives claires, mais de long terme

Si le panorama actuel est donc largement favorable, le rapport donne un certain nombre de perspectives intéressantes (p.40-44) : 

Si le crowdfunding rentre peu à peu dans les moeurs, l’emprunt participatif ou l’investissement participatif sont des horizons intéressants quoique lointains

Les missions mécénat échappent encore largement à la dynamique de mutualisation des services

Enfin, le développement de dispositifs de “générosité embarquée” comme le microdon ou le ticket mécène semblent appeler à se développer..

Le mécénat des collectivités est donc en marche et de nombreux acteurs investissent d’ores et déjà ce champ !

, , , , ,