Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 5 novembre 2013 - 10:22 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:21
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Aviation Sans Frontières vole au secours des plus vulnérables

Accompagnement d’enfants malades, convoyage de réfugiés, envoi de colis médicaux, depuis plus de trente ans, Aviation Sans Frontières parcourt les airs au secours des plus démunis. Partenaire d’Air France ou Airbus, elle est le pilier d’une centaine d’associations qui sans elle, ne pourraient pas mener à bien autant d’actions.

Aviation Sans Frontières vole au secours des plus vulnérables

Si Carenews s'est récemment rendu à l’aéroport d’Orly, ce n’était pas pour partir en vacances mais pour aller à la rencontre d’Aviation Sans Frontières. Cette association de seulement huit salariés fait partie de ces acteurs dont on ne parle pas beaucoup mais qui font énormément. Et pour cause, elle est l'un des maillons indispensable de la chaîne de l’aide humanitaire internationale.

En 1968, quelques pilotes d’Air France choqués par la terrible situation de la guerre du Biafra décident de voler la nuit pour acheminer l’aide humanitaire. Ils multiplient les actions épisodiquement et en 1980, ASF est créée. Aujourd’hui, l’association a diversifié ses missions. Grâce à ses partenariats et au réseau de bénévoles, dont 95% sont salariés ou retraités de compagnies aériennes, l’association, qui bénéficie de prix préférentiels sur les lignes régulières, achemine notamment des milliers de colis médicaux vers des structures hospitalières isolées partout dans le monde. Des vols sont aussi réalisés sur ses deux avions Cessna Caravan basés en Afrique (le troisième se fait attendre!).

En 2008, j’ai accompagné une famille de Bouthanais réfugiée depuis 18 mois dans un camp au Népal pour les emmener aux Etats-Unis” se rappelle Jean-Claude Gérin. “Je viens de recevoir un mail d’eux il y a quelques jours, ils viennent de construire leur maison”. Si le Haut Commissariat des Nations Unis pour les Réfugiés (UNHCR) s’occupe des camps sur place et que l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) se charge de leur installation dans leur pays d’accueil, c’est ASF qui propose de faire le trait d’union entre ses deux tranches de vie. En 2012, les volontaires de l’association ont escorté 1140 migrants sur les lignes régulières des compagnies aériennes, la plupart vers les États-Unis.

Si l’association a été l’objet d’attaques à deux reprises, au Laos et au Soudan, Jean-Claude Gérin nous rassure: “Nous, on ne part pas en zone de danger, on ne fait que de la post-urgence”.

 

Poser ses RTT pour accompagner des enfants

 

ASF, c’est aussi de l’accompagnement d’enfants en urgence de soins, en moyenne trois par jour. Grâce à des associations comme Mécénat chirurgie cardiaque ou la Chaîne de l’espoir, chaque année, des milliers de jeunes viennent du monde entier pour se faire opérer en France. Les bénévoles d’ASF les accompagnent pendant leur voyage, de la séparation de leurs parents à leur arrivée dans la famille d’accueil. Sans le concours d’ASF, ces associations ne pourraient pas venir en aide à autant d’enfants. L’an dernier, Aviation Sans Frontières a accompagné plus de mille enfants, malades au départ et guéris à l’arrivée.

ASF achemine également des colis de médicaments, du matériel chirurgical et du fret humanitaire embarqués à bord d’avions de ligne.  L’association fait les paquets et s’assure, grâce à ses correspondants locaux, que 100% arrivent à destination. Il y a quelques semaines par exemple, ASF a répondu à l’appel des Médecins de l'Océan Indien pour assurer le volet logistique de leur mission médicale dans l’est de Madagascar. Les volontaires se sont mobilisés pour mettre des dizaines de colis à bord de tous les vols Air France à destination de la capitale malgache via la Réunion.

ASF fonctionne grâce à des partenariats fidèles comme Air France, à la générosité des donateurs (5 millions d’euros récoltés chaque année) mais surtout grâce à ses 700 bénévoles. Ils sont plus de 100 dans les bureaux à Paris et 550 convoyeurs qui posent souvent leurs journées de RTT pour des allers-retours aux côtés des enfants entre Paris et Lomé ou Toulouse et Yaoundé.

Malgré des coûts croissants (comme la récente nécessité de payer un visa sénégalais pour les accompagnateurs), ASF arrive à diversifier son aide. Aujourd’hui, avec son programme "Les Ailes du Sourire", elle offre des journées de découverte aéronautique à de jeunes personnes handicapées ou socialement isolées partout en France. Avec l’e-aviation, elle se déplace en régions  pour faire découvrir, grâce à l'outil informatique, la diversité des métiers de l'aéronautique aux jeunes des quartiers défavorisés. Qui sait, certains d’entre eux deviendront peut-être mécaniciens ou pilotes...pour ASF.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer