Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 9 mars 2017 - 09:07 - Mise à jour le 30 mars 2017 - 07:49
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[VU] Nulle part en France de Yolande Moreau, le récit de la jungle de Calais

Yolande Moreau s’est rendue à Calais pour Arte Reportage. En résulte une œuvre engagée d’où ressort la colère et la frustration de cette situation intolérable, mais surtout l’espoir et la poésie de Laurent Gaudé. Elle avait signé L’Appel de Calais de Libération en 2015 mais c’est cette carte blanche qui lui a permis, de la manière la plus humaniste possible, de montrer, au travers de ces yeux, l’horreur de la Jungle.

[VU] Nulle part en France de Yolande Moreau, le récit de la jungle de Calais

Filmé par Elsa Kleinschmager, écrit par Laurent Gaudé et récité par Yolande Moreau, Nulle part ailleurs humanise ce que l’on qualifie d’inhumain. Sans être la plus légitime, elle raconte ces camps, ce quotidien, le vent, les flaques et la boue. Il ne s’agit pas de commentaires ni de narration, mais bien de poésies, lues à voix haute par la voix douce de Yolande qui raconte l’horreur, de la plus belle façon qui soit. Avec son équipe, elle s’assoit face aux réfugiés et écoute ces destins échoués sur la plage de Calais.

 

"Comme tout le monde, j'étais choquée par ce qu'il se passait là-bas et l'année 2015 désastreuse" a expliqué Yolande Moreau à l'équipe d'Arte. "C'est pour ça que je me suis dit que j'allais faire ce projet, humblement, pour faire en sorte qu'on ait moins la peur de l'autre (...) qu'on puisse se dire : eux c'est nous ; et qu'on arrête d'avoir peur. »

 

 

« Faut-il être carrefour ou citadelle ? »

« Vous a-t-on dit que vous seriez des ombres, qu’il n’y aurait pour vous aucune terre ? Vous a-t-on dit qu’après la guerre, il y aurait la misère, les terres battues par le vent ? Vous a-t-on dit que vous n’auriez plus de nom ? Nulle part ici, nulle part ailleurs, vous a-t-on dit que vous auriez nulle part comme patrie ? »  De sa voix douce, Yolande raconte la dure réalité des migrants.

Hawré, jeune Kurde irakien de 28 ans et géologue raconte lui aussi. Il raconte comment, 6 fois il a échoué à rejoindre la Grèce, comment son bateau a chaviré. Puis sur la carte, il dessine le chemin parcouru. La Grèce, la Macédoine, la Croatie… Et Calais. « Les terres sont longues pour ceux qui n’ont plus rien ».

 

Peut-être que la Terre ne veut pas des hommes

Le camp est couvert de boue, inondé par les flaques qui ne semblent jamais disparaître. Le vent souffle et arrache les tentes. Le froid glace. « Peut-être quelle (la Terre) ne veut pas des hommes, et n’a qu’une hâte, qu’ils capitulent et s’en aillent. »

Hawre n’a pas dit à sa mère où il vivait. Il lui a dit qu’il vivait dans la plus belle région de France, qu’ici tout était beau, que la vie était belle…

 

Les bénévoles français sont les moins nombreux sur place. Yolande Moreau filme les volontaires de tous âges, de toutes origines. Gros bras ou petite dame de paroisse, Européens indignés de cette situation, tous se pressent, ils veulent aider, soutenir, distribuer de l’espoir. « Du désastre toujours, fini par naître le réveil. »

Un bénévole français distribue des petits-déjeuners depuis longtemps déjà : « Les politiques n’ont pas la réalité du problème des migrants. Il y a deux solutions, il ne faut pas être hypocrite, il faut le dire ; soit on laisse partir ces gens, on a rien pour eux ici, pourquoi est-ce qu’on les bloque ? Soit on les euthanasie, devant la télé, pour ne plus qu’ils reviennent et pour qu’on dise qu’on a ‘résolu’ le problème. Mais de les voir ici, dans ces tentes, dans la boue, c’est honteux, ce n’est pas normal. Il faudra, demain, trouver une solution. » Il explique que ses clients, dans son travail savent qu’il se mobilise, que beaucoup ne comprennent pas, qu’ils font l’amalgame.

 

Ci-gît l’Europe

« La France est peureuse et l’Europe tout entière prend des airs de fossoyeur. Mais ne nous y trompons pas : ce qu’on enterre avec nos bulldozers, ce ne sont pas les tentes des migrants, c’est la passion européenne. »

Ils ont fui la mort pour s’éteindre sur une autre terre. Ali, Aroon Yousif, Shaheed, là, à jamais dans le cimetière des jungles de Calais et de Grande Synthe. 

« La République a laissé tomber un peu d’elle-même dans la boue de Grande-Synthe. Ci-gît l’Europe et son concert d’égoïsmes. »

« Là-bas, (en Angleterre) on nous ferme les frontières, et ici c’est inévitable » déclare Hawre. Il a essayé de traverser la manche 27 fois. « Je ne renoncerai jamais. Là, on fait une pause, on est épuisés par ces échecs ». Il explique comment, à chaque fois, il essaye de rejoindre la terre promise. Il explique qu’il marche dans le froid et la nuit pendant presque 4 heures. « Sommes-nous destinés à mourir ici ou là-bas ? » finit-il.

« Ci-gît l’Europe, oui, si elle abandonne l’esprit pour embrasser la peur. »

 

 

Le camp filmé n’existe plus aujourd’hui, détruit et déplacé comme tant d’autres, à l’image de ces femmes et de ces hommes dont la vie ne tient qu’à un fil, recouvert de boue, de désespoir et de rejet.

 

« Vous êtes venus de loin pour vous installer sur ce bout de rien.

Mais il n’y a pas de place ici, nulle part, où que vous alliez.

Vos tentes, vos barraques, vos modestes espoirs seront retournés, disloqués, ensevelis.

Il faut décamper sans cesse, reculer encore et toujours.

Plus loin, hors de notre vue.

Il n’y a pas de place ici, la terre ne vous veut pas, où que vous soyez.

Un jour sûrement, il faudra bien jeter des pierres.

Et tant pis si ce sont les gaz, les coups et les injures qui vous répondront.

Un jour il faudra bien la colère, et vous frapperez sur ce que vous trouverez.

Un jour les arbres seront de votre côté.

Le vent, la pluie, tout criera avec vous.

Colère, colère, colère. »

Laurent Goudé

 

Pour visionner la vidéo cliquez ICI.

 

NDLR : toutes les citations sont extraites du documentaire Nulle Part en France de Yolande Moreau

 

*Image extraite du documentaire Nulle Part en France de Yolande Moreau

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer