Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[LU] Solidarité et Handicap: focus sur les actions des militants des années 1970

[LU] Solidarité et Handicap: focus sur les actions des militants des années 1970
Les défenseurs des droits des personnes en situation de handicap s’inspirent aujourd’hui beaucoup des militants d’hier. Ils prennent surtout pour modèles les activistes qui ont su briser les codes dans les années 1970.


« Le droit à la vie ne se mendie pas, il se prend »

Ainsi pourrait se résumer la lutte que mènent depuis un demi-siècle les défenseurs des droits des personnes en situation de handicap en France et de l’autre côté de l’Atlantique. Ce slogan, un appel à la solidarité lancé en 1974 par une association d’étudiants handicapés qui bloquaient les Champs-Élysées pour se faire entendre, est plus que jamais d’actualité. Créé au début des années 1970 par des soixante-huitards, le Comité de lutte des handicapés (CLH) a dès ses premiers pas fait trembler une société rigide pour défendre les droits et l’image des personnes handicapées.

La virulence des activistes américains

Si les militants français ont fait des vagues pour défendre les personnes en situation de handicap, les Américains ont provoqué un véritable tsunami. L’occupation pendant 25 jours en 1977 des locaux du ministère de la Santé à San Francisco pour dénoncer une loi qui ne s’appliquait pas en est un bel exemple. La section 504 de cette loi appelée « Rehabilitation Act » stipulait qu’aucun citoyen ne pouvait être exclu d’une activité ou d’un programme financé par le gouvernement fédéral. « D’autres mouvements nous ont montré l’exemple, comme ceux des femmes ou des pacifistes » indique Judith Heumann, un des leaders du mouvement de 1977. L’occupation de San Francisco est aujourd’hui encore l'un des plus célèbres épisodes de la lutte des activistes handicapés pour la défense de leurs droits.

Source : Libération

, , , , ,