[ÉCLAIRAGE] Le point sur la philanthropie dans le monde

[ÉCLAIRAGE] Le point sur la philanthropie dans le monde
Organisé fin novembre 2016 à l’Université Laval de Québec, le Forum « Philanthropie dans le monde – pratiques et recherches actuelles » de l’Institut Mallet a permis de dégager 10 points clés. Retour sur ce bilan de la philanthropie mondiale.




 

Les femmes et les milléniaux, ces nouveaux donateurs

 

Premières constatations mises en évidence lors du Forum « Philanthropie dans le monde – pratiques et recherches actuelles » de l’Institut Mallet : la philanthropie est un continuum, des motivations à s’engager jusqu’à l’impact du don. Elle est favorisée par une culture altruiste forte, la confiance dans les associations et organismes à but non lucratif, un cadre réglementaire adapté ou encore l’accès à des avantages fiscaux. Concernant le profil des donateurs, on remarque une forte émergence des femmes dans plusieurs pays. On constate également que les milléniaux (jeunes nés entre les années 80 et le début des années 2000) sont particulièrement enclins au don, surtout par l’intermédiaire des nouvelles technologies.

 

La philanthropie dans un monde en pleine mutation

 

Aujourd’hui, quatre facteurs essentiels sont à considérer par les organismes du secteur de la philanthropie :

 

- le leadership, à utiliser pour former la relève face à l’âge grandissant des gestionnaires de nombreuses structures à but non lucratif ;

- la confiance des donateurs, qui se gagne par une gestion adéquate et transparente ;

- l’impact des actions menées, à mesurer et à démontrer ;

- la collaboration entre secteurs publics et privés, à privilégier pour faire avancer les choses.

 

Enfin, on s’aperçoit que le bénévolat est en pleine mutation, devenant de moins en moins traditionnel, mais plus spontané et ponctuel, dans un monde où les changements s’accélèrent (omniprésence d’Internet, avènement du financement participatif, big data…).

 

Retrouvez les 10 grandes conclusions du Forum ici.

, , , ,