Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 14 juin 2017 - 08:27 - Mise à jour le 22 juin 2017 - 09:09
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[LU] L’art et le mécénat de luxe : un mariage controversé

Le magazine du Monde présente un dossier consacré aux partenariats entre les musées et les maisons de luxe. Si le budget de l’art est en effet victime de la baisse des subventions publiques, il gagne au contraire auprès des mécènes privés. Dernier exemple en date : une collaboration entre le Louvre et Louis Vuitton en avril dernier, où le musée a accueilli un dîner, en présence Jeff Koons, afin de célébrer la collection créée par ce dernier pour le maroquinier. L’artiste n’en est néanmoins pas à son coup d’essai puisque sa collaboration avec H&M, mécène d’une rétrospective qui lui été consacré au Centre Pompidou, a déjà fait débat.

[LU] L’art et le mécénat de luxe : un mariage controversé

Tradition anglo-saxonne et tradition française 

À l’origine des liens entre le luxe et le monde de l’art se dessinent deux traditions. Les Anglo-saxons sont en effet les premiers à initier la collaboration avec des maisons de prestiges, car les lieux destinés aux arts relèvent souvent du privé. À l’inverse en France, la tradition publique est restée forte ; l’État républicain ayant pour mission d’assurer le rayonnement de la culture et du patrimoine. Toutefois, en raison des coupes successives dans les budgets des musées, l’esprit « public » s’est progressivement effacé. De manière générale, les tendances ont aussi évolué, participant à réduire significativement l’écart entre les deux traditions. Dans le même temps, les contributions financières issues du mécénat ont gagné de l’importance. Un nouvel équilibre généralisé mais controversé : nombreux sont ceux qui se questionnent sur ses dérives potentielles. La polémique relative à l’exposition consacrée à Armani au Guggenheim de New York en 2000, après un don de la marque de 15 millions de dollars au musée, a révélé les enjeux de ce mariage controversé. Depuis, le mécénat culturel n’a cessé de gagner en puissance et d’interroger sur ses pratiques. 

 

Jeff Koons et Louis Vuitton au Louvre

Le 11 avril dernier, le Musée du Louvre recevait Louis Vuitton pour un dîner, dans la célèbre salle où s’expose la Joconde. L’artiste Jeff Koons était l’invité d’honneur de cette soirée pour célébrer la collection de sacs Masters, qu’il a imaginée en s’inspirant des grands noms de l’histoire de l’art : Rubens, Rembrandt, Fragonard, Van Gogh et De Vinci. La réunion de l’art et du luxe ne pouvait être mieux symbolisée, témoignant d’une part de l’intérêt de Vuitton pour les maîtres français, de l’autre de la volonté du musée de chérir ses mécènes. Une porte-parole du Louvre affirmait : « Le Louvre et Vuitton font rayonner à travers le monde le savoir-faire et la culture français. Ils sont, chacun à leur place, les ambassadeurs d’une histoire, d’une tradition et d’une capacité d’ouverture sur le monde. » Un observateur, rencontré par les journalistes du Monde mais souhaitant rester anonyme, signale aussi : « Le mécénat de Vuitton en vaut la peine : cette maison est l’une des dernières à disposer de grands moyens. Et les contrats se renégocient chaque année. » Un partenariat crucial donc, d’autant plus significatif lorsqu’on sait que le mécénat représente près de vingt millions d’euros dans le budget du musée. 

 

Dossier complet à lire sur M, le magazine du Monde : http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/05/25/les-musees-multiplient-les-partenariats-avec-les-maisons-de-luxe_5133680_4497271.html

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer