Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 28 septembre 2017 - 10:25 - Mise à jour le 4 octobre 2017 - 08:06
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

L'ADN lance une campagne dans les gares pour aider les plus démunis

Partager, c’est donner. Telle est la maxime de la campagne pour aider les personnes qui n’ont pas accès aux produits du quotidien que lance l’Agence du Don en Nature (ADN) le 28 septembre 2017 de 8h à 17h ; et pas n’importe quelle campagne, car celle-ci met en œuvre des outils tout à fait inédits afin de valoriser le don permettant ainsi une prise de conscience collective. Carenews s’est rendu Gare de Lyon pour l’opération qui est soutenue par la SNCF Gares & connections, partenaire officiel.

L'ADN lance une campagne dans les gares pour aider les plus démunis

 

Une manière ludique et innovante de donner 

 

Apercevoir une cocotte-minute géante à Paris-Gare de Lyon est tout à fait normal le 28 septembre 2017, grâce à l’ADN. Tout comme admirer une chaussure et un gel douche sur le parvis de La Défense, de la lessive en gare de Paris Saint-Lazare, un ours en peluche en gare de Paris-Montparnasse, un cartable en gare de Paris-Est et un t-shirt à Paris-Gare du Nord… Sept objets géants sont disposés ainsi dans Paris ! Ainsi, en postant une photo sur Instagram, Twitter ou Facebook avec le hashtag #ADNFRANCE, les passants de la capitale peuvent aider à offrir l’objet en question aux personnes dans le besoin en France. À chaque post, c’est une des entreprises partenaires de l’événement (Asmodee, Camaïeu, Gémo, Expanciences, Procter & Gamble, Groupe SEB) qui fait un don pour l’ADN. L’innovation digitale se met alors au service de la solidarité. C’est une manière ludique d’aider que l’Agence des Dons en Nature, créée en 2009, met en place avec cette campagne parisienne d’un jour. L’Agence avait déjà fait preuve de capacité d’innovation en créant l’e-don : une manière numérique de donner en nature via un catalogue en ligne des produits. Une campagne enthousiasmante se profile donc à l’horizon grâce à l’ADN, qui sait proposer des solutions efficaces pour renouveler et rendre plus puissant le milieu associatif. Forte de sa devise « moins de gaspillage, plus de partage », l’ADN réutilisera les installations lors de sa soirée annuelle d’anniversaire au printemps 2018 en les mettant à disposition d’artistes graffeurs.

 

 

L’ADN prend ses quartiers dans les gares parisiennes

 

Le choix des lieux de l’opération, les gares, n’est pas anodin. « On accueille tous les jours dans nos gares 10 millions de personnes. Notre rôle c’est d’aider le plus grand nombre. On met gracieusement à disposition nos gares parce qu’on pense que c’est utile pour la cause et utile pour le pays. » rappelle Patrick Ropert, Directeur Général de Gares & connections, qui a lui-même posté une photo sur twitter de la cocotte-minute située gare de Lyon Il ajoute ensuite : « Les gens qui passent dans les gares ont pour la plupart un emploi. Aujourd’hui, on vient les interpeller sur le chemin pour leur dire ‘est-ce que vous avez envie d’aider quelqu’un ?’ » En effet, ce matin à Gare de Lyon, plusieurs voyageurs et voyageuses sont intrigué.e.s par l’installation et s’y arrêtent. Plusieurs bénévoles, dont Noémie Rampa, sont là pour les informer.

 

 

Interpeler sur le seuil de pauvreté en France

 

Comment vivre sans chaussures ou sans gel douche ? Cette campagne de sensibilisation, en développant de grands (géants !) moyens, a en effet pour but de rappeler que 9 millions de personnes en France sont privées de ces produits pourtant basiques et auxquels tout le monde devrait avoir droit. « L’objectif de cette opération, c’est d’interpeller le public sur l’importance des produits de nécessité courante pour vivre dignement. Ce matin, en vous levant, si vous n’aviez pas eu de savon, vous auriez été désemparés ! » explique Stéphanie Goujon, Directrice Générale de l’ADN également sur place à Gare de Lyon. Étant donné leur taille surdimensionnée et leur placement stratégique dans le paysage urbain de la capitale, ces objets seront à la vue de tous et personne ne pourra les éviter. Ils auront de ce fait vocation à déclencher, comme l’espère l’ADN, une prise de conscience inévitable. L’ours en peluche signale que, parmi ces 9 millions de précaires, se trouvent 3 millions d’enfants… L’ADN redistribue, notamment grâce à l’entreprise Asmodee qui était présente à gare de Lyon ce jeudi matin, chaque année près de 300 000 jouets et 100 000 fournitures scolaires.

 

28 septembre 2017, de 8h à 17h, dans 7 lieux de Paris. Il est possible de donner sur le site jusqu’au 5 octobre.

 

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer