Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Redonner le goût de l’initiative aux chercheurs d’emploi

Redonner le goût de l’initiative aux chercheurs d’emploi
Si perdre son travail est une atteinte à l’identité sociale, l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage entend lutter contre la tentation du repli sur soi. Par un soutien au long-cours, ses bénévoles remettent la recherche d’emploi dans une dynamique positive, constructive et solidaire. Depuis 2016, l’association est lauréate de La France s’engage, dont Total est le mécène privé historique*.


 

 

 

 

Une association créée et animée par des citoyens concernés

Voilà 32 ans que Solidarités Nouvelles face au Chômage œuvre pour remettre l’accompagnement humain au cœur de la recherche d’emploi. Depuis 1985, en pleine complémentarité avec Pôle Emploi, SNC met son réseau de 2400 bénévoles répartis dans 182 groupes sur tout le territoire français au service des chercheurs d’emploi.

Les bénévoles de l’association sont sensibilisés à la question du chômage et soucieux de se rendre utiles à la communauté. Par binôme, après avoir suivi une formation, ils accompagnent gratuitement une personne pour la remettre sur le chemin de l’entreprise.

Sans rythme prédéfini, chaque session est un temps d’écoute, de remise en confiance, de questionnement et d’approfondissement. « On les aide à reconstruire leur projet et à en devenir les détenteurs. On travaille sur les talents, les capacités pour les mettre en valeur. La personne s’exprime sur ce qu’elle veut faire mais aussi sur ses difficultés au quotidien », explique Vincent Godebout, délégué général de l’association. Une manière de rompre l’isolement, et incidemment de décharger les familles en devenant un interlocuteur privilégié.

Deux tiers des accompagnés reviennent à l’emploi

Et les résultats sont là. 62 % des personnes retrouvent une situation au bout de 9 mois. « On accompagne autant des seniors que des plus jeunes, des hommes, des femmes, des chercheurs récents ou de plus longue durée. Toute personne qui vient vers nous se voit proposer un accompagnement. »

Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, SNC finance chaque année une centaine d’emplois solidaires.

 

SNC lance un appel aux volontaires : « tout le monde peut devenir accompagnateur ! »

Les besoins en bénévoles sont permanents. Plusieurs fois par an, SNC lance un grand appel pour mobiliser de nouveaux effectifs. « Depuis que nous sommes lauréats de La France s’engage, nous avons la volonté de développer notre présence territoriale. » Initiative 100% citoyenne, les forces vives de l’association proviennent exclusivement de l’engagement de citoyens, à titre individuel ou dans leur entreprise.

Des groupes de solidarité se sont ainsi créés chez Total, Eiffage, Société Générale, Engie… 17 cellules de collaborateurs contribuent au dispositif. « Les salariés souhaitent se mobiliser avec d’autres collègues. Ils ne se connaissent pas et travaillent ensemble, c’est très fédérateur. »

Les motivations peuvent être plus personnelles. Certains accompagnateurs ont eux-mêmes connu une période de chômage ou ont été touchés de près dans leur entourage. « En échangeant avec des personnes écartées de l’entreprise, nos bénévoles, tous actifs, disent redonner un sens à leur activité, à leur travail. ». Et redonner de l’ambition et de la confiance à tous ceux qu’ils accompagnent.

(*) Le programme La France s’engage se poursuit aujourd’hui avec la Fondation La France s’engage à laquelle se sont joints trois autres partenaires privés : BNP Paribas, Andros et Artémis.

 

Crédit photo : Delphine Blast

 

, , , , ,