Aller au contenu principal
Par Fondation Transdev - Publié le 1 avril 2021 - 14:04 - Mise à jour le 1 avril 2021 - 14:31
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

L’association BGE Touraine informe et accompagne les entrepreneurs impactés par la crise sanitaire

Membre du réseau national BGE, l’association BGE Touraine accompagne les porteurs de projet dans leur création d’entreprise et développe des programmes de retour à l’emploi. Depuis le début de la pandémie, BGE Touraine est particulièrement mobilisée pour informer les entrepreneurs frappés de plein fouet par la crise économique.

L’association BGE Touraine informe et accompagne les entrepreneurs impactés par la crise sanitaire. Crédit photo : BGE Touraine
L’association BGE Touraine informe et accompagne les entrepreneurs impactés par la crise sanitaire. Crédit photo : BGE Touraine

Depuis 40 ans, le réseau BGE s’engage dans les territoires pour permettre aux personnes qui ont des idées et la volonté d’entreprendre de trouver une réponse concrète à la mise en œuvre de leur projet. Dans les environs de Tours, l’antenne BGE Touraine s’appuie sur sept salariés qui accompagnent les entrepreneurs dans toutes les étapes de la création d’entreprise. Le programme se décline en quatre phases :

  • l’émergence (étude de marché, valider son projet)
  • le montage (étude prévisionnelle)
  • la phase financière (banque, prêt à taux zéro, garantie bancaire)
  • l’immatriculation.

 

BGE Touraine offre ensuite la possibilité aux entrepreneurs d’être accompagnés dans leurs différentes phases de développement. En 2019, l’association pouvait se féliciter d’une pérennité de 79 % des projets d’entreprises, trois ans après leur création. 

Pas de sécurité de l’emploi pour les entrepreneurs

Dès mars 2020, l’association mesure l’impact économique et humain de la crise sanitaire sur son réseau d’entrepreneurs.  « Pour nombre d’entreprises que l’on accompagne, c’est tout un monde qui s’est écroulé, explique Julie Couvert, animatrice du service création et emploi à BGE Touraine. Des entrepreneurs stables se sont retrouvés bénéficiaires du RSA car un entrepreneur qui fait faillite n’a pas le droit au chômage. » Malgré les prêts assurés par l’État et le report du paiement des charges, chefs d’entreprises et micro-entrepreneurs s’inquiètent :

« Ils se posaient plein de questions : comment je vais vivre ? Comment je vais verser les salaires ? Certains chefs d’entreprises étaient davantage inquiets pour leurs salariés que pour eux-mêmes. C’était une situation dramatique. »

3 000 participants aux visioconférences

Les trois antennes BGE de Touraine, de l’Indre et du Cher unissent leurs forces et mettent en place des visioconférences thématiques tous les deux jours pour informer les entrepreneurs sur les mesures d’urgence qui leurs sont destinées et les accompagner pour faire face à la crise : Banque Public d’Investissement (BPI), comptabilité, prêt bancaire, assureur, digitalisation, guide pour la mise en place du click and collect, demandes d’aides… Au total, pendant le premier confinement, 3 000 personnes participent aux conférences proposées par les trois antennes BGE. Pour Julie Couvert, « cette période nous a montré que nous étions capables de réagir et d’innover très rapidement et c’est grâce à un réseau BGE soudé que nous avons pu faire cela. » 

Des créations d’entreprises mises en stand-by

Parallèlement, l’accompagnement des créateurs d’entreprises se poursuit, en prenant en considération l’impact économique de la crise. Le Bus Entreprendre en Campagne, créé avec le soutien de la Fondation Transdev pour sillonner la région et apporter des conseils et un accompagnement à la création d’entreprise sur tout le territoire, est contraint d’interrompre ses tournées pendant le confinement. Un numéro d’appel est tout de même maintenu pour organiser des rendez-vous téléphoniques. Le suivi du montage des projets se poursuit également à distance.

« Parmi les créateurs d’entreprises que nous accompagnions, il n’y a eu aucun renoncement, assure Julie Couvert, mais plus une mise en stand-by du projet ou une modification de celui-ci en prenant en compte les contraintes liées à la crise sanitaire ».  

La formation pour rebondir

Consciente de l’impact durable de la crise sanitaire sur l’emploi, l’association BGE Touraine entend bien développer dans les prochains mois son programme de formation et de retour à l’emploi, en partenariat avec Pôle Emploi. « Aujourd’hui c’est encore un petit service mais il tend à grossir car il va y avoir de plus en plus de chômeurs qui auront besoin d’aide pour être coachés de manière poussée ». Julie Couvert alerte également sur la nécessité de financer la formation des chômeurs qui n’ont pas de Compte Personnel de Formation (CPF). « Nous avons vu avec cette crise que l’arrêt de l’activité sociale et économique peut survenir du jour au lendemain. Il faut maintenant penser à l’après : nous aurons besoin de financements pour accompagner tout le monde vers le retour à l’emploi. » En parallèle, l’association continue de développer ses formations à destination des entrepreneurs et des salariés. 

Un activateur de réussite pour tous

En proposant un accompagnement et une montée en compétences de chacun, BGE se positionne comme un véritable activateur de réussite qui contribue au développement économique de son territoire. Depuis janvier, l’association a mis en ligne sa nouvelle plateforme Internet, www.bge-touraine.com,  où chefs d’entreprise, futurs entrepreneurs, salariés, personnes en recherche d’emploi peuvent retrouver l’ensemble de l’offre et un service adapté à leurs différentes demandes. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer