Aller au contenu principal
Par Groupe La Poste - Publié le 18 juin 2020 - 14:46 - Mise à jour le 18 juin 2020 - 15:30
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La Poste affiche son ambition de développer l’économie circulaire

Depuis février 2020, la France s’est dotée d’une loi anti-gaspillage pour l’économie circulaire. Sortir du plastique jetable, mieux informer le consommateur, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire, agir contre l’obsolescence programmée… autant d’enjeux qui doivent être soutenus par les entreprises. Le Groupe La Poste, engagé depuis plusieurs années sur le sujet, a mis en place plusieurs initiatives ambitieuses en collaboration avec les acteurs de l’économie circulaire et solidaire.

La Poste affiche son ambition de développer l’économie circulaire

Encourager de nouveaux modèles économiques : une nécessité

La crise sanitaire a bousculé nos manières de consommer et apporté un éclairage particulier sur un modèle économique différent. Chaque année, l’ONG Global Footprint Network, en partenariat avec le WWF, calcule le « jour du dépassement », autrement dit le jour à partir duquel l’humanité dépense plus de ressources que ce que peut produire la Terre. En 2019, ce jour a été établi le 29 juillet, soit deux mois plus tôt qu’en 1998. Il y a donc urgence à revoir l’empreinte écologique de nos productions. Et c’est bien l’enjeu d’une économie plus responsable, moins gourmande en ressources, plus solidaire, qui pour autant ne met pas en difficulté l’activité des entreprises.

La Poste a pris toute la mesure de la nécessité d’un développement économique durable. Le Groupe vient d’ailleurs d’obtenir la note inédite de 75 % par l'Agence Vigéo Eiris, la classant n°1 mondial en matière de RSE, tous secteurs d’activités confondus.

Le Groupe a su mettre son outil industriel et l’ensemble de son réseau logistique et humain au service de solutions de recyclage et de réemploi.

Recygo et Nouvelle Attitude, deux filiales 100 % économie circulaire

Un actif sur deux travaille dans un bureau, soit 13 millions de Français générant chaque année 130 kilos de déchets. Selon l’Ademe, moins de 20 % sont recyclés. Recygo recycle tous les déchets de bureaux, partout en France, quel que soit la taille de l’entreprise. Tout ce qui est collecté par le réseau des 75 000 facteurs est valorisé, créant au passage des emplois locaux et pérennes. Recygo fait également appel à des chantiers d’insertion, ajoutant ainsi la solidarité à l’utilité économique et écologique. C’est aussi le cas de Nouvelle Attitude. Cette entreprise d’insertion agréée par l’État, filiale de La Poste depuis 2011, est spécialisée dans le recyclage et la valorisation des papiers (archives, flyers, etc.). Elle assure le retour à l’emploi durable des personnes en parcours d’insertion, qui réceptionnent et traitent toute l’année l’ensemble des papiers et cartons collectés auprès des entreprises. En 2019, 124 personnes ont été accompagnées, et 8 personnes sur 10 ont trouvé soit un emploi durable, soit une formation qualifiante.

Au total, près de 120 000 tonnes de matières ont été collectées et triées en 2019 par Recygo et Nouvelle Attitude en vue d’un recyclage et d’un réemploi.

Opération smartphones avec Ecosystem et les Ateliers du Bocage

Outil quotidien de millions de Français, le smartphone pose aussi de nombreuses questions environnementales. Entre autres, celle de son renouvellement fréquent. En moyenne, les Français changent de téléphone tous les deux ans alors que, dans 88 % des cas, ces équipements fonctionnent encore.

Depuis fin 2019, il existe un service simple et gratuit, initié par Ecosystem et La Poste, pour se débarrasser de son smartphone de manière responsable. La plateforme www.jedonnemontelephone.fr permet à chacun, partout en France, d’envoyer son appareil usagé pour recyclage ou réemploi. Les particuliers y téléchargent une étiquette prépayée ou une enveloppe pré-affranchie puis déposent le tout dans une boîte aux lettres La Poste. Les téléphones ainsi collectés par les postiers sont envoyés aux Ateliers du Bocage, chantier de réinsertion du réseau Emmaüs. Les téléphones y sont réparés, revendus à prix solidaire ou bien recyclés, toutes les données personnelles étant évidemment effacées. Plus de 60 salariés en parcours d’insertion peuvent ainsi se remettre dans une dynamique d’emploi, en acquérant de nouvelles compétences transférables vers d’autres entreprises.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer