Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 28 janvier 2021 - 12:20 - Mise à jour le 4 février 2021 - 09:40
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La revue de presse de Carenews : 1er réfugié climatique en France, génération engagée, quotas et parité

Toulouse accueille son premier réfugié climatique, une nouvelle génération de jeunes engagés, des quotas pour la parité dans les grandes entreprises… Voici les sujets à la une de notre revue de presse cette semaine du 28 janvier.

Revue de presse de l'engagement du 28 janvier 2021
Revue de presse de l'engagement du 28 janvier 2021

 

Une première en France. La justice vient de refuser l’expulsion d’un homme souffrant d’une maladie respiratoire du fait de la pollution dans son pays d’origine, le Bangladesh. L’article de We Demain pose la question brûlante : cas isolé ou début de reconnaissance du statut de « réfugié climatique » en France, encore inexistant ? C’est un des sujets qui devraient émerger dans les prochaines années du fait du déplacement de personnes victimes du dérèglement climatique.

 

Éloignée pour la plupart de la politique, la jeune génération française est capable de monter au créneau sur des sujets de société qui la concernent. Et invente d’autres formes d’engagement. Une tendance renforcée par la crise sanitaire. Dans l’article du quotidien Le Monde, les jeunes décrivent leur « hyperconnexion » comme ayant un effet mobilisateur, entre hashtags et pétitions en ligne qu’ils se partagent en un clic. Une tendance que la crise sanitaire et le confinement ont accrue. 

 

À l’occasion des dix ans de la loi Copé-Zimmermann, imposant 40 % de quota de femmes dans les conseils d'administration, le Haut Conseil à l'égalité rappelle l’importance d’étendre cette mesure aux comités exécutifs et de direction des grandes entreprises. Actuellement, le taux de femmes plafonne à 17 % dans les comex. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a donné son feu vert pour faire évoluer le sujet, nous rapporte Novethic. Une proposition de loi sera déposée à la mi-mars pour ouvrir le débat sur cette nécessaire parité.

 

Certaines grandes banques européennes ont annoncé, ce 25 janvier, vouloir arrêter tout commerce pétrolier en Équateur afin de protéger la forêt amazonienne. Parmi elles, les banques Credit Suisse, ING et BNP Paribas, dévoile le site Usines Nouvelles. Une décision considérée comme un tournant pour le président de la Confédération indigène de l'Amazonie équatorienne.

 

Dans une tribune parue sur Le Monde, Sandrine Le Feur, députée (LRM) du Finistère, explique sa position d’aller plus loin que la création d’un chèque alimentaire voulue par certains. La députée développe son idée d’un projet plus ambitieux : la création d’une sécurité sociale de l’alimentation durable.

 

 

Christina Diego 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer