Aller au contenu principal
Par Fondation KPMG - Publié le 6 novembre 2019 - 10:39 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:17
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les colibris KPMG de retour du One Young World

Du 22 au 25 octobre à Londres s’est tenue la dixième édition du One Young World. Une occasion unique pour plus de 2 000 jeunes de se rencontrer, d’échanger et de réfléchir ensemble aux grands défis sociaux et environnementaux de demain.

Conférence sur la place du handicap dans la société, table ronde sur le changement climatique, atelier sur l’aide aux réfugiés, ce sont des sujets qui ont marqué les esprits des quatre délégués KPMG. Retour sur ces 3 jours inspirants avec  Christel, Liza, Gaelle et Gabin.

Les délégués KPMG reviennent sur leur expérience en partageant avec nous un moment, un speaker, un sujet qui les a le plus touchés. Pour Christel Brebant, 26 ans, Supervisor en finance, stratégie et performance chez KPMG, ce sont les mots de J-K. Rowling qui ont eu le plus d’écho. L’auteure s’est concentrée sur le volontariat, sa place et son impact.

Gabin Maugard, 26 ans Manager en conseil chez KPMG à Caen, a grandement hésité avant de trouver une « seule » intervention marquante car « ce qui ressort de ce forum c’est aussi l’océan de sujets auxquels notre génération doit faire face pour construire le monde de demain ». Toutefois, il se souvient particulièrement du témoignage d’Oscar Anderson, un jeune homme atteint d’une affection néonatale. Ce dernier a mis en avant l’impact que pouvait avoir le regard des autres, « It’s not because I’m little wonky outside that I am wonky inside »[1] dit-il alors.

Gaëlle Mercier, 29 ans manager responsable communication interne et externe du secteur conseil de KPMG France, a pour sa part été impressionnée par la prise de parole du maire de Londres, Sadiq Khan, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture. Une intervention percutante qui a su lui « donner beaucoup d’énergie » et qui a révélé des enjeux trop peu connus par la nouvelle génération. Elle a trouvé son discours « très à propos compte tenu du contexte Brexit et de l’éloignement des nations et des peuples, incompréhensible pour une génération qui a grandi dans un univers globalisé et connecté, sans frontière ».

Muhammad Yunus, créateur du microcrédit et prix Nobel de la paix, a su inspirer Liza Tajfel, 28 ans, Senior expérimentée en People & Change. Il a mis en avant l’importance de libérer « notre capacité à projeter, à dessiner et à envisager un futur tel qu’on souhaite l’imaginer » et de ne pas se fixer soi-même des limites, « If you don’t imagine the world you want 20, 50 years from now, it will never happen ! The big advantage of imagining is that it doesn’t cost anything »[2]. Il faut agir « en capitalisant sur la créativité de notre génération et sur notre capacité à aborder les problèmes différemment ».

Trois jours intenses qui ont permis à nos 4 délégués de prendre conscience de l’importance d’agir chacun à son niveau pour construire le monde de demain. Lorsqu’on leur demande « qu’allez-vous faire maintenant que vous êtes de retour en France ? », « notre part » répondent-ils. Comme pour la légende, le OYW donne des ailes à des petits colibris qui veulent faire leur part pour construire l’entreprise du future, plus inclusive, plus juste et impliquée dans la société qui l’entoure.

Retrouvez quelques-unes des interventions du One Young World ici.  

Pour finir, voici quelques citations qui ont été retenues par notre délégation :

“If you have money to give, put it in local businesses, because that’s help communities”[3] J-K Rowling   “Leadership is building the world that we want, not just hoping it”[4] Kate Anderson                                   “As free people, it is our duty to speak for the voiceless”[5]Yeonmi Park                                                        “Let us convince others that we really want to be true, that our precious diversity is a strength, not a weakness, that dialogue can overcome difference and indifference, that the height we need to reach can only be scaled by building bridges. Not walls.”[6] Sadiq Khan, mayor of London                                    “I sometimes need help to open doors, but only if someone has closed them”[7]Oscar Anderson            “If business don’t focus their purpose having a social and environmental impact, they’ll be gone in 10 years’ time.”[8] Jeremy Darroch                                                                                                                            “Don’t change yourself, change the game!”[9] Halima Aden – Unicef Ambassador                                     “You’re either a part of the problem or a part of the solution. Please be a part of the solution.”[10]Grace Forrest


[1] « Ce n’est pas parce que je suis un peu bancal à l’extérieur que je suis bancal à l’intérieur » Oscar Anderson

[2] « Si vous n’imaginez pas le monde que vous voulez dans 20, 50 ans, ça n’arrivera jamais ! Le plus gros avantage de l’imagination est que ça ne coûte rien » Muhammad Yunus

[3] « Si tu as de l’argent à donner, donne le à des actions locales parce que cela aide les communautés » J-K Rowling

[4] « Le leadership c’est construire le monde que l’on veut, pas seulement l’espérer » Kate Anderson

[5] « En tant que personnes libres, c’est notre devoir de parler pour les opprimés » Yeonmi Park

[6] « Convainquons les autres que nous voulons vraiment être vrai, que notre précieuse diversité est une force pas une faiblesse, que le dialogue peut dépasser la différence et l’indifférence, que le poids dont nous avons besoin pour atteindre nos objectifs peut seulement être mesuré en construisant des ponts, pas des murs » Sadiq Khan

[7] « J’ai parfois besoin d’aide pour ouvrir les portes, mais seulement si quelqu’un les fermes » Oscar Anderson

[8] « Si les entreprises ne définissent pas leurs objectifs en prenant l’impact social et environnemental, elles n’existeront plus d’ici 10 ans » Jeremy Darroch

[9]  « Ne change pas, change les règles du jeu ! » Halima Aden

[10] « Vous êtes soit une partie du problème, soit une partie de la solution. S’il vous plaît, faites partie de la solution ! » Grace Forrest

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer