Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 26 novembre 2019 - 17:36 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 17:39
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les Restos du cœur lancent leur 35e campagne d'hiver

Les Restos du cœur ont lancé leur campagne d’hiver pour la 35e année consécutive. Plus de la moitié des bénéficiaires a moins de 26 ans, et 39 % des personnes accueillies sont mineures.

Crédit photo : Restos du coeur.

Les actions des Restos du cœur, créés par Coluche en 1985, restent vitales : l’association rapporte avoir accueilli 900 000 personnes lors de la dernière campagne 2018-2019, dont 30 000 nourrissons. Des chiffres qui ne devraient pas connaître de baisse cet hiver, les Restos du cœur déplorant une hausse du nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France. Il s’élevait ainsi à 9,3 millions de personnes en 2018.

Jamais les Restos du Cœur ne se résigneront. Derrière ces chiffres, ce sont des femmes, des enfants, des familles qui vivent dans des situations de précarité inacceptables. 👉 https://t.co/apXwcoXKJ7#EtreAuRendezVous#OnCompteSurVous pic.twitter.com/PNMEhsELkM

— Les Restos du Coeur (@restosducoeur) November 26, 2019

Femmes et jeunes avec moins de 513 euros par mois

Le profil des bénéficiaires de l’aide alimentaire des Restos du cœur évolue également, puisqu’il y a de plus en plus d’étudiants. Les jeunes sont très représentés : plus de la moitié des personnes accueillies ont moins de 26 ans, et 39 % sont mineures. Les bénéficiaires sont avant tout des femmes, qui représentent presque 60 % des personnes accueillies. La surreprésentation est encore plus forte parmi les seniors dépendants de l’association. 

Les familles monoparentales et les personnes seules sont elles aussi surreprésentées parmi les bénéficiaires, soulignent les Restos du cœur, qui précisent que plus de 80 % des familles accueillies vivent avec moins de 513 euros par mois. Patrice Blanc, président de l’association, détaille dans un communiqué un ensemble de profils varié :

« Les mineurs isolés, les mamans à la rue avec leurs nourrissons dès la sortie de la maternité, les retraités pauvres notamment en milieu rural, les étudiants pauvres, les travailleurs pauvres, les personnes à la rue, les jeunes majeurs sans travail, tous ceux-là frappent à la porte des Restos. » 

« Remettre la solidarité à l’agenda national et européen »

Patrick Blanc lance un appel au gouvernement, aux collectivités locales et à l’Union européenne pour « remettre la solidarité à l’agenda national et européen ». En ligne de mire : les négociations du budget européen 2021– 2027, dont dépend actuellement un tiers de l’aide alimentaire en France. 

L’association demande également à la France d’inventer de nouvelles formes de générosité, et notamment de lancer une mission pour travailler à développer et d’élargir les possibilités de don de RTT pour encourager le soutien au monde associatif. 

Il faut préserver les formes de générosité existantes : Loi Coluche, mécénat de compétences, dons en nature, bénévolat mais aussi inventer de nouvelles ex le don de RTT. Les Restos sont vigilants, la solidarité doit continuer à être encouragée.#EtreAuRendezVous#OnCompteSurVous pic.twitter.com/yRUejGdBR1

— Les Restos du Coeur (@restosducoeur) November 26, 2019
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer