Aller au contenu principal
Par Groupe La Poste - Publié le 5 mai 2020 - 14:27 - Mise à jour le 5 mai 2020 - 16:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Muriel Barnéoud : « La crise sanitaire a révélé un immense " besoin de poste " pour couvrir les derniers mètres de l’inclusion »

L’intérêt général est inscrit au cœur de l’ADN du Groupe La Poste. C’est le fondement même de son histoire, auprès de tous, partout en France. Et alors que l’on pouvait penser cet héritage désuet ou obsolète, dans le contexte de crise sanitaire, l’ensemble de ses activités est mis à contribution. Durant cette période inédite et chargée d’incertitudes que nous traversons, comment continuer d’accompagner la société française ? Les réponses de Muriel Barnéoud, directrice de l’engagement sociétal du Groupe La Poste.

Muriel Barnéoud, directrice de l’engagement sociétal du Groupe La Poste : « La crise sanitaire a révélé un immense « besoin de poste » pour couvrir les derniers mètres de l’inclusion »
  • Quelle place occupe l’engagement sociétal au sein du Groupe La Poste ?

Dès sa création, La Poste est un acteur de la transformation de la société. Que cela soit au travers des missions de service public, ou de sujets dont il s’est emparé lui-même, le Groupe a été un vecteur important de changements dans la société française. Par exemple, le travail des femmes à La Poste date de 1843, date à laquelle plus de 900 postes de direction d’agence sont réservés à des femmes. Il y a 102 ans, La Poste décide que le compte-chèques est un moyen de paiement moderne qui doit être largement démocratisé. Nous observons à travers son histoire une capacité à permettre la diffusion d’un progrès social au bénéfice de tous. Pour nous l’engagement, c’est de transformer et d’avoir un impact positif sur la société toute entière :

  • en agissant en entreprise responsable et exemplaire, et en mobilisant tous nos collaborateurs pour réussir nos propres transitions (efficacité énergétique, mobilités douces, consommation raisonnée de ressources, numérique responsable...)

  • en accompagnant nos clients dans leurs transitions avec des services, des solutions et des modalités de financement adaptées à leurs projets

  • et en soutenant des initiatives, en s’engageant dans des collectifs et dans les territoires pour entraîner le changement dans notre société.

  • Quels sont les principes qui vous animent et vos axes d’intervention ?

Nos marqueurs sont l’universalité et la bienveillance. Nous portons une attention à chacun, en nous adaptant aux situations individuelles. Et en nous occupant de chacun, nous sommes attentifs à tous, les privilégiés, les personnes précaires, les urbains, les ruraux, les cœurs de ville, les périphéries. La Poste, c’est universel. 

L’humanité est confrontée à des défis environnementaux et sociétaux considérables : réchauffement climatique, pollution atmosphérique, vieillissement de la population, fractures territoriale et numérique, inégalités sociales, crises sanitaires… 

Ces enjeux sociétaux sont révélateurs de risques mais aussi vecteurs d’opportunités de développement et de transformation pour Le Groupe La Poste. 

Le Groupe La Poste mobilise toutes ses énergies autour de trois défis majeurs sur lesquels il est en capacité d’agir concrètement et efficacement : 

  • le maintien de la cohésion sociale et territoriale

  • l’avènement d’un numérique éthique et responsable

  • l’accélération des transitions écologiques.

Nous travaillons pour cela avec des acteurs nationaux engagés pour l’intérêt général, mais nous soutenons aussi, grâce à notre présence territoriale, des initiatives très locales.

Nos partenaires de l’économie sociale et solidaire sont réunis dans une Charte : l’Alliance Dynamique. Cela nous permet d’avoir un mode de fonctionnement plus intime pour œuvrer sur les causes que nous partageons, en prise avec la réalité des territoires.

  • Que mettez-vous en place pendant la crise sanitaire actuelle ?

La Poste appartient d’une certaine manière à tout le monde et tout le monde trouve normal qu’elle soit là. Mais en réalité, cela représente un énorme effort pour nous, surtout en configuration de confinement. Au début de la crise, avec 1 600 bureaux ouverts et une distribution trois jours par semaine, nous étions déjà l’acteur économique le plus présent auprès des Français. Avec l’ouverture de plus de 10 000 points de contact et une distribution du courrier quatre jours par semaine depuis le 21 avril, La Poste est engagée dans un plan continu d’amélioration de ses services.

Nous avons été sollicités dans beaucoup de registres de solidarité : en soutien aux soignants, aux personnes isolées, ou encore sur l’inclusion numérique. Nous avons joué notre rôle dans la logistique des biens essentiels, des médicaments, des masques, des ordinateurs. Nous avons aussi fait don de plus de 2,3 millions de masques au personnel soignant de l’AP-HP, à la Police, à la RATP, et même à Intermarché.

Conformément à notre volonté de promouvoir un numérique éthique et responsable, nous avons déployé le site maladiecoronavirus.fr, pour désengorger le 15. Il permet un premier auto-diagnostic aux personnes qui ont des soupçons sur leur santé. Aujourd’hui, plus de quatre millions de personnes l’utilisent. Nous proposons aussi un service pour la continuité pédagogique des élèves, dont on estime que 5 à 8 % sont en décrochage. Ainsi, avec les équipes de l’Éducation nationale, nous avons monté un dispositif pour acheminer les cours et devoirs. Les professeurs postent sur un serveur les documents, que nous nous chargeons d’imprimer et d’acheminer par voie postale. Grâce à une enveloppe T incluse, l’élève renvoie ses devoirs que nous transmettons à l’enseignant. Plusieurs dizaines de milliers de devoirs ont ainsi été acheminés. Cette crise dévoile combien, dans un monde qui se veut pourtant dématérialisé, la population éprouve un besoin de poste pour couvrir les derniers mètres de l’inclusion.

  • Comment voyez-vous l’avenir ?

La crise sanitaire a accentué des fractures déjà existantes, et il est primordial de fédérer les bonnes volontés pour infléchir la situation. La Poste, avec d’autres entreprises, n’a pas l’intention de relâcher ses efforts.

La crise montre à quel point l’utilité de nos organisations, urbaines et moins urbaines, passe par l’organisation résiliente du transport de marchandises. Le Groupe La Poste est depuis longtemps engagé sur ce sujet, tout comme nous le sommes sur l’inclusion numérique et territoriale. Ce sont tous ces chemins qu’il faut construire. 

Le plébiscite rencontré par toutes nos nouvelles offres témoigne du besoin de poste que j’ai déjà évoqué : le portage des repas, le lien aux personnes isolées, l’acheminement de produits de première nécessité, etc. D’ailleurs, nous sommes pour la troisième semaine consécutive sur le podium des entreprises les plus utiles pour les Français selon une étude CSA. La Poste a démontré son utilité, c’est très rassurant pour l’avenir.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer