Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 24 décembre 2020 - 12:00 - Mise à jour le 13 janvier 2021 - 14:29
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Paraplégie et fauteuil innovant avec trottinette électrique, stocker ses données dans une forêt, impact carbone de la 5G… Voici la revue de presse du 24 décembre !

Que fallait-il retenir de l'actualité de l'engagement cette semaine ? Voici les articles que la rédaction de Carenews a sélectionnés pour vous pour cette dernière revue de presse de l’année.

Revue de presse de l'engagement

 

Charlotte Alaux a lancé le 1er décembre la commercialisation du Globe Trotter, premier fauteuil motorisé avec une trottinette électrique. La jeune femme est devenue tétraplégique - puis paraplégique depuis qu’ elle a regagné la mobilité de ses bras - et est en fauteuil roulant depuis l'âge de quatre ans. Après avoir fait une école de commerce et travaillé chez Airbus pendant trois ans, elle rencontre quatre jeunes ingénieurs en formation à l'innovation, qui imaginent une solution pour améliorer la vie des personnes en fauteuil. Elle fait partie des cinquante utilisateurs et experts consultés. Ensemble, ils créent une startup incubée à Station F et à l'école des Arts et Métiers, soutenue par la Fondation Safran pour l'insertion. Charlotte Alaux vient de recevoir le trophée « Créatrice » h'up Entrepreneurs, récompensant les fondateurs d'entreprises handicapés, nous détaille l’article du Figaro.

 

Grow Your Own Cloud : et si vous pouviez stocker vos données dans une forêt ?

Le numérique pollue intensément. Pour lutter contre cette fatalité, Monika Seyfried et Cyrus Clarke, deux designers danois, ont créé le projet « Grow Your Own Cloud » (GYOC), un laboratoire de recherche expérimentale que ces deux jeunes créatifs, passionnés de biologie synthétique, ont mis au point pour imaginer un monde alternatif entre la nature et les technologies, nous détaille l’article du média L’ADN. Le projet vise à expérimenter des solutions écologiques pour stocker des données personnelles numériques notamment dans l’ADN d’organismes vivants comme les végétaux, à la place de centres privés, polluants et énergivores. Pour Cyrus Clarke, c’est aussi l'occasion de raconter une nouvelle histoire, celle de données qui absorbent du CO2 plutôt que d’en émettre. 

 

Le déploiement de la 5G questionne les experts climat. En effet, un article du site d’informations actu-environnement.com nous rappelle que la 5G pourrait ajouter entre 2,7 et 6,7 millions de tonnes équivalent carbone dans l'atmosphère à l'horizon 2030. C’est à la demande du président du Sénat, saisi en mars dernier par le Haut conseil pour le climat (HCC) que ce dernier a publié, le vendredi 18 décembre, un rapport inédit sur l'évaluation de l'impact environnemental de la 5G qui est en cours de développement en France.

 

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Jean-Marc Tourancheau, inspecteur honoraire de l’action sanitaire et sociale alerte sur les risques qu’entraîneront les mesures du décret du 9 décembre dernier. En effet, ce dernier signe un changement de « l’organisation et des missions des directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités, des directions départementales de l’emploi, du travail et des solidarités et des directions départementales de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations ». Soit la fin, selon l’inspecteur honoraire, de services territoriaux propres au ministère en charge des solidarités. Une première depuis cinquante-six ans. 

 

La Convention citoyenne pour le climat a fait des émules. Des personnalités issues du monde économique et de la Tech viennent de lancer la Convention des entreprises pour le climat, rapporte Novethic. Il s’agit d’un appel à candidature pour recruter 150 dirigeants qui auront pour mission d’élaborer une plateforme de « propositions audacieuses et impactantes » pour 2022.

 

Grâce à l'application gratuite Cliiink sur smartphone, la ville d’Amiens Métropole propose un nouveau système de récompense du tri, rapporte Le Parisien. En pratique, pour chaque emballage en verre (bouteille, pot ou bocal) recyclé, la personne gagne des points. Ces derniers, un par emballage, sont ensuite échangés contre des offres exclusives chez les commerçants, pour les activités culturelles et sportives ou pour les loisirs.

 

Christina Diego 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer