Aller au contenu principal
Par Chroniques philanthropiques - Publié le 25 juin 2020 - 18:27 - Mise à jour le 25 juin 2020 - 18:36
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[HUMEUR] Pour une philanthropie « à la française »

Il faut encourager Monsieur Attal pour son engagement pour la philanthropie. Il serait même bon de le soutenir car il n'a pas pu en trois ans empêcher les diminutions de financements qui n’ont jamais été aussi importantes.

[HUMEUR ] Pour une philanthropie « à la française »

Le dernier exemple est la réduction du plafond de la déduction fiscale pour les entreprises. 

Personne (associations, fondations, députés, sénateurs) n'a pu lutter contre la volonté affirmé du Gouvernement de passer cette mesure. Cela ne pénalisera pas les entreprises mais lourdement les dizaines de milliers de personnes qui bénéficient de l'aide indispensable du secteur de la philanthropie. 

Les grandes déclarations ne suffisent pas, seuls comptent les actes.

Ce secteur ce n'est pas seulement constitué de donateurs, c'est un écosystème qui allie les efforts des associations, des fondations, des donateurs, des bénévoles pour apporter un service là où il n'est pas assuré par l'État. 

Le pays a besoin d'une politique globale en faveur de la philanthropie qui affirme le rôle majeur des acteurs, met en place une co-construction de l'action publique et pas seulement des mesures fiscales pour lesquelles il faut chaque année se battre afin de les préserver.

À lire

Gabriel Attal, Plaidoyer pour une philanthropie « à la française », article paru dans Forbes, 18 juin 2020.

Une grande loi se co-construit, c'est un acte démocratique que de donner aux citoyens les moyens de s'engager pour l'intérêt général. 

Après le confinement dû au Covid-19, le secteur est en danger ainsi que le personnel qui y travaille. Attention ! il y a un risque de disparition des acteurs de proximité. Qui apportera le service ?

Messieurs et Mesdames du Gouvernement, ayez de l’ambition dans vos départements, vous savez  ce que font les associations et fondations, elles sont souvent à vos côtés. Merci d’y penser pour le Projet de Loi de Finances (PLF) et surtout pour l’avenir.

Francis Charhon 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer