Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 20 octobre 2020 - 08:00 - Mise à jour le 20 octobre 2020 - 08:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Prepeers.co, la plateforme solidaire pour prendre des cours particuliers et s'orienter

« Démocratiser le partage de connaissances et d’informations », c’est la mission que s’est donnée PrePeers. Sur son site, les jeunes peuvent choisir leur professeur particulier pour prendre des cours à petit coût ou gratuitement. Et l’entreprise compte les accompagner jusqu’à leurs premiers emplois.

Crédit photo : ijeab.

Choisir son professeur particulier en ligne, prendre son cours à distance ou en présentiel à un tarif avantageux fixé par l’enseignant·e, c’est ce que propose PrePeers. L’entreprise a été créée dans la région lyonnaise début 2019 avec le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Son cofondateur et CEO, Harold Coy, nous a expliqué :  

« J’ai eu l’idée de créer cette plateforme lorsque j’étais étudiant à Lyon, de 2014 à 2018, et que je donnais des cours particuliers. Au contact des familles, je me suis rendu compte que les solutions de cours particuliers des acteurs traditionnels du secteur restaient une contrainte budgétaire inaccessibles pour certaines. 

Aux frais d’inscription élevés ou de l’abonnement à payer pour être mis en relation avec un·e professeur·e — qu’on ne choisissait généralement pas —, s’ajoutaient des commissions prélevées sur les cours. Cela m’a touché, en tant qu’étudiant, que l’on conditionne la réussite scolaire aux moyens financiers d’une famille. »

Des cours particuliers sans frais d’inscription ou de commission

PrePeers permet donc de donner et de prendre des cours particuliers sans avoir à payer de frais d’inscription ni se voir prélever de commission par la plateforme. Les professeurs, dont les qualifications sont vérifiées par l’équipe, fixent librement leurs tarifs — soit, en moyenne, environ 15 euros pour une heure de cours en présentiel, et quatre euros pour une heure en visio. Les élèves, quant à eux, peuvent choisir l’enseignant·e de leur choix, notamment grâce aux notes et commentaires laissés sous chaque profil, et prendre les cours en présentiel ou à distance. 

Et ce n’est qu’un pan de PrePeers, qui doit à terme devenir une plateforme « 3-en-1 » accompagnant les 15-25 ans du collège à leur premier emploi, comme nous l’explique Harold Coy : « Quand on a lancé la version bêta du site, on nous a proposé de l’utiliser comme un outil d’orientation. Nous avons donc rapidement travaillé sur une rubrique “Choisir mon école”. Les élèves et parents peuvent y découvrir différentes formations, et les établissement s’y présentent. » Lycéen·ne·s et étudiant·e·s pourront en outre bientôt y découvrir des entreprises ainsi que des offres de stages, d’alternances et de premiers CDD et CDI. 

C’est d’ailleurs sur la rubrique « Choisir mon école » que repose le modèle économique de PrePeers, qui propose des fonctionnalités premium de communication aux écoles et aux entreprises souhaitant étoffer leurs présentations sur le site. « Nous travaillons aussi à établir des relations entre écoles et entreprises. Avec la croissance des alternances, les écoles sont en quête de solutions de rapprochement avec les entreprises qui recrutent pour aider les étudiants », précise Harold Coy.

Une offre de cours gratuits construite avec des bénévoles

L’entreprise développe en parallèle une offre de cours gratuits, en partenariat avec des associations de bénévoles, pour les collégien·ne·s et lycéen·ne·s n’ayant pas les moyens de payer. 

« Pendant le confinement, on a envoyé un mail à nos 1 645 coachs, pour la plupart étudiant·e·s, en les invitant à donner des cours particuliers gratuitement afin d’apporter une solution aux familles ne pouvant faire faire leurs devoirs à leurs enfants. L’opération a été très suivie, ce qui nous a donné envie de la pérenniser. »  

Cette démarche s’inscrit dans la mission de PrePeers formalisée il y a quelques mois : « Démocratiser le partage de connaissances et d’informations ». L’entreprise a en effet modifié ses statuts pour devenir une société à mission pendant le confinement. Deux fois par an, un référent de mission vérifiera donc que PrePeers, qui comptabilise 10 000 utilisatrices·teurs et bientôt dix salarié·e·s, garde le cap. 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer