Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 7 mai 2020 - 15:19 - Mise à jour le 7 mai 2020 - 15:59
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Spécial confinement : les associations misent sur la pédagogie

Depuis le début de la crise sanitaire, les associations montrent toute l’étendue de leur créativité. Elles déploient leur énergie pour répondre, chacune dans leur domaine, aux multiples conséquences de ce contexte exceptionnel. Un outil joue un rôle-clé dans cette continuité d’action : le numérique. Les associations partenaires de la Fondation Bouygues Telecom, dont les supports digitaux sont au cœur de la démarche, en font la démonstration. Cette semaine : focus sur celles qui ouvrent une parenthèse pédagogique le temps du confinement, afin d’élargir les horizons.

Lave-toi les mains avec Ben le Koala

S’évader en visitant un musée… virtuel

Plus que jamais l’envie d’échappée et de sérénité se fait chaque jour insistante. Pour occuper son temps et cultiver la patience, quoi de mieux qu‘un musée virtuel où l’on peut se balader librement, à ciel ouvert, au gré de multiples salles aussi belles qu’instructives ? C’est exactement ce que propose Art dans la Cité. En temps normal, cette association a su mettre l’art au service des soins dans les hôpitaux. Les patients se laissent emporter par la plénitude des nombreux parcours artistiques, atténuant ainsi la douleur, la contrainte des soins, la solitude. Or depuis le début du confinement, chacun a besoin de remettre un peu de douceur dans son quotidien. C’est la raison pour laquelle Art dans la Cité a décidé d’ouvrir son musée virtuel à tous. Véritable plongée au cœur d’un bâtiment totalement fictif et fondamentalement innovant, le musée présente des décors fascinants et de véritables œuvres à découvrir. Les visites guidées, régulièrement renouvelées, proposent aux visiteurs une programmation de qualité, au plus près de l’actualité des musées français. Ici, une œuvre de James Tissot. Là, une œuvre de Tom Thomson, ou bien un paysage romantique de Friedrich. Tout est fait pour que la visite soit une expérience dynamique, apaisante et enrichissante à tous points de vue.

Apprendre et faire apprendre aux petits, en cultivant l’inclusion

Signes de Sens conçoit des programmes qui encouragent l’autonomie des personnes en situation de handicap cognitif, intellectuel, sensoriel ou comportemental. Dans ce contexte où les familles sont confinées, sans aide extérieure pour gérer le quotidien, les solutions ludiques et pédagogiques de Signes de Sens semblent tomber à point nommé pour les enfants. Et en particulier deux d’entre elles : Ben le Koala et Elix. Le premier est un petit compagnon animé, qui montre par mimétisme aux enfants de moins de 6 ans comment effectuer des gestes simples de la vie courante. Se laver les mains – geste ô combien sous les feux de l’actualité –, se brosser les dents, cuisinier, faire du sport, bref, Ben le Koala accompagne les petits vers davantage d’autonomie, pour leur plus grand bonheur et celui de leurs parents. Depuis mi-mars, ce compagnon malin a d’ailleurs vu son audience augmenter de 30%. Elix est quant à elle une communauté dédiée à la langue des signes. Etre confiné est peut-être l’opportunité de découvrir ou de perfectionner sa maîtrise des gestes. Gratuitement, les utilisateurs peuvent consulter le Dico bilingue français/langue des signes contenant plus de 14 500 mots, regarder chaque jour à 15h les programmes d’Elix TV, ou bien parcourir les nombreuses ressources de la communauté sur les réseaux sociaux.

Et quoi de mieux pour occuper les plus petits la journée que de leur proposer d’écouter une histoire lue par un bénévole sénior ? Pendant le confinement, l’association Lire et faire lire a adapté ses lectures à voix haute trans-générationnelles. En lieu et place de la lecture dans la salle de classe, les bénévoles peuvent enregistrer la lecture d’une histoire via la plateforme Storyplayr. Le lien est ensuite transmis aux enseignants auprès de qui ils ont l’habitude d’intervenir à l’année, pour en faire profiter les enfants. En outre, les lecteurs et lectrices bénévoles peuvent filmer leur récit. Lorsqu’elles sont libres de droit et autorisées à être diffusées au grand public, les lectures sont diffusées sur la chaîne YouTube et sur les réseaux sociaux de l’association, ainsi que sur son site Internet. Certains textes sont même des inédits. Et parce que le confinement est aussi une période propice au perfectionnement pour les bénévoles, Lire et Faire Lire a mis en ligne trois tutoriels de formation via sa chaîne YouTube.

Expliquer les bonnes pratiques de préservation de l’environnement

La crise sanitaire et économique ne doit pas faire oublier la crise écologique, dont l’urgence demeure.

Le programme "stay inside, stay inspired" créé par Surfrider Europe

Tandis que chacun est confiné, la pollution des océans ne s’arrête pas et les associations qui œuvrent pour l’enrayer ne peuvent plus continuer leur action. En tout cas sur le terrain. Car Surfrider Europe a mis en place via le numérique un programme exclusif sur sa plateforme Ocean Campus, « Stay Inside, stay Inspired ». L’idée : choisir chaque semaine une thématique phare dans la lutte contre la pollution des mers et proposer des contenus dynamiques. Vidéos, quizz, tutoriels, DIY, défis… Surfrider se mobilise pour que le confinement soit une période propice aux changements des comportements, par la pédagogie. La communauté profitent de contenus quotidiens, aussi bien sur le web que sur les réseaux sociaux, autour d’enjeux majeurs tels que le transport maritime, l’exploitation pétrolière en mer, la pollution plastique, le changement climatique, etc. L’objectif est de diffuser les bonnes pratiques le plus largement possible, afin que chacun en comprenne l’importance dans la protection de ce bien commun inestimable qu’est l’océan.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer