Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 15 avril 2020 - 18:36 - Mise à jour le 16 avril 2020 - 12:45
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Spécial confinement : les associations plus que jamais au chevet des plus fragiles

Face à la crise sanitaire, la solidarité se met en ordre de marche. Depuis le début du confinement, les associations montrent toute l’étendue de leur créativité. Elles déploient leur énergie pour répondre, chacune dans leur domaine, aux multiples conséquences de ce contexte exceptionnel. Un outil joue un rôle-clé dans cette continuité d’action : le numérique. Les associations partenaires de la Fondation Bouygues Telecom, dont les supports digitaux sont au cœur de la démarche, en font la démonstration. Cette semaine : focus sur celles qui viennent en aide aux plus vulnérables, particulièrement touchés par la crise liée au Covid-19.

Crédit: photo by KOBU Agency

Les associations de lutte contre les violences faites aux femmes se mobilisent

L’urgence est grande. Le confinement exacerbe les violences conjugales. En une semaine, les signalements ont augmenté de 36% dans la ville de Paris. Déjà implantée dans les Hauts-de-France, la plateforme DroitDirect.fr, créée par l’association Droits d’Urgence, accélère son déploiement parisien. Les victimes peuvent être rapidement mises en relation autour de chez elles avec des professionnels actifs pendant le confinement – police, avocat, psychologue, assistante sociale, médecin, etc. Ce service gratuit, confidentiel et anonyme est opérationnel depuis le 6 avril dans les 18ème et 20ème arrondissements. Il le sera très prochainement sur l’ensemble de la ville, et ce jusqu’à la fin de l’année 2020.

Une autre association s’est emparée de l’urgence de la situation. Dédié en temps normal aux jeunes femmes de 16 à 25 ans – très exposées aux violences – le tchat d’En Avant Toutes est désormais ouvert à toutes, sans distinction d'origine, d'orientation sexuelle, d'identité de genre, ou de religion, 7 jours sur 7, de 10h à 21h. Anonyme, silencieux, particulièrement adapté en temps de confinement, commentonsaime.fr permet aux femmes de se confier en toute discrétion à une professionnelle de l’association et de signaler un danger. Le tchat souhaite maintenir ces plages d’ouverture exceptionnelles jusqu’en septembre, pour permettre aux femmes d'être accompagnées aussi pendant le déconfinement.

Renforcer les dispositifs d’aide aux plus démunis

Depuis le 17 mars, 83% des structures venant en aide aux personnes sans-abri et sans domicile fixe ont fermé*. L’association Solinum en a fait le constat, puisque sa plateforme Soliguide.fr répertorie depuis 2017 tous les lieux et services utiles aux personnes isolées : distribution alimentaire, hygiène, santé, permanence juridique, etc. Or, dans un élan concomitant de solidarité, des initiatives d’entraide sont apparues partout en France depuis le début de la crise. Solinum a donc adapté sa plateforme. Une mise à jour a été faite en un temps record sur les huit territoires déjà couverts, géolocalisant et détaillant les lieux restés ouverts sur l’adresse dédiée soliguide.fr/covid. L’association a également lancé un appel national à contributions auprès de tous les citoyens, bénévoles, acteurs de la solidarité, proposant une aide aux plus démunis. Il leur suffit de s’inscrire sur le site pour être répertorié par Solinum.

Appli SOLAAL

Parmi les besoins de première nécessité des personnes en situation de grande précarité : se nourrir chaque jour. L’appli de l’association SOLAAL – SOLidarité des producteurs Agricoles et des filières Alimentaires – permet depuis 2019 aux agriculteurs de faire don de leurs surplus de produits frais aux banques alimentaires. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, l’association s’est particulièrement engagée pour inciter plus que jamais les agriculteurs à faire don de leurs productions. Et ils ont su répondre présent : la première semaine, SOLAAL a reçu près de 200 tonnes de produits frais, fruits, légumes, produits laitiers. La logistique s’est elle aussi adaptée aux contraintes du confinement et aux délais d’urgence, pour que l’aide alimentaire continue malgré les circonstances d’arriver jusqu’aux personnes en situation de précarité.

*Source : Solinum, avril 2020.

La leçon de vie des enfants du Phare des Sourires

De nombreux experts du confinement ont prodigué leurs conseils dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ils sont astronautes, sous-mariniers, scientifiques ou bien navigateurs. Mais le message de soutien le plus touchant vient d’experts pour le moins inattendus : les enfants de l’association Sourire à la Vie. Atteints d’un cancer, hospitalisés à l’hôpital de La Timone à Marseille pendant de longs mois, voire plusieurs années, le confinement est une situation qu’ils connaissent mieux que quiconque.Les enfants de Sourire à la Vie

Fidèles à l’esprit positif insufflé par l’association pour les aider chaque jour dans leur combat, les enfants renversent les codes et prennent la parole pendant cette crise sanitaire globale. Confinés en ce moment même avec leurs soignants dans le Phare des Sourires – structure médicalisée unique en France –, ils ont choisi de distiller chaque jour leurs conseils « confinement » sur les comptes Facebook et Instagram de Sourire à la Vie. « Plus de sept mois confinée à l’hôpital avec une capacité respiratoire minuscule, je crois qu’on peut dire que je suis en effet une experte en confinement ! » déclare malicieusement Neïla, avant de conclure, « ce sont les choses les plus simples qui nous rendent heureux, et n’oubliez pas, nous sommes en vie, et ça, c’est le plus beau cadeau ».

Une parole inspirante, qui agit comme un vent de fraîcheur de la part de ces petits soldats de la vie. Une chose est sûre, la sagesse n’attend pas le nombre des années.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer