Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 29 avril 2020 - 10:40 - Mise à jour le 29 avril 2020 - 18:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Spécial confinement : les associations restent sur le front de l’insertion professionnelle

Depuis le début de la crise sanitaire, les associations montrent toute l’étendue de leur créativité. Elles déploient leur énergie pour répondre, chacune dans leur domaine, aux multiples conséquences de ce contexte exceptionnel. Un outil joue un rôle-clé dans cette continuité d’action : le numérique. Les associations partenaires de la Fondation Bouygues Telecom, dont les supports digitaux sont au cœur de la démarche, en font la démonstration. Cette semaine : focus sur celles qui œuvrent pour que l’enseignement, la formation et le retour à l’emploi ne soient pas pénalisés par le confinement.

Une session 'Pitch ton Pitch' de la Cravate Solidaire avec Chloé et Alain

Numérique solidaire : 3 associations innovent pour maintenir la continuité du parcours d’insertion

La crise sanitaire ne doit pas interrompre les jalons qui mènent à la formation et à l’emploi. C’est pourquoi l’association Konexio, qui s’adresse aux réfugiés et aux jeunes adultes faiblement scolarisés, a réorganisé ses formations aux métiers de l’informatique. Son programme de coding « Digistart Javascript » a basculé en formation à distance, sur un format dit téléprésentiel : la session a lieu en direct dans des conditions très similaires au cours habituel (ressources, outils, échanges en temps réel). En complément, un module de mentorat individuel en ligne a été spécialement créé pour accompagner les participants sur leurs outils de recherche d’emploi.

En matière de retour à l’emploi, justement, La Cravate Solidaire propose à ses bénéficiaires une nouvelle formule de ses ateliers de coaching RH : ce sont les ateliers Coups de Pouce à la Maison. Quatre modules au choix sont proposés et animés par des bénévoles RH expérimentés : travailler le CV, préparer les premières minutes de l’entretien (« pitch ton pitch »), aborder les réseaux sociaux et la e-réputation, et enfin, se tester lors d’un web-entretien. 80 bénévoles sont formés ou en cours de formation, 70 candidats ont commencé au moins un module.

Mais les difficultés d’insertion sociale et d’accès aux filières de formation interviennent parfois dès le lycée. Au moment de la fermeture des établissements scolaires, l’association Article 1 a initié la mise en place d’un « tutorat d’urgence » pour venir en aide aux jeunes les plus impactés. Sous le hashtag #RéussiteVirale, en écho à sa plateforme reussitevirale.fr, elle a mené une vaste campagne de communication pour recruter des bénévoles (étudiants ou professionnels) et des élèves en difficulté. Une fois les binômes établis, le tutorat s’est instauré autour de trois objectifs : appuyer les élèves sur les points de difficultés, donner des conseils de méthode et travailler leur motivation. Aujourd’hui 1000 lycéens bénéficient de cet accompagnement d’urgence. Le Ministère chargé de la Ville et du Logement vient d’ailleurs d’accorder un soutien supplémentaire au projet, objectif : 5000 jeunes, y compris des collégiens.

« Les interactions humaines sont essentielles »

Les trois associations sont unanimes : au-delà de l’accompagnement pédagogique, garder le contact vient nourrir l’envie de se projeter dans un projet d’avenir.

« Il faut garder une dynamique positive pour les personnes proches du retour à l’emploi, ne pas perdre le fil », explique Flavie Marolleau, chargée de développement de La Cravate Solidaire.

Le contexte de la crise sanitaire bouscule les habitudes. Sous la contrainte, la solidarité s’adapte et innove. Si les Coups de Pouce à la Maison ne remplacent pas les ateliers classiques en présentiel, ils pourraient bien en devenir un complément pertinent en raison de sa dimension digitale.

« Le web-entretien correspond à notre simulation d’entretien habituelle, mais c’est aussi un choix d’avenir pour La Cravate Solidaire. Nous pensons que les recruteurs vont y avoir de plus en plus recours. »

En conservant un lien par écrans interposés entre formateurs et bénéficiaires, coachs bénévoles et candidats, tuteurs et élèves, les associations ont aussi à cœur de faire acte de présence auprès de ceux qui en ont besoin. Chacun chez soi, dans la même situation de confinement, le dialogue se noue plus facilement, le temps disponible permet d’approfondir certaines notions. Annelise Ouvrard-Pascaud, responsable de la communication de Konexio, le confirme :

« Nos parcours en ligne sont aussi là pour maintenir un lien avec nos bénéficiaires, en particulier les plus isolés. Ces interactions humaines sont essentielles. »

Les associations ont pu, dès le départ, compter sur la mobilisation exceptionnelle de leurs bénévoles. Flavie Marolleau parle d’une « vraie envie de solidarité ». Annelise Ouvrard-Pascaud a vu pour sa part « de nombreux bénévoles offrir leurs services ». Quant à Article 1, sa cheffe de projet Marion Abel a constaté « un élan solidaire immédiat, avec plus de 5000 bénévoles venant de toute la France ». Confinés, mais solidaires avant tout.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer