Aller au contenu principal
Par Association Française des Fundraisers (AFF) - Publié le 17 avril 2020 - 17:47 - Mise à jour le 17 avril 2020 - 17:52
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Un an après...

Semaine 5. L'occasion de regarder en arrière. Un an déjà. Nous étions hébétés devant Notre-Dame en proie aux flammes, tandis que se levait une vague de dons sans précédent.

Unsplash

Un an après, nous voilà confinés tandis que la générosité, sous mille et une formes, s'avère impossible à quantifier. Deux crises qui ne se ressemblent pas. La première, sans victime, terriblement visuelle, extrêmement cernée dans le temps et l'espace ne semble rien partager avec la crise actuelle, causée par un virus invisible, qui s'étire sur des semaines, des mois, et des centaines de pays. Et qui égrène chaque jour ses chiffres de victimes humaines, directes ou indirectes. Deux crises qui ont pourtant généré une générosité planétaire, tout comme les incendies qui ont ponctué cette étrange année, de l'Amazonie à l'Australie. Deux crises et une année de réformes fiscales aussi qui interrogent sur la place de l'Etat, sur l'impôt et la philanthropie (à lire ici sur La Croix l'article d'Arthur Gautier Directeur exécutif de la Chaire Philanthropie, ESSEC, et Eléonore DelanoëChargée de recherche à l'ESSEC). Une année qui nous appelle aussi, fundraisers, à définitivement prendre le tournant digital, à apprendre toujours mieux à apprivoiser l'incertitude, à construire des collectifs, et à réaffirmer nos rôles au cœur des équations complexes auxquelles sont confrontées nos organisations. A réaffirmer nos rôles dans la construction du fameux "monde d'après".  Une nouvelle année de défis s'annonce. Alors, autant que faire se peut, embrassons-là.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer