Aller au contenu principal
Par Fonds de dotation de l'Institut Henri Poincaré - Publié le 10 juin 2020 - 15:07 - Mise à jour le 10 juin 2020 - 15:52
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Zoom sur le créateur du Rulpidon

Dans le cadre du Chapitre 3 de notre campagne, percez les mystères de fabrication du Rulpidon, symbole de la Maison Poincaré !

Matheux qui comme Ulysse…

Sculpteur sur métal imprégné de sciences, Ulysse Lacoste joue de la physique, de la géométrie, et explore les thèmes de l’équilibre, de la gravitation et du mouvement. Le créateur du Rulpidon, œuvre choisie comme symbole de la Maison Poincaré, nous présente sa démarche et livre les secrets qui entourent le Rulpidon !

Sur le plan personnel, j’ai toujours été curieux, expérimentateur et joueur. En tant que sculpteur, j’ai une démarche altruiste qui cherche à donner à voir, à révéler. Je peux être metteur en scène, accompagnateur, ou bien volontairement illusionniste. En réalisant des sculptures à manipuler et des mobiles, je cherche à rendre le spectateur acteur de sa découverte.

Ma vocation d’artiste est née enfant au Palais de la découverte. Cet éveil aux phénomènes naturels physiques s’est ensuite poursuivi adolescent par un attrait pour les sciences et techniques au Musée des arts et métiers, les inventions en somme…

La poésie est le regard que l’on porte sur le monde qui nous entoure et la façon dont on peut le décrire. La science est un exercice d’observation et de recherche poussée, elle développe un langage de synthèse et en cela sa dimension poétique m’attire beaucoup.

Lorsque j’ai rencontré l’atelier métal de l’école Olivier de Serres, j’ai compris que j’allais pouvoir m’exprimer avec la sculpture en mettant en scène les formes, les masses, les échelles, en travaillant la lumière et les matières… ayant en tête des objets comme le cerf-volant ou la toupie, ouvrages d’art gorgés de science physique !

Dans cet atelier, j’y ai surtout eu une révélation esthétique, en apprenant à lier la conception en volume avec les techniques de réalisation. Lors d’un patronage, d’un usinage ou d’un assemblage, la technique requiert une approche géométrique de la forme, et à l’inverse la recherche de volumes peut être guidée par une considération des méthodes de fabrication. Ces jeux de conception-réalisation, incessants allers et retours entre la pensée et la main, sont alors devenus un véritable processus créatif à mes yeux.

Si « faire des mathématiques, c’est chercher à donner le même nom à deux choses différentes », alors j’y vois une affinité forte avec ma recherche esthétique, guidée par le jeu des combinaisons possibles et attirée par les solutions intelligentes, universelles. Plus généralement, il y a un parallèle entre le tunnel de la recherche scientifique et celui de la création, face à la détermination du créateur et aux opportunités d’enseignements qui se cachent dans les erreurs. L’atelier est un laboratoire, l’artiste un chercheur qui émet des questionnements et fait des expérimentations, l’œuvre une découverte, une révélation.

Ma méthode de travail et mes sources d’inspiration sont dans le jeu avec la géométrie, les propriétés de la matière… Je cherche surtout l’étonnement, l’observation qui me permettra de créer un objet perturbant l’attendu. Je synthétise et classe mes recherches dans de petites maquettes toujours de la même échelle, je les laisse décanter et mon atelier ressemble à un cabinet de curiosités… De ces étagères naitront des envies de développement, des projets de plus grande envergure, et notamment à l’échelle monumentale où nait le rapport au corps humain.

De la création de l’objet au choix du symbole de la Maison Poincaré :

Le Rulpidon est né dans un atelier, au pied de la perceuse à colonne. C’est une chute d’usinage, résultant d’un perçage à la scie-cloche dans une barre de laiton. Je l’ai tout d’abord poussée avec mon pied, mais son cheminement fluide et déterminé m’a sommé de la considérer.

Géométriquement, c’est l’interpénétration perpendiculaire de deux cylindres de même diamètre. En plan, il dessine un carré. Sous deux angles de vue orthogonaux, il apparaît rond. De partout ailleurs, c’est une multitude d’ovales. Il possède deux bandes de roulement perpendiculaires, dans le déroulé des cylindres. Sa masse étant parfaitement répartie, il évolue de manière fluide, alors que la succession des points de vue engendre une déformation étonnante d’ovoïdes.

En 2017, inspiré par les modèles de la bibliothèque de l’IHP, je réalisais conjointement des petits modèles pour former une série de dix petites sculptures géométriques, les « modèles mathématiques / modules poétiques », et je décidais d’offrir un Rulpidon à ce lieu qui a généré mon inspiration. Plus tard, à la recherche du rapport au corps et de nouvelles perceptions, j’ai choisi de l’agrandir à l’échelle humaine et de créer un « grand Rulpidon ».

D’une envergure de 180 cm environ, les percements doivent être assez larges pour permettre au visiteur de venir se nicher à l’intérieur. Et tel un gros rocher, d’un volume généreux mais non imposant, ses rondeurs et ses balancements lui confèrent un côté familier…

Le Rulpidon, objet mathématique ou artistique ?

Le Rulpidon est un objet artistique… Les modèles mathématiques représentent une pensée, ce sont des réponses ; alors que la sculpture ouvre des champs propres à chacun et pose des questions. Je suis ravi que l’IHP ait bien accueilli le petit modèle, y porte un intérêt singulier jusqu’à l’envisager comme symbole de la future Maison des mathématiques. Sa géométrie simple et pourtant très riche semble bien appropriée pour faire le pont entre les mathématiciens et le grand public. La commande d’un modèle monumental pour le jardin du musée est une ouverture supplémentaire. Cette sculpture permettra le jeu, le repos et illustrera un paysage mental fait de mathématiques accueillantes.

 

Ulysse Lacoste


Aidez le Rulpidon à rejoindre le Jardin de la Maison Poincaré ! Je deviens Bâtisseur(euse) !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer