Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 4 mars 2021 - 14:17 - Mise à jour le 4 mars 2021 - 14:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Mars : le mois de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Après les avancées significatives sur la (Re)Connaissance de la valeur des alliances d’intérêt général du côté des institutions, c’est du côté de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) qu’il convient d’observer maintenant les enjeux de mobilisation sur l’ODD 17 en pratique.

Le 23 novembre 2017 a marqué une étape structurante dans la promotion du « jouer collectif » en France. Le colloque co-organisé par l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts et Le RAMEAU a permis de faire le bilan du programme PHARE de l’Observatoire des partenariats, mené de 2013 à 2017, et de lancer le programme IMPACT, déployé de 2018 à 2022 (cf. les Actes du colloque).  Les impacts des alliances d’intérêt général en matière d’innovation, de performance des organisations et de confiance des Hommes et des Territoires étaient alors étayées par la pratique de terrain des « pionniers ». L’objectif devenait donc dès lors de les mesurer avec précisions avec la démarche quinquennale du programme IMPACT, mais aussi d’en faire (Re)connaître la valeur. Dès le 12 janvier 2018, le colloque « Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ? »  (cf. les Actes du colloque tenu au CESE), démontrait l’importance de cheminer collectivement et de mobiliser les institutions et les acteurs académiques sur « l’ODD 17 en pratique ».

Des résultats tangibles de l’engagement des institutions

Côté institution, Le RAMEAU a été reçu le 12 juillet 2018 par le Cabinet du Président de la République grâce à l’intercession de l’AMRF, et l’engagement est alors pris autour de 3 axes :

-          Partager les fruits de la recherche empirique sur l’innovation territoriale issue de la co-construction grâce à la plateforme « l’innovation territoriale en Actions ! » (elle sera mise en ligne dès décembre 2018 avec la Banque des Territoires, le CGET et le Groupe La Poste) ;

-          Lancer la préfiguration de la Fondation des Territoires pour être à l’écoute des dynamiques de co-constructions locales permettant de relever les défis au plus près des besoins (dès le lendemain le Ministère de la Cohésion des Territoires instruira l’opportunité d’une telle initiative, et la Ministre Jacqueline GOURAULT en donnera l’impulsion le 7 janvier 2019),

-          Expérimenter un « droit de l’alliance d’intérêt général » pour favoriser les expérimentations innovantes et les coopérations stratégiques entre associations, entreprises et collectivités. Sur l’impulsion du Secrétaire d’Etat Gabriel ATTAL, une mission ministérielle sera conduite d’octobre 2019 à mai 2020.

Sur ce dernier point, le dépôt de la proposition de loi de la Députée Cathy Racon-Bouzon est une preuve tangible du « saut quantique » que les institutions viennent de faire pour (Re)connaître la valeur du « jouer collectif. Le site jouer-collectif.fr en explique parfaitement les enjeux, et le Web Café organisé ce matin même par la Députée montre que le mouvement est maintenant lancé. Cette proposition de loi est en effet au cœur de la « feuille de route » ministérielle de 21 mesures (cf. bilan à 6 mois en octobre 2020) dont la Secrétaire d’Etat Sarah El HAIRY rappelait l’importance lors du 3ème dîner « Elus et Entreprises » du 23 novembre dernier, organisé à la date du 3ème anniversaire du colloque de lancement du programme IMPACT de l’Observatoire des partenariats (cf. intervention de la Ministre).

Dernier indice de l’écoute des institutions, le colloque du 12 janvier dernier « Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ! » montre qu’en trois ans les positions ont largement évoluées (cf. replay du colloque).

Des avancées réelles de la mobilisation des acteurs académiques

Côté des acteurs académiques, il convenait aussi de développer une véritable stratégie de mobilisation, tant envers la recherche que de l’enseignement. Les travaux académiques en 2017 étaient encore rares et épars, et les enseignements sur les alliances d’intérêt général quasiment inexistants en France. Fort de ce constat, l’Institut pour la Recherche de la Caisse et Dépôts et Le RAMEAU ont décidé d’agir ensemble pour partager les enseignements des pratiques pionnières avec les acteurs académiques intéressés. Après 4 Ateliers « praticiens-chercheurs », le rapport publié en 2019 établit les ponts possibles entre la pratique de terrain et l’intérêt des chercheurs et des enseignants (cf. rapport exploratoire du regard croisé « praticiens-chercheurs » du programme IMPACT de l’Observatoire des partenariats). Fort de ces premiers résultats, un dialogue s’établit progressivement avec les établissements de l’ESR intéressés.

Le mois de mars 2021 marque une étape structurante de ce cheminement autour de 4 axes d’actions complémentaire auprès de l’ESR :

Le mois de mars est donc bien « le mois de l’ESR ! » Il s’inscrit dans le cadre du « Printemps des alliances d’intérêt général » (cf. les 14 escales du cycle). Après la valorisation de l’engagement des institutions et de celle des acteurs académiques, ce cycle se terminera sur la valorisation de la capacité d’action des 350 « catalyseurs territoriaux » lors du webinaire de la Plateforme « l’innovation territoriale en Actions » du 30 mars prochain…

… Mais ne soyons pas impatients ! Profitons de la saveur de chacune des étapes.

Aujourd’hui, (Re)Découvrez l’importance de la proposition de loi sur l’expérimentation d’un « droit d’alliance d’intérêt général » sur le site jouer-collectif.fr.

Bon mois de mars !

 

Charles-Benoît HEIDSIECK - Président-fondateur du RAMEAU

 

Fermer
Fermer