Aller au contenu principal
Par Make-A-Wish France - Publié le 29 avril 2021 - 15:00 - Mise à jour le 29 avril 2021 - 15:25
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Témoignage d'une ancienne wish kid

Le témoignage que nous vous invitons à découvrir ici est inspirant. Ce partage d'expérience nous ramène à l’objectif que nous nous sommes fixés au travers de l’association Make-A-Wish. La réalisation des vœux a un véritable impact et permet de donner de l’espoir aux enfants gravement malades.

Bonjour, je suis Kim Eun-chae, une ancienne wish kid et maintenant stagiaire chez Make-A-Wish Corée. Je fais partie du management et je m’occupe également de l’organisation et l’envoi de divers éléments aux wish kids.

En 2010, quand j’étais en troisième année d’études, mon dos me faisait mal, comme s’il était cassé. Ce n’était pas seulement une douleur musculaire, mais vraiment insupportable. Je passais chaque nuit à pleurer, mais la douleur continuait. Quand je n’avais plus mal au dos, la douleur allait aux jambes, puis aux bras… J’avais un peu de fièvre. Ma mère a demandé que je fasse une analyse sanguine grâce à laquelle on a découvert ce que j’avais. Concernant le traitement, généralement cela prend un an intensivement, mais je suis restée un an et demi, à la suite d’importants effets secondaires. Après cela, je suis allé en cours et ai été hospitalisé pendant un mois.

En 2012, après avoir entendu parler de Make-A-Wish grâce à des personnes de mon hôpital, je me suis inscrite, écrivant que je voulais un ordinateur.

Le traitement étant vraiment difficile, je voulais au moins vivre un bon moment dans ma chambre d’hôpital, et j’ai donc demandé un ordinateur pour jouer à des jeux.

J’avais tout abandonné. J’étais plus âgée que la plupart des enfants hospitalisés. Même s’il y avait quelqu’un de mon âge, tout le monde était concentré sur sa maladie, c’était une ambiance très triste. Je me sentais isolée et seule, parce que mes amis ne pouvaient pas venir me voir facilement. J’étais malade, mais ma situation m’a rendu aussi déprimée. De plus, j’ai été témoin de la rechute de la maladie d’autres enfants, donc c’était vraiment une période difficile pour moi.

Toutefois, lorsque j’ai rencontré les bénévoles de Make-A-Wish, durant ma Wish Journey, mon avis a complètement changé. Ils ne me traitaient pas seulement comme un patient malade, mais comme une personne avec du potentiel. Ils m’ont posé des questions sur mes rêves et ce que je voulais faire. J’ai dit aux bénévoles que je souhaitais être écrivaine de bandes dessinées. Je me souviens encore qu’ils m’ont donnés une tablette le jour de mon vœu, en me disant de devenir une bonne écrivaine de bandes dessinées.

Ils m’ont aussi donné la chance d’écrire un premier épisode publié dans le Daum Webtoon.

 

Dessin de Kim

 

Kim lors de son stage chez Make-A-Wish

Lorsque j’ai réalisé ce vœu avec Make-A-Wish, j’ai progressivement gagné du courage. Le fait d’avoir mon vœu devenu réalité m’a remplie de joie et permis de réaliser que chaque jour est précieux. J’essaie de vivre en étant reconnaissante, plus honnête avec moi-même et en attendant avec hâte le lendemain. Je suis assez surprise que ma condition se soit améliorée rapidement.

Aujourd’hui guérie, je commence à vivre ma vie en étant active et je pense que c’est la raison pour laquelle je suis revenue à la fondation comme stagiaire.

J’étais vraiment touchée lorsque mon vœu est devenu réalité, mais je l’étais encore plus lorsque j’ai commencé à travailler pour l’association. Quand j’ai vu et ressenti tous les efforts d’autant de personnes pour le vœu d’un enfant, j’ai pensé : « Mon vœu est devenu réalité avec l’amour et la sincérité de ces personnes ».

Pour moi le vœu a été « la force directrice qui me faisait entrevoir le futur ». En attendant la réalisation du vœu, chaque jour paraît plus spécial. Même après le jour du vœu, on a la sensation d’avoir accompli quelque chose. Cela donne le courage de supporter les traitements et permet de se projeter avec espoir dans le futur.

Sans Make-A-Wish, la personne que je suis actuellement ne serai pas la même.

Je vous remercie de réaliser des vœux et permettre l’espoir pour beaucoup d’enfants, y compris moi.

J’espère et je compte sur vous pour continuer de créer des miracles.

Fermer
Fermer