Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 27 novembre 2020 - 15:38 - Mise à jour le 16 décembre 2020 - 11:25
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#CeuxQuiFont : interview de Margaux Gaillard, déléguée générale de l’association La Cloche

Bienvenue dans Ceux qui font, le podcast de Carenews qui valorise les actions des associations en première ligne pendant la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons. Ce podcast analyse leurs actions, l’impact qu’ont sur elles et leurs bénéficiaires la crise et les confinements. Nous les interrogeons enfin, et surtout, sur leurs besoins concrets. Car ceux qui font, c’est aussi vous, qui confinés ou non pouvez les aider de 1 000 manières. Aujourd’hui, nous échangeons avec Margaux Gaillard, déléguée générale de l’association La Cloche, une association qui engage les citoyens, avec ou sans domicile, à agir contre la grande exclusion via la création de lien social et le changement de regard sur la vie à la rue.

#CeuxQuiFont : interview de Margaux Gaillard, déléguée générale de l’association La Cloche
#CeuxQuiFont : interview de Margaux Gaillard, déléguée générale de l’association La Cloche

 

 

Fondée en 2014, l’association La Cloche lutte contre l’exclusion des personnes sans domicile et axe ses projets sur le lien social, qui est tout aussi important que se loger, se nourrir, ou se soigner. 

La Cloche souhaite changer le regard porté sur le monde de la rue et favoriser la création et le maintien du lien social entre voisins, avec et sans-domicile, pour construire une société plus inclusive et solidaire. L’association agit sur trois dimensions : changer le regard porté sur le monde de la rue, diffuser le « faire-ensemble », impliquer chacun à son échelle et tous dans la lutte contre la grande exclusion.

Quelles sont les principales actions mises en place par La Cloche pour lutter contre l’exclusion des personnes sans domicile ? 

L’association met en place des parcours d’engagement accessible à tous pour :  

  • déculpabiliser tout le monde et donner les clés pour concrétiser les envies d'engagement : casser les clichés, se former, découvrir la parole de personnes sans domicile via les médias de La Cloche  

  • proposer une multitude d'actions simples, à la portée de tous où chacun est libre de piocher et de faire ce qui lui correspond : aller à des événements inclusifs, participer à des activités réalisées entre voisins avec et sans domicile comme la Chorale ou du jardinage avec Les Clochettes, pré-payer des produits en attente chez les commerçants du Carillon, lire et partager des articles ou autres contenus produits par des personnes sans domicile, faire un don aussi car ça aide à l’association à maintenir toutes ces activités. 

  • inviter chacun à emporter ces valeurs dans son quotidien pour que petit à petit, une société plus inclusive se dessine : devenir « porte-parole » de La Cloche en en parlant autour de soi (dans son entourage, dans son milieu professionnel...), en partageant les contenus de La Cloche (sur les réseaux sociaux par exemple), en continuant à aller vers ses voisins sans domicile...

Il y a aujourd’hui 300 000 personnes sans domicile en France, comme l’a communiqué récemment la Fondation Abbé Pierre, un des premiers partenaires de La Cloche. Ce chiffre a doublé depuis 2012. 

Ce sur quoi interpelle l’association, c’est que derrière ce chiffre, ce sont des gens, ce sont ses voisins sans domicile, que l’on croise tous les jours en allant au travail, faire ses courses. Pour La Cloche, favoriser la création et le maintien de lien social entre voisins avec et sans domicile, est important ; et surtout c’est facile et ça contribue à créer une société plus inclusive. Chacun peut donc agir et contribuer à créer des quartiers plus inclusifs, quel que soit son statut, domicilié ou non domicilié - pour mieux vivre ensemble.

Quel a été l’impact de la crise sur le fonctionnement et les activités de l’association ? 

En mars, lors du premier confinement, l’association a dû s'adapter en orientant, informant et en fournissant une aide de première nécessité ; La Cloche s’est aussi rapprochée d’autres associations du secteur social afin d’apporter une réponse collective d'urgence à cette situation inédite. Avec ce second confinement, l’association observe que les associations sont mieux préparées que lors du premier confinement mais elles sont aussi beaucoup plus épuisées car c’est une situation qui dure dans le temps. Quant aux personnes sans domicile, leur isolement continu commence à durer depuis mars… 

L’association aborde ce deuxième confinement différemment, en continuant et maintenant ses activités : les rencontres de rue, les permanences de lien social, les ateliers de cuisine, de jardinage...

« Depuis le début de la crise sanitaire, je pense qu’on l'a tous vécu à différentes échelle, on a été confinés, on s’est senti isolés, ce lien social, il nous a manqué. Eh bien, malheureusement, les personnes sans domicile souffrent bien souvent de ce manque de lien social toute l’année. Le lien social, c’est primordial, c’est ce qui nous permet d’exister. - Avec "'T'as pas 5 minutes ?" On veut faire comprendre que créer et maintenir le lien social, c'est important, mais surtout c'est à la portée de tous », déclare Margaux Gaillard. 

Pendant la crise sanitaire, l’association a remarqué un élan de solidarité et de fraternité.

De plus de plus de gens ont pris contact pour contribuer, aider et il y a probablement eu une prise de conscience de certains problèmes sociétaux, comme l’exclusion sociale et l’isolement. C'est exactement ce que propose à La Cloche : via un engagement simple (casser ses clichés, aller vers l'autre, pré-payer des produits en attente, partager la parole de personnes sans domicile ...), on peut avoir un impact et contribuer à une société plus inclusive.

Lors de la crise sanitaire, l’association a créé en partenariat avec makesense et La Chorba le programme d'engagement « Re-action » afin de sensibiliser, former et rapidement de passer à l’action. Ce programme répond à des besoins concrets qu’a observés l’association, comme en mars lors des pénuries de produits d'hygiène : cela a permis aux participants du programme de confectionner des kits d'hygiène donnés par la suite aux associations s'occupant de la distribution. 

Comment aider l’association La Cloche ?

  • Pour pérenniser son modèle, et donc amplifier son impact, l’association La Cloche a besoin de ressources financières. Vous pouvez faire un don sur lacloche.org.
  • L’association souhaite également que le grand public se forme, s’informe et passe à l'action. Cela peut prendre la forme d’une participation à un évènement de La Cloche ou d’autres activités que vous pouvez retrouver sur le site internet de l’association

 


> Retrouvez La Cloche sur FacebookTwitter et Instagram.


 

#CeuxQuiFont

 Cet épisode est soutenu par un partenaire de l’association La Cloche, la Fondation Bouygues Telecom, dont la mission est de favoriser l’engagement de tous.

 

Tous les épisodes : 

 

 
Fermer
Fermer