Aller au contenu principal
Par Fondation Devoteam - Publié le 21 septembre 2021 - 06:56 - Mise à jour le 21 septembre 2021 - 07:06
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

ShareAmi : quand la tech favorise la solidarité intergénérationnelle

Changer le regard sur la vieillesse et faciliter la solidarité intergénérationnelle. Voici l'ambition de ShareAmi. L’idée : mettre en relation des personnes âgées isolées et de jeunes étrangers souhaitant apprendre le français. Lancée en plein premier confinement par Clément et Juliette, l’initiative s’est nécessairement appuyée sur le numérique. Pendant trois mois, les binômes formés grâce à l'intelligence artificielle mènent des conversations en visio. Dans les coulisses techniques de ce projet, le mécénat de compétences de la Fondation Devoteam a permis à ShareAmi d’accélérer son lancement et d’envisager rapidement une augmentation du nombre de bénéficiaires.

ShareAmi illustration
ShareAmi illustration

 

L’initiative ShareAmi a plusieurs objectifs. Pour les seniors, briser l’isolement mais également leur redonner un sentiment d’utilité et les inciter à utiliser les outils numériques. Les personnes âgées ont beaucoup à transmettre, et ShareAmi leur donne cette opportunité en fournissant un espace pour cette transmission. Pour les apprenants, c’est la possibilité d’améliorer leur français, de découvrir la culture et le patrimoine.

Comme nous l’explique Anne-Lou, responsable du développement de ShareAmi :

“Il ne s’agit pas d’une relation d’aidant à aidé, mais de solidarité entre générations et cultures.”

 

La donnée au coeur de la mise en relation

La mise en relation entre seniors et apprenants repose sur le matching des données. Or, avec la croissance du projet, ShareAmi doit composer avec une base de données dont l’exploitation se révèle difficile. Les champs sont trop nombreux, certaines données sont inutiles, et la gestion manuelle des quelque 7000 apprenants et 700 seniors ralentit le matching et bloque le plein développement de et l’association 

L’idée : développer un algorithme de matching pour visualiser directement une dizaine d’apprenants pouvant correspondre avec un senior, et effectuer le choix du binôme sur cette base. “Nous souhaitions garder la décision du côté de l’humain, et cette première sélection par l’IA nous a fait gagner beaucoup de temps.” précise Anne-Lou.

A ce jour, ShareAmi a formé 400 duos, dont plus de 200 sont toujours en cours.

 

Le mécénat de compétences pour répondre aux besoins Data de l’association

L’association manque cependant de ressources et de compétences pour mener ce projet et sollicite donc la fondation Devoteam.

Mohamed, Data Scientist chez Devoteam Revolve, est alors sollicité pour apporter ses compétences en data, en base de données et en développement. Il intègre l’équipe projet avec Anne-Lou et Farid, alternant en formation IT chez ShareAmi. 

Première étape: établir un cahier des charges et comprendre le contexte, pour mener aux bons choix techniques, avant de développer à proprement parler la solution.

Comme l’explique Mohammed : “J’avais beaucoup de latitude dans le choix de l’organisation de la base de données et le déploiement de la solution. Mon objectif était de faciliter au maximum la tâche de l’équipe en livrant une solution qui puisse être maintenue facilement et à faible coût, avec des technologies open source. Nous avons travaillé dans une approche 100% agile, avec de nombreux échanges avec l’équipe utilisateurs. Ceci m’a permis d’adapter au mieux le produit, et parfois aussi de proposer des fonctions supplémentaires.”

Pari gagné ! Comme l’explique Anne-Lou, “le rendu final de l’application est un code extrêmement propre et bien organisé. Surtout, Mohammed nous a expliqué à chaque étape comment il construisait son code, et pourquoi il le faisait ainsi.  Nous avons apprécié la pédagogie de cet accompagnement, qui nous a permis de nous approprier facilement l’application. On a aujourd’hui toutes les clefs en main pour pouvoir avancer, et modifier le code si besoin dans le futur”.

illustration ShareAmi

 

Les bénéfices communs du mécénat de compétences

Pour Mohammed, junior dont c’est le premier CDI, la collaboration avec ShareAmi est une belle opportunité pour gagner de l’expérience. Pour la première fois, il a la responsabilité de l’ensemble des choix techniques du projet, et il découvre également la gestion de projet sur laquelle il apprend beaucoup :

“Cette expérience m’a permis de découvrir la gestion de la relation avec le client, dans un mode d’organisation agile. J’ai gagné en confiance petit à petit et je pense que cette expérience me sera très utile lors de mes prochaines missions. J’ai vraiment eu envie d’apprendre des choses dans le contexte de cette association, de pouvoir les soulager d’une partie du travail sur les données. Être en mesure d’aider les gens concrètement est très satisfaisant. J’ai découvert des personnes géniales, qui étaient contentes de la solution développée, et j’ai eu beaucoup de satisfaction à participer à quelque chose d’utile.”

ShareAmi dispose aujourd’hui d’un outil clé en maison, open source, à la hauteur de ses ambitions : atteindre 800 duos d’ici fin 2021.

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer