Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[FOOTBALL DAY] [#STREET] Tatane rassemble les quartiers avec le “Citizen Foot”

[FOOTBALL DAY] [#STREET] Tatane rassemble les quartiers avec le “Citizen Foot”
Fondée en 2011 afin de proposer un “autre” football, populaire, festif et plus inclusif, l’association Tatane se lance après l’Euro 2016 un pari : celui de restaurer le calme au sein d’un gymnase réputé difficile dans un quartier sensible de Paris (Berlemont, dans le 11e arrondissement) et de fédérer autour du football tout le tissu associatif du quartier, les pouvoirs publics et les habitants. Baptisé “Citizen Foot”, le projet s’appuie sur une école de foot itinérante et participative. Après une année d’action en place avec l’ensemble des parties prenantes du quartier, l’initiative sera déclinée l’an prochain dans d’autres arrondissements. Les membres de l’association, eux, rêvent déjà d’un essaimage sur l’ensemble de la capitale… et de l’Hexagone ?


 

Fédérer les acteurs de la vie sociale autour du football

 

Le “Citizen Foot” pose ses valises à Belleville à la rentrée 2017. Tous les mercredis soirs et durant les vacances scolaires, l’école de foot de l’association propose des activités ludiques et participatives autour du football, co-construites avec des acteurs du quartier : matchs aux règles “décalées”, webradio autour du football à l’Espace Paris Jeunes,  chorégraphies de célébrations de but avec l’association Mov & Art, ateliers théâtre avec la police et l’association Pazapas… Peu à peu, l’association commence à se faire sa réputation dans le quartier. “On s’est fait des petites frayeurs sur certaines activités, mais tout s’est toujours parfaitement bien passé, et les participants n’ont fait qu’augmenter, et pas seulement pour les matchs”, explique Mathieu Pradel, directeur de l’école de foot de l’association. Après sa grande kermesse de fin d’année, qui proposait un condensé des activités proposées à l’année sur une après-midi, ainsi qu’un concert de rappeurs du quartier, le “Citizen Foot” devrait s’étendre dans toute la capitale. “L’an prochain, on aimerait associer en plus le 20e arrondissement, sans pour autant partir du 11e où nous avons amorcé une action sur le long terme”, confie Mathieu Pradel, assurant que la démarche est “en bonne voie”.

 

Recréer du lien social grâce au football

 

Le projet Citizen Foot naît suite à l’Euro 2016, durant lequel l’association est chargée d’assurer le programme “OFF” de la Mairie de Paris en marge de la compétition. “L’euro s’est traduit par des actions événementielles créatrices de lien social mais un peu ‘hors sol’, avec un public de passage, explique Brieux Férot, cofondateur de l’association. Avec le Citizen Foot, nous travaillons sur la durée et le long-terme dans les quartiers, c’est complémentaire.” Et pour rassembler les publics, l’association ne manque pas d’idées : elle a organisé la semaine dernière au Centquatre à Paris la finale de son 3e tournoi de “papy-foot”, réunissant 16 binômes intergénérationnels composés d’un junior et d’un senior. Quelques jours plus tard au même endroit, son Fun Foot Festival réunissait des centaines de riverains de tous les âges autour d’activités comme le “chamboule-foot”, les célébrations de buts ou encore une séance de dédicaces de son dernier livre, 50 idées joyeuses pour changer le foot.

 

 

, , , , , , ,