[#STREET] À Athènes, une laverie itinérante vient à la rencontre des sans-abri

[#STREET] À Athènes, une laverie itinérante vient à la rencontre des sans-abri
Les crises économique et migratoire ont causé l’augmentation du nombre de personnes sans-abri en Grèce. “Le profil des personnes à la rue a changé, explique l’un d’entre eux, Dimitris, au média BRUT.  Au début, c’était des gens en dehors du système ou des toxicomanes. Mais aujourd’hui, ce sont (...) des gens qui ont perdu leur maison ou leurs biens, ça peut être n’importe qui.” Le projet Ithaca Laundry propose donc un service de laverie itinérante – une option fondamentale qui permet de limiter les dépenses tout en optimisant l’impact – aux alentours d’Athènes, efficace cinq jours par semaine. Plus de 1 400 personnes ont pu bénéficier de cette initiative depuis sa création en 2016.


 

Retrouver sa dignité grâce à un mouvement de solidarité collective

 

Née de l’initiative de deux jeunes Grecs, Thanos Spiliopoulos et Fanis Tsonas, 24 ans tous les deux, Ithaca Laundry permet aux sans-abri de la ville d’Athènes de pouvoir retrouver dignité et confiance. “Nous croyons que grâce à des vêtements propres, on augmente leur dignité, leur estime de soi s’améliore et de cette façon, on augmente leurs chances de s’en sortir”, confie le premier à BRUT. Les équipes du projets réceptionnent les vêtements, qui sont rendus lavés et séchés à leurs propriétaire une heure plus tard. Pendant l’attente, les bénéficiaires peuvent profiter d’autres services grâce à un partenariat signé avec plusieurs autres ONG, comme de la nourriture, des soins médicaux ou des conseils juridiques.

 

De nombreux partenaires privés soutiennent le projet

 

Environ 17 000 personnes seraient aujourd’hui à la rue dans la province de l’Attique, dont dépend Athènes. “À l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup d’installations qui pallient le problème d’accès pour une laverie à des sans-abri ou les personnes sans revenu, explique Thanos Spiliopoulos. Toutes les personnes qui viennent ici ne sont pas forcément à la rue, il y a des gens qui vivent dans des maisons sans eau, sans électricité, ou dans des maisons d’hôtes qui n’ont pas ces services.” L’ONG, lancée grâce à une bourse d’études de 10 000 euros en 2014, a su en quelques années gagner sa crédibilité. La preuve : le projet Ithaca Laundry, construit comme le souligne The Greek Reporter avec la ville d’Athènes, est également soutenu par de nombreux partenaires privés, parmi lesquels LG et Deloitte.

 

, , , , ,