Aller au contenu principal
Par Société Générale - Publié le 6 mai 2019 - 08:13 - Mise à jour le 6 mai 2019 - 08:27
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Konexio, une école du numérique créatrice de liens

Le prochain appel à projets de la Fondation Société Générale du mois de juin 2019 sera dédié aux projets d’insertion et d’éducation par l’accès au numérique ou l’entrepreneuriat. Ainsi, la fondation met en avant quelques-uns des projets qu’elle soutient déjà dans ces domaines. Focus sur Konexio, une école du numérique créée pour servir les personnes réfugiées ou en situation de grande exclusion fondée en 2016 par Jean Guo et Binta Jammeh, deux femmes engagées de longue date pour l’éducation et l’égalité des chances.

Konexio, une école du numérique créatrice de liens

 

Du monde académique vers l’aventure entrepreneuriale

 

Les deux fondatrices se sont rencontrées dans le cadre du programme de bourse de recherche Fulbright alors que Jean Guo expérimentait les prémices de Konexio. « L'idée a germé en plusieurs années, » explique-t-elle. « J’avais un projet de recherche qui portait sur l’inclusion des publics vulnérables et en 2015 on parlait beaucoup des migrants. » À la suite d’une centaine d’entretiens sur le sujet, elle identifie un manque de solutions pour une intégration à long terme et choisit de se concentrer sur l’accès au numérique. Selon elle, « ça devient son propre langage aujourd’hui » et les nouveaux arrivants non francophones sont dès lors plus à risque d’être exclus s’ils n’en connaissent pas les codes.

 

Elle commence alors à donner des ateliers dans un établissement public numérique. Binta Jammeh, très intéressée par les enjeux de l’insertion, de l’égalité des chances, et l’accès à l’emploi, rejoint le projet. Très vite, la voie entrepreneuriale se concrétise. « Pour moi, c’est devenu assez clair en 2016 », raconte Jean. « On avait 3 apprenants soudanais parmi une promotion de 15 personnes. J’ai découvert qu’ils effectuaient 100 km en train pour prendre le cours. Je ne voulais pas forcément devenir entrepreneure avant mais ce niveau de motivation m’a montré que s’ils pouvaient aller si loin pour bénéficier d’un programme pareil, c’était notre rôle créer quelque chose qui puisse vraiment les aider et avoir un impact sur leurs vies. »

 

Permettre une insertion durable via le numérique

 

Konexio se lance donc avec un double objectif : former au numérique en permettant de faire du digital une source de lien social pour ces publics fragiles. « On voulait humaniser un peu la Tech : tous nos ateliers et cours sont en présentiel », souligne Jean. « Les personnes viennent pour être avec les autres et trouver une communauté d’entraide. Le numérique ne va jamais remplacer le contact humain. On veut l’utiliser comme levier pour lutter contre l’exclusion sociale et économique. » L’école propose donc deux parcours de formation : le parcours digital, qui consiste en l’apprentissage des bases du numérique à des fins d’accès aux droits et à l’emploi et le parcours code, plus poussé, qui a pour objectif la formation aux métiers du développement web.

 

Le parcours digital, soutenu par la Fondation Société Générale, s’appuie sur un constat simple : 13 millions de Français sont « éloignés » du numérique selon le Baromètre numérique de décembre 2018. L’équipe de Konexio a donc conçu un programme qui permet à chacun de devenir autonomie dans la gestion de sa vie quotidienne et administrative. Dans un deuxième temps, le dispositif forme les apprenants à maîtriser les outils et adapter leur communication numérique dans sa vie professionnelle et se clôture par l’obtention du Passeport Compétences Informatique Européen (PCIE), certificat d'aptitude qui atteste de la maîtrise d’un ordinateur et des principaux outils bureautiques.

 

Konexio complète enfin cet apprentissage technique par un volet plus comportemental, orienté « soft skills », avec du coaching et du mentorat effectué par des collaborateurs d’entreprises partenaires. « On veut travailler plus au global sur les compétences qui vont amener les apprenants jusqu’au bout dans leur parcours d’insertion professionnelle », conclut Jean Guo. Parmi les apprenants accompagnés par l’association aujourd’hui, 94 % disent avoir appris des compétences informatiques pertinentes utilisées quotidiennement depuis et 94 % se disent plus intégrés.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer