Aller au contenu principal
Par Société Générale - Publié le 15 juillet 2019 - 11:02 - Mise à jour le 15 juillet 2019 - 11:12
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La transformation digitale de l’ESS : l’exemple d’Ares

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont aujourd’hui confrontés aux mêmes obligations d’adaptation à la digitalisation du monde du travail que les entreprises classiques. Ares, groupe associatif de référence dans le domaine de l’insertion professionnelle, s’est lancé en 2017 dans un grand chantier de transformation digitale dans l’optique d’améliorer son organisation interne et continuer d’innover dans son accompagnement des salariés en insertion. Ce projet, construit sur une période de trois ans, est soutenu par la Fondation Société Générale, dont l’association est l’un des Grands partenaires.

La transformation digitale de l’ESS : l’exemple d’Ares

 

Un processus de modernisation impliquant toutes les équipes 

 

Afin de démarrer ce processus de changement dans les meilleures conditions, un diagnostic a été réalisé en 2017 pour recenser auprès des équipes permanentes et des salariés en insertion les zones d’intervention prioritaires. Trois axes ont émergé de cette consultation : la formation des salariés en insertion au numérique, ainsi que la digitalisation des outils de production d’une part et de l’accompagnement social d’autre part. « Les nouvelles technologies permettent de simplifier les tâches administratives pour tous et donc de dégager du temps pour le relationnel en face à face avec nos salariés en parcours », précise Carole Cuillier, directrice de la transformation digitale chez Ares. Quant aux salariés en insertion, « la plupart sont déjà familiarisés avec les outils comme les tablettes ou les services comme les réseaux sociaux qu’ils utilisent à titre personnel. Il suffit donc de peu pour les ouvrir à de nouveaux usages», dit-elle.

 

Former les salariés en insertion au numérique

 

Le programme de formation « Le mobile & vous » a ainsi été déployé auprès des salariés en insertion pour qu’ils puissent passer d’un usage personnel du numérique à une maîtrise professionnelle et administrative des outils numériques. « 90 % des salariés en insertion étaient demandeurs d’une formation numérique, » indique Carole Cuillier. « Plusieurs ont dû renoncer à des postes faute de maîtrise de l’outil informatique. »  En 2018, 221 personnes ont pu bénéficier de 2 380 heures de formation, orientées en grande partie autour du smartphone car seulement 50% des salariés ont un PC alors que 90% d’entre eux ont un smartphone. En 2019 et 2020, Ares affiche une forte ambition de déploiement de ce programme : l’association souhaite que 100 % des salariés accompagnés bénéficient d’au moins une formation digitale pendant leur parcours.

 

Afin d’être complète, la formation numérique des salariés en insertion passe aussi par la prise en main de nouveaux outils de production digitalisés. Depuis 2018, Ares développe donc des programmes digitaux au service de leurs activités de préparation de commande et de logistique de chantier. C’est ainsi qu’ont été créés Smartbac, une application pour smartphone qui facilite la gestion des déchets dans les chantiers ou encore le logiciel de picking sur-mesure adapté aux personnes handicapées utilisé par Log’Ins.

 

Faciliter l’accompagnement socioprofessionnel avec le digital

 

« La technologie peut faire peur, surtout dans un secteur centré sur l’humain où certains craignent que le digital et les écrans se substituent à la relation directe entre accompagnés et accompagnants, » souligne Carole Cuillier. Ares s’est donc appliqué à faire en sorte que la transformation digitale de l’accompagnement social soit un levier pour accroître l’appui humain fourni par les chargé-e-s d’accompagnement. Par exemple, « les équipes formations réalisent pour chaque salarié à son arrivée chez Ares une évaluation de son niveau en compétences de base, » raconte Carole Cuillier. « Celui-ci se faisait entièrement sur papier jusqu’à très récemment, ce qui générait un flux administratif très lourd à gérer. Un outil de positionnement entièrement digitalisé sur tablette, Oasis +, a été expérimenté auprès de 10 salariés en insertion. Il est en train d’être déployé sur l’ensemble du Groupe suite à ce premier test. »

 

Un impact potentiel sur toute la filière de l’IAE

 

Ce chantier, soutenu sur trois ans par la Fondation Société Générale vise un impact au-delà de l’activité d’Ares. L’association s’est engagée dans une démarche de mise à disposition des outils et méthodes à l’ensemble du secteur des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE). « Nous avons une première structure externe abonnée à notre outil d'évaluation des compétences des salariés en parcours, et 20 structures de toutes tailles qui souhaiteraient utiliser cet outil et auxquelles nous proposons des démonstrations à distance depuis mai, » précise Carole Cuillier. « Nous commençons également à ouvrir nos formations aux compétences digitales de base, notamment sur smartphone, à d'autres structures. »

 

Crédit photo : Autanblanc

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer