Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 10 octobre 2019 - 12:38 - Mise à jour le 11 octobre 2019 - 08:56
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[CHIFFRES] Pour 8 entreprises sur 10, les ODD redynamisent les démarches RSE

L’ONU adoptait en septembre 2015 les Objectifs de Développement Durable (ODD), un agenda ambitieux pour bâtir un monde prospère et durable d’ici à 2030, grâce aux efforts des États, de la société civile et du secteur privé. Alors que la participation de ce dernier à un agenda onusien est pour la première fois encouragée, comment s’est-il saisi de la question ? Le cabinet PwC a publié une enquête sur l’engagement des entreprises françaises en la matière.

[CHIFFRES] Pour 8 entreprises sur 10, les ODD redynamisent les démarches RSE

Ce dernier a analysé les réponses de 207 entreprises, membres du Global Compact France (le réseau français du Global Compact des Nations Unies). Premier constat : 95 % des entreprises françaises déclarent connaître les ODD. « Ce résultat positif ne saurait cependant refléter la situation de l’ensemble du tissu économique français, les répondants étant des membres du Global Compact France, ayant déjà un engagement en matière de RSE », précise le rapport publié le 25 septembre. Celui-ci indique également que si la connaissance des ODD s’est d’abord faite dans les grandes entreprises, elle s’étend maintenant aux TPE/PME. Ensuite, pour 80 % des entreprises françaises, les ODD permettent de redynamiser et d’apporter du sens à la démarche RSE. Pour autant seules 12 % des entreprises ont déclaré avoir redéfini leur stratégie business au regard des ODD, un pourcentage en décalage avec le montant des nouvelles opportunités économiques estimées à 12 000 milliards dollars par an d’ici 2030.

Le travail décent et la croissance économique (ODD 8), l’égalité entre les sexes (ODD 5), les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques (ODD 13), la consommation et la production responsables (ODD 12), la bonne santé et le bien-être (ODD 3) sont les plus souvent priorisés par les entreprises. D’autres ODD tels que la vie aquatique (ODD 14), la faim « zéro » (ODD 2) et l’eau propre et assainissement (ODD 6) sont par exemple quelque peu délaissés : « l’absence de priorisation de ces ODD peut s’expliquer par un lien plus difficile à établir avec les activités des entreprises, ou par une compréhension moins aboutie de ces ODD et de leurs cibles », juge le rapport. Enfin, pour aller plus loin dans l’intégration des ODD, près de 70 % des entreprises demandent des outils de mise en oeuvre, d’évaluation ou de reporting. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer