Aller au contenu principal
Par Association Française des Fundraisers (AFF) - Publié le 10 octobre 2019 - 15:23 - Mise à jour le 21 octobre 2019 - 08:19
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

De Macron à Trump, le périlleux exercice des assos sida

Tribune, affichage officiel ou "sauvage" interpellant Emmanuel Macron ou encore video "deep fake" mettant en scène un Donald Trump plus vrai que nature prétendant avoir éradiqué le Sida : Aides et Solidarité Sida rivalisent de créativité en amont de la conférence du Fonds Mondial à Lyon.

De Macron à Trump, le périlleux exercice des assos sida

Cela s'appelle la "Conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial de Lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme". Cela se passe tous les trois ans. Et généralement, bien qu'il s'agisse chaque fois de mobiliser des milliards auprès – principalement – des états membres du Fonds Mondial, et bien que la France soit la deuxième contributrice au Fonds mondial depuis sa création en 2001... tout le monde s'en fiche un peu ! Sauf que la 6ème conférence se tient ces 9 et 10 octobre pour la première fois dans l'Hexagone, à Lyon. Qu'une réunion internationale de cette ampleur fait forcément du bruit. Et que le chiffre de 14 milliards d'euros d'ambition de contributions peut donner un peu le tournis à un pays au sortir de plusieurs mois de conflits avec les Gilets jaunes.

Pour la France, qui n'a pas encore dévoilé sa contribution à l'heure où nous rédigeons cet article, rester sur la tendance reviendrait à promettre 1 milliard d'euros sur trois ans. Mais le Fonds mondial a appelé les membres à augmenter de 15% leurs engagements pour #AccélerLeMouvement ! Alors pour les ONG œuvrant sur les grandes pandémies, comment pousser le gouvernement à "être au rendez-vous" tout en mettant le grand public dans la poche de cette "dépense" ?

Au delà de l'académique exercice de "tribune" telle que celle publiée récemment dans Le Monde par 200 ONG, Aides et Solidarité Sida rivalisent de créativité pour mobiliser l'opinion. Pour Aides, tout a commencé en mai dernier par une campagne d'affichage libre (l'affichage sur l'espace des réseaux des transports publics n'ayant pas été validé par l'autorité de régulation de la publicité) et sur les réseaux sociaux cherchant "Un Emmanuel pour mettre fin au Sida", un carré coloré masquant le visage d'Emmanuel Macron. Derrière cette campagne, le site je-connais-un-emmanuel.com invitant à relayer la campagne et à envoyer un message au Président de la République afin de l'inciter à augmenter – à l'instar de l'Allemagne – de 25% la contribution française.

Du côté de Solidarité Sida, après une campagne d'affichage (officielle cette fois) mettant en scène Emmanuel Macron, Charles de Gaulle ou les Bleus champions du Monde de football sous le claim "Nous aussi on aimerait pouvoir crier victoire" et un site treatment4all.org invitant également à relayer et interpeller, le discours est monté d'un cran en ce début de semaine. L'association a en effet lâché lundi matin sur les réseaux une vidéo "deep fake" présentant un vrai-faux Donald Trump en grande autocongratulation annonçant avoir éradiqué le Sida et rendu non seulement les USA, mais le monde "great again".

Vidéo à voir ici

40 secondes troublantes qui se concluent par le message : "ceci est une fake news, la première fake news qui pourrait devenir vraie", tandis qu'Antoine Antoine de Caunes, président d’honneur de l'association appelle à la mobilisation en conclusion. Un exercice périlleux qui peut générer de la confusion : nombre s'y sont laissés prendre compte tenu de la longueur du "faux" discours, tandis qu'un montage sans la conclusion / explication circule rapidement sur les réseaux. Mais, largement reprise par les médias, cette vidéo remplit pleinement l'ambition de viralité : après deux jours de circulation, à la veille de l'ouverture de la conférence de Lyon, le message de Solidarité Sida avait été retweeté plus de 9 millions de fois et l'association revendiquait près de 3 millions de vues de la vidéo.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer