Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Publication du rapport UNICEF
L’UNICEF dresse un bilan du respect des droits de l’enfant dans son rapport « Cachée sous nos yeux : Une analyse statistique de la violence envers les enfants » publiée le 4 septembre 2014.


Ce dernier, compilant les statistiques d’environ 190 pays dans le monde, dépeint une situation préoccupante, soulignant l’extension des pratiques violentes contre les enfants. D’après ce rapport, ces abus, perpétrés dans des endroits où l’enfant devrait se sentir en sécurité (école, foyer familial), ont un impact négatif sur la construction sociale et économique de l’enfant.

                Ces violations se divisent en plusieurs catégories : homicide, violence disciplinaire, violence entre enfants, violence sexuelle ou encore union violente entre adolescents. Selon l’UNICEF, la politique inefficace de certains États et l’attitude adoptée par l’entourage de l’enfant face à ces abus sont des facteurs déterminants dans la prévention et l’élimination de ces violations. L’organisation souligne que ces abus demeurent fondamentalement un problème de société : les inégalités économiques et le manque d’éducation en sont les premières causes. Afin de changer efficacement l’attitude de la société, l’UNICEF préconise de mettre en place une stratégie basée sur la sensibilisation et le soutien des familles, la mise en place d’une aide pour les enfants, le développement d’instruments légaux adéquats et d’une politique antidiscriminatoire.

Dans la lignée du programme #ENDViolence lancé en juillet 2013, l’UNICEF précise que la violence contre les enfants est un phénomène mondial mais pas inévitable. L’organisation encourage à ne plus seulement collecter des informations mais à comprendre les facteurs sociétaux sous-jacents qui alimentent ces violations et à évaluer les programmes de prévention et de réponse à la violence.

 

“L’éradication de la violence envers les enfants est entre nos mains. Des données fiables permettront de savoir quand cet impératif des droits de l’homme sera enfin respecté.”

 

Quelques données clés du rapport :

  • Près de 120 millions de filles dans le monde (environ une sur dix) ont subi des rapports sexuels forcés ou d’autres actes sexuels forcés à un moment de leur vie. Les garçons sont également en position de risque, mais on ne dispose pas d’estimation mondiale à cause de l’absence de données comparables dans la plupart des pays.

 

  • Dans le monde, environ 6 enfants sur 10 âgés de 2 à 14 ans (soit près d’un milliard) subissent des châtiments corporels infligés régulièrement par les personnes qui s’occupent d’eux.

 

  • Près de la moitié des filles de 15 à 19 ans dans le monde (environ 126 millions) pensent qu’il est parfois justifié qu’un mari ou un partenaire frappe ou batte sa femme.

 

 

Source : UNICEF

, ,