Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 1 décembre 2014 - 14:59 - Mise à jour le 21 février 2017 - 07:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[PORTRAIT] Blandine Mulliez, présidente de la fondation Entreprendre

Blandine Mulliez, présidente de la Fondation Entreprendre, explique à Carenews les origines, les missions et les ambitions de la structure au service de la promotion et du développement de l’entrepreneuriat.

[PORTRAIT] Blandine Mulliez, présidente de la fondation Entreprendre

 

Quelle est l’origine de la fondation Entreprendre et quelle est sa vocation?

 

A l’origine une certitude: un homme qui a un emploi est un homme debout. Et une conviction forte d’André Mulliez: c’est en créant des employeurs qu’on crée des emplois. D’où la naissance en 1986 sous son impulsion d’une première association -Réseau Entreprendre Nord- qui essaimera vite, de nombreux entrepreneurs souhaitant porter la cause entrepreneuriale dans leur région. En 2008, est lancée  la Fondation Entreprendre dans le souci premier d’assurer la pérennité financière de la fédération nationale de Réseau Entreprendre mais aussi d’encourager d’autres initiatives associatives portées par des entrepreneurs en faveur de l’entrepreneuriat en France. La vocation de la Fondation est de promouvoir la création d’entreprise et l’esprit d’entreprendre auprès des entrepreneurs d’aujourd’hui mais aussi auprès des jeunes, les entrepreneurs de demain.

 

Comment cela se met-il concrètement en place ?

La Fondation Entreprendre soutient financièrement des actions menées sur le terrain par des associations dédiées à la sensibilisation des jeunes à l’esprit d’entreprendre et à l’accompagnement des nouveaux entrepreneurs. On peut citer 100 000 Entrepreneurs, une association qui organisent des rencontres entre des chefs d’entreprise et les jeunes dans les établissements scolaires. Pendant deux heures, l’entrepreneur- témoin vient raconter aux élèves son parcours personnel, transmet sa passion d’entreprendre et surtout un message positif sur l’entreprise et l’entrepreneuriat. Il y a également Les Entrepreneuriales qui offre aux étudiants la possibilité de se former très concrètement à la création d’entreprise. On pense aussi bien sûr à Réseau Entreprendre dont le métier est d’accompagner les créateurs et repreneurs de PME porteuses d’emplois. Au total, ce sont dix associations que nous accompagnons ponctuellement ou dans la durée.

Parallèlement à son action de soutien aux associations, la Fondation Entreprendre développe des actions en propre. La plus emblématique est sans doute l’ouverture en janvier dernier à Paris, de La Filature, une pépinière d’associations dédiées à l’entrepreneuriat. Cet espace est conçu avant tout comme un lieu de rencontres et de partage entre et pour les associations. L’objectif est de contribuer à l’émergence de nouvelles idées permettant de porter encore plus loin les valeurs entrepreneuriales.

 

Comment la fondation est-elle financée ?

La Fondation Entreprendre ne bénéficie d’aucune aide de l’Etat. Elle est intégralement financée par des donateurs privés, des fondations d’entreprises ou familiales mais aussi des entreprises et des grands groupes comme Siparex, Axa, LCL, Bouygues . La famille Mulliez a décidé en 2008 de faire un don à hauteur de 10 millions d’euros sur cinq ans, chaque euro versé venant en abondement d’un euro collecté par la fondation. En tant que présidente, je me félicite que cet abondement vienne d’être renouvelé pour le même montant. En 2013, la Fondation a ainsi reçu 2.2 millions d’euros de dons qui ont pu être abondés.

 

Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Grâce à notre action de soutien aux associations, 80 000 jeunes ont été sensibilisés à l’esprit d’entreprendre l’an dernier. Notre ambition sur cinq ans est de faire passer ce chiffre à 1 million de jeunes chaque année. Par ailleurs, la Fondation va déposer un dossier pour devenir fondation abritante. Ce statut lui permettra d’une part, d’abriter d’autres fondations, d’autre part, de recevoir des versements pour des organismes agréés. Enfin, la Fondation a acquis au fil de son développement, une expertise sur deux domaines aujourd’hui complémentaires, la philanthropie et l’entreprenariat. Pour cette raison, elle est sollicitée par d’autres pays comme la Belgique et le Maroc pour dupliquer son modèle à l’international. Pourquoi ne pas créer une Fondation Entreprendre Inter-pays ?

Crédit photo 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer