Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 14 janvier 2013 - 11:00 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:14
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Entreprise et ONG, un mariage en six questions

Devenir solidaire constitue l'un des enjeux majeurs pour les entreprises dans le monde d'aujourd'hui. Les ONG ont besoin des entreprises en termes de financement et de soutien, les entreprises ont besoin des ONG pour améliorer leur image et réunir salariés et clients autour de "bonnes causes" Mais ce mariage n'est parfois pas aussi naturel qu'il n'y paraît: l'imaginaire populaire fait souvent une différence assez marquée entre les secteurs privés et publics, ceux qui veulent faire le bien et ceux qui recherchent le profit. Toujours est-il que cette union est plus que jamais nécessaire. Carenews a tenté de répondre aux six questions principales posées par cette relation ambigüe.

Entreprise et ONG, un mariage en six questions
Humanitaire et entreprise, un antagonisme ? L’entreprise est avant tout une communauté de personnes réunies dans le but de générer le plus de profits possibles. L'organisation humanitaire est une communauté qui veut faire le bien. Bien que les deux semblent diamétralement opposées, il s'agit de deux communautés actives, donc partageant des valeurs de groupe, valeurs qui rentrent dans le champ de l’humanitaire. Et de l'entreprise! Toutes les entreprises voient-elles l’engagement humanitaire de la même façon ? Il n'y a pas de règle, mais chaque entreprise a une vision différente de son engagement sociétal. Certaines entreprises vont créér une fondation, d'autres vont soutenir des ONG ou envoyer certains de leurs salariés en congés solidaires (mécénat d'expertise). De plus, l’engagement humanitaire d’un salarié constitue pour son entreprise un signe d'ouverture d’esprit, une ouverture vers l’humanitaire. On fait également une différenciation par la taille de l'entreprise. Traditionnellement, seules les grandes entreprises ont un engagement sociétal. Mais aujourd'hui, de plus en plus de PME soutiennent des causes humanitaires. Et avec des bénéfices certains sur l'enthousiasme au travail des employés. Comment se manifeste l’humanitaire dans les entreprises ? Généralement, on distingue deux niveaux d’action : le salarié et son engagement personnel, mais aussi l’engagement humanitaire de l’entreprise en elle-même. Les entreprises engagées peuvent soutenir des actions, par exemple la construction d'infrastructures dans les zones vulnérables par des ONG locales ou internationales, ou bien l'entreprise peut être à l'initiative de l'action, par exemple développer une technologie afin de venir en aide à ceux qui en ont besoin (on appelle cela l'innovation sociale). L'implication de l'employé est avant tout une décision personnelle, n'impliquant pas forcément l'entreprise pour laquelle il travaille. Peut-on développer ou conserver un engagement humanitaire dans toutes les entreprises ? L’engagement humanitaire d’une personne est avant tout une volonté personnelle de celle-ci. C’est pour elle une volonté de mettre ses compétences, son savoir faire ou encore sa propre générosité au service de personnes vulnérables. Le fait que l’engagement humanitaire soit une volonté personnelle forte fait que, quoi qu’il arrive, la personne désirant s‘engager sera assez déterminée pour surmonter tous les obstacles se présentant à elle, y compris ceux qu’elle pourra rencontrer au sein de son entreprise (convaincre son supérieur, se soustraire un certain temps au planning de travail par exemple...). Il est évident qu’il est plus facile de développer un engagement humanitaire dans certaines entreprises ayant pour habitude ce genre d'initiative, et dans d’autres, les obstacles seront trop grands. Cependant il faut garder à l’esprit qu’il sera toujours possible de trouver le moyen de s’engager, soit grâce à des congés de longue durée et assurance de poste, soit par l’intermédiaire des associations humanitaires des entreprises. Qu'attend une entreprise en soutenant une cause humanitaire ? L’engagement humanitaire d’une entreprise peut se manifester sous différentes formes plus ou moins structurées. On ne peut alors s’empêcher de penser que l’entreprise attend un retour de ses actions. Il est vrai que dans certaines entreprises, les actions humanitaires sont effectuées au bénéfice de l'image de marque. Mais ce n'est pas inconciliable avec le fait de faire du bien, un cercle vertueux étant profitable aussi bien à l'entreprise qu'à l'ONG qu'elle soutient. Et la relation devient durable. Par ailleurs, dans beaucoup d'entreprises, les actions humanitaires sont faites de manière discrète sans attente d’un retour, elles sont alors le fruit de la générosité de la communauté d’hommes et de femmes que constitue l’entreprise. Et qui veulent bien souvent rester discrets. Qu’apporte l’engagement humanitaire des salariés à leur entreprise ? Ce qu’apporte un salarié par son engagement humanitaire est perçu de manière différente selon les entreprises. Mais il est indéniable que l’engagement d’un salarié est pratiquement toujours très bien perçu. Un salarié engagé constitue donc pour son entreprise une ouverture. Il va être un révélateur et permettre aux autres salariés et donc à l’entreprise dans sa globalité d’avoir une perception nouvelle et bien souvent différente de l’engagement humanitaire. Et d'un point de vue de l'accomplissement personnel, les bénéfices sont innombrables.
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer