Aller au contenu principal
Par Fondation SNCF - Publié le 7 octobre 2020 - 15:42 - Mise à jour le 7 octobre 2020 - 16:14
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

3 questions à… Marianne Eshet, présidente de l’Alliance pour le Mécénat de Compétences

Face aux nombreux défis actuels, les entreprises font plus que jamais le choix de l’engagement citoyen. Aller vers plus de solidarité, insuffler une dynamique d’utilité sociale, répondre au besoin d’engagement des salariés… Pour contribuer à l’intérêt général, le mécénat de compétences apparaît comme un outil de prédilection. En 2019, 15 entreprises signaient un manifeste impulsé par la Fondation SNCF et sa déléguée générale, Marianne Eshet. Fin 2020, l’association Alliance pour le mécénat de compétences dénombre 22 membres et prévoit la sortie du 2e baromètre en partenariat avec l’Ifop en janvier prochain. Marianne Eshet, nommée présidente de l’Alliance, détaille ces événements à venir.

 

  • Pouvez-vous rappeler la genèse de l’Alliance pour le Mécénat de compétences ?

Il y a deux ans, nous lancions un premier baromètre Ifop sur le mécénat de compétences, que nous pratiquons avec conviction à la SNCF depuis sept ans. Une fois les résultats révélés, nous avons souhaité continuer cette belle dynamique et nous avons rédigé un manifeste à l’adresse des dirigeants d’entreprises. Nous y proposions sept engagements forts : mettre en place un dispositif de mécénat de compétences, offrir une variété de missions à tous les salariés, valoriser l’acte d’engagement, partager les bonnes pratiques, évaluer les résultats, soutenir les travaux de recherche sur l’impact de l’entreprise sur la société, et enfin, devenir ambassadeur du mécénat de compétences envers d’autres entreprises.

Le manifeste a tout de suite été signé par quinze dirigeants d’entreprises grandes et moyennes. Nous avons organisé une première rencontre sous l’égide des Echos, en janvier 2019. Certaines entreprises étaient déjà engagées dans le mécénat de compétences, comme Accenture ou d’autres s’y lançaient comme le groupe Total. 

Les membres de l'Alliance pour le Mécénat de compétences
Accenture • ADP • Algoé • Allianz France • ARTELIA • Bpifrance • Elan Edelman • Eramet • Eurogroup Consulting • EY • KPMG France • Le Groupe La Poste • ManpowerGroup • Orange • PageGroup • PwC • Schneider Electric • SERVIER • SNCF • TOTAL • Umanis • VINCI

Nous avons d’abord travaillé de manière informelle, puis pour mieux avancer la création d’une association s’est imposée. L’Alliance pour le Mécénat de Compétences est née et j’en suis l’heureuse première présidente. Depuis le 1er septembre, nous avons accueilli une secrétaire générale, Evelyne Enjolras, engagée en mécénat de compétences longue durée à la SNCF.

  • Quels sont les événements en préparation ?

Nous organisons une seconde rencontre des membres de l’Alliance, toujours en partenariat avec Les Echos. L’événement a été retardé en raison de la crise sanitaire, mais il devrait avoir lieu mi-janvier 2021. L’objectif de la rencontre est d’abord d’établir un bilan. Pour ce faire, nous présenterons les résultats d’un second baromètre Ifop dédié au mécénat de compétences. Les enquêtes seront lancées en octobre 2020 auprès de dirigeants et salariés d’entreprises, mais aussi auprès d’associations bénéficiaires.

La rencontre est également l’opportunité d’accueillir les nouveaux adhérents, puisque nous avons été rejoints par sept nouvelles entreprises depuis la création de l’Alliance. Notre légitimité repose sur une représentation équilibrée d’entreprises, grands groupes certes, mais aussi les ETI et les PME.  Nous partageons nos bonnes pratiques, toutes différentes, spécifiques à chaque entreprise, quelle que soit sa taille, et à son fonctionnement. Cette diversité est une source d’inspiration, pour tous.

  • La crise sanitaire a-t-elle modifié l’approche des entreprises envers le mécénat de compétences ?

Le contexte montre que le mécénat de compétences a su s’adapter à l’épreuve du Covid. Les missions de parrainage et d’accompagnement en présentiel ont été transformées, grâce à la créativité des associations, en format à distance. Certaines entreprises ont même accéléré le mouvement, voyant que leurs salariés en télétravail souhaitaient se rendre utiles. D’autres en revanche ont mis un coup de frein, pour des raisons de survie économique. La rencontre de mi-janvier sera le temps du bilan et des perspectives. Nous aurons des prises de parole sur les enseignements à tirer de ces événements et sur les nouvelles pratiques.

L’Alliance a été créée pour promouvoir le mécénat de compétences. Nous le savons, pour garantir sa pérennité, la décision doit être prise au plus haut niveau et s’inscrire dans la stratégie sociétale de l’entreprise. Un certain nombre de dirigeants en ont pris conscience.  L’Alliance compte 22 membres, nous espérons susciter encore bien d’autres vocations !

Entreprises citoyennes : rejoignez l'Alliance pour le Mécénat de compétences

L’Alliance pour le mécénat de compétences est ouverte à toute entreprise, qu’elle soit novice ou expérimentée dans cette démarche. Elle accompagne les nouveaux entrants dans le déploiement du dispositif, favorise les échanges d’informations entre ses membres et le partage de bonnes pratiques. L’Alliance travaille en partenariat avec le portail du mécénat ADMICAL, le cercle des entreprises engagées “Entreprise et Progrès” et l’ANDRH, acteur de référence dans le débat RH.

Pour toute question, contactez Evelyne Enjolras, secrétaire générale : alliance.mecenatdecompetences@gmail.com

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer