Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 21 mai 2015 - 11:42 - Mise à jour le 15 juin 2015 - 19:39
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] Delphine Hoffmann, Association Laurette Fugain

Laurette Fugain est une association, créée en 2002 par Stéphanie Fugain, qui lutte contre la leucémie et la déficience en Dons de Vie. Delphine Hoffmann est responsable du Développement et des Partenariats de l'association depuis bientôt 12 ans. Pour Delphine, issue du milieu du marketing des produits de grande consommation, il était important de trouver "un mix idéal entre un fonctionnement très professionnel, carré, et un engagement de cœur". Elle partage avec nous son parcours, ses missions et celles de l'association et son constat d' "une véritable professionnalisation, du côté des acteurs de la solidarité mais également du côté des donateurs, entreprises et particuliers", qui renforce la transparence.

[ENTRETIEN] Delphine Hoffmann, Association Laurette Fugain

Comment êtes-vous arrivée à prendre ces responsabilités au sein de l’association Laurette Fugain ?

Diplômée de l’Edhec j’ai commencé ma carrière professionnelle dans l’univers du marketing des produits de grande consommation. En recherche de sens au cœur même de mon activité, j’ai eu envie de travailler dans le domaine de la solidarité. Raison pour laquelle j’ai saisi en 2003 l’opportunité qui m’était offerte de rejoindre cette association née l’année précédente. Cela fait donc presque 12 ans que je m’investis pleinement au sein de cette belle structure, en constante évolution, devenue référente dans la lutte contre la leucémie. C’est un plaisir chaque jour renouvelé, parce j’y trouve un mix idéal entre un fonctionnement très professionnel, carré, et un engagement de cœur. Notre équipe est composée de seulement 5,1 permanents à temps plein, très soudés et portés par la cause, avec le soutien de nombreux bénévoles. Parmi les différentes missions dont je m’occupe (Développement, Partenariats, Recherche Médicale, Projets de soutien aux patients), je m’attache particulièrement à développer l’engagement solidaire des entreprises sous toutes les formes, mon expérience professionnelle précédente m’ayant permis de percevoir les attentes des entreprises dans le cadre d’un partenariat avec une association.

 

Quels sont les axes d’intervention de Laurette Fugain ?

L’association, créée en 2002 par Stéphanie Fugain, organise son action autour de trois missions principales. D’abord le financement de la recherche médicale. Il existe beaucoup de formes de leucémies différentes. Et chez les enfants, on observe des formes résistantes sur lesquelles les avancées sont très lentes. Les leucémies s’apparentent de plus en plus à des maladies rares. Nous consacrons à la recherche 500 000 euros par an, et ce sont 5,6 millions qui auront été affectés sur ce thème à fin 2015 depuis le début de notre action. Nous avons également co-créé l’an dernier les Journées Nationales contre la leucémie. Notre deuxième mission est la mobilisation autour des dons de vie. Dans le combat contre la leucémie, les dons de sang, de plaquettes, de moelle osseuse, sont indispensables pour permettre au malade de se battre. En renfort d’une vitrine médiatique indispensable, nous menons de nombreuses actions de terrain, pour sensibiliser le grand public et expliquer que chacun peut aider simplement en tendant le bras. En faisant passer le message clé que donner de soi est l’une des bases de la solidarité. Les dons de vie ont d’ailleurs été reconnus Grande Cause Nationale en 2009.

Enfin notre troisième mission consiste à apporter de l’aide aux malades et aux familles. Nous soutenons les initiatives du personnel hospitalier allant dans ce sens. Et nous avons été les pionniers dans le développement de l’activité physique au sein des services d’hématologie, en partenariat avec la CAMI Sport et Cancer. Nous avons aussi créé la bourse Nicolas à destination des soignants afin de leur permettre de compléter leur formation  ainsi que le prix Isabelle qui met à l’honneur des équipes de soignants et finance un projet permettant d’améliorer la vie des patients. En 2014, nous avons lancé la première Bourse Laurette pour l’Afrique avec le GFAOP (Groupement Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique), qui donne la possibilité à des soignants d’Afrique de venir en stage dans des services de référence en France.  

 

Quelle est votre vision de l’évolution du mécénat ?

Comme beaucoup, nous avons observé une véritable professionnalisation, du côté des acteurs de la solidarité mais également du côté des donateurs, entreprises et  particuliers. Ceci dans un contexte où les sollicitations toujours plus nombreuses amènent à faire des choix.

Le grand public est de plus en plus éduqué. Et les exigences de transparence dans le montage des projets de collecte sont de plus en plus fortes.  La vigilance que nous avons toujours eue chez Laurette Fugain sur le ratio « coût-collecte » semble plus que jamais d’actualité.

Du côté des entreprises, une évolution majeure tient au fait qu’elles recentrent une partie de leurs attentes sur le développement de la mobilisation en interne. Ce qui nous amène à bâtir des partenariats sur mesure, proposant des opportunités concrètes d’implication des collaborateurs, leur permettant de contribuer de façon directe au combat de l’association. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer