Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 novembre 2015 - 23:36 - Mise à jour le 14 novembre 2015 - 14:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La Conférence des Grandes Écoles dévoile son premier bilan de fundraising

Les 8 et 9 octobre dernier, l’association la Conférence des Grandes Écoles (CGE) regroupant les Grandes Écoles française d’ingénieur, de commerce et autres enseignements supérieurs a organisé son Congrès annuel à Paris. Pour cette édition, la CGE a dévoilé une première étude sur le fundraising fait par ses membres entre 2008 et 2013, l’occasion d’avoir un premier avis sur cette méthode de financement dans l’enseignement supérieur français.

La Conférence des Grandes Écoles dévoile son premier bilan de fundraising

Lors de son annuel congrès qui s’est déroulé à l’ESCP Europe le 8 octobre et Télécom Paris Tech le 9,  la CGE a dévoilé un premier bilan sur les actions de fundraising de certaines de ses écoles membres. Regroupant également quelques écoles étrangères, l’association s’est adressée aux 202 écoles françaises qu’elle comprend pour répondre à son enquête et dresser un état des lieux sur leurs campagnes de fundraising entre 2008 et 2013.

Sur les 54 écoles qui ont répondu, 12 sont des écoles de commerce, 40 d’ingénieur et les deux dernières sont spécialisées dans l’agriculture et le domaine militaire. Selon l’étude de la CGE, « les 13 établissements les plus actifs en fundraising ont reçu 49 millions d’euros en 2013 et engrangé 313 millions de dons et promesses de dons sur la période 2008-2013 », ce qui illustrerait une démarche prometteuse pour une politique mis en place en seulement 3 ans. Ces dons se répartiraient majoritairement entre les entreprises (56%) et les particuliers (42%).

Cependant, la CGE souligne que ce moyen de financement n’est pas encore très développé dans l’enseignement supérieur français car selon son étude, 18 écoles sur les 54 interrogées n’auraient pas engendré de fundraising mais envisagent de le mettre en place dans les prochaines années. Il n’y aurait d’ailleurs que « 16 établissement avec un responsable à temps plein pour animer la collecte ». Ces 16 écoles comporteraient également les 56 travailleurs à temps plein sur les 70 au total provenant des 54 écoles de l'enquête qui sont dédiés au fundraising.

Source

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer