Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 17 juillet 2013 - 10:06 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:18
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Cet autre tour de France sans dopage

Depuis six ans, un nouveau maillot vert est né sur le Tour de France, et il ne s’agit pas de celui du meilleur sprinter mais de tout un collectif.
Certes, il ne suit pas le même parcours. Certes, il ne cherche pas à être le plus rapide. Certes, il n’est même pas dopé mais Carenews.com a quand même décidé d’aller à la rencontre d’un des curieux petits bonhommes qui a décidé de le porter. Si ce maillot vert en voie d’apparition n’est pas encore visible sur le Tour de France, c’est qu’à la haute compétition sportive, il a préféré la promenade familiale et solidaire. Celle-ci porte le joli nom d’Altertour, Tour de France des alternatives qui partira cette année le 18 juillet de Gien, dans le Loiret.

Cet autre tour de France sans dopage
Un vélo garé en face de la terrasse, un casque posé sur la table, quand nous arrivons à notre rendez-vous, facile de repérer notre interlocutrice. Il s’agit de Sylvie Foliguet. Cette sportive écolo est l’une des organisatrices de l’Altertour 2013. Il y a 4 ans, cet événement passait devant chez elle. Déjà adepte du deux-roues sans moteur, elle décide alors de faire deux étapes. Depuis, c’est pour elle un rendez-vous annuel qui lui permet de retrouver ceux qui sont maintenant devenus ses amis et de découvrir de nouveaux paysages et alternatives locales. L’Altertour, c’est l’initiative de cyclistes anti Tour de France. Comme nous l’explique Sylvie Foliguet: “Las de voir ces pharmacies sur pattes, ils ont décidé d’organiser un autre tour, plus sain et sans dopage. Le dopage ce n’est pas que dans le sport mais aussi dans l’agriculture, l’économie, l’énergie etc.” Elle ajoute: “La première année, en 2008, ils devaient parcourir beaucoup trop de kilomètres. Aujourd’hui, c’est accessible à tous: on a beaucoup de familles, des participants de plus de 70 ans et même des personnes en situation de handicap!”. Cantines et brasseries bios, ressourceries, ateliers de réparation de vélo, fabriquants d’énergie renouvelable, semences paysannes, théâtre militant... Le but de l’Altertour n’est pas d’aller le plus vite mais de découvrir de nouvelles initiatives locales, en lien avec la solidarité en général et le développement durable en particulier. Une à deux fois par jour, les participants s’arrêtent pour aller à la rencontre de ces personnes engagées qui ont décidé de produire autrement. Cette année, ils débuteront leur parcours depuis un jardin partagé du Loiret, situé face aux serres Monsanto et termineront à l’altervillage d’ATTAC à Rochejean, dans le Doubs. En 2013, l’accent est mis sur “les petits projets grandement utiles”, à l’opposé de ceux qu’on appelle maintenant “les grands projets inutiles”. Alors, les participants visiteront, entre autres, l’espace auto-géré des tanneries de Dijon et une école Montesori proposant de l’équithérapie. Les cyclistes passeront également par Bouzy en Forêt, à l’occasion des 10èmes rencontres de faucheurs OGM. “ Nous n’avons jamais programmé des fauchages d’OGM mais oui, il y a quelques années, sans doute, certains d’entre nous ont du faucher lors du Tour”. Sylvie Foliguet justifie : “ Vous savez, certains participants sont très engagés, il y a quelques décroissants parmi nous”. “L’altertour, ça change ta vie!” Pour relier ces alternatives à vélo, pas de stress: les participants pédalent entre 35 et 60 kilomètres par jour. Ce sont des étapes dites so gglidaires donc quand quelqu’un est fatigué, il donne le relais à un autre. Nourriture bio, toilettes sèches, le tour limite évidemment au maximum son emprunte écologique. “En partant, je ne sais pas s’ils sont tous engagés mais en rentrant, certainement. L’altertour, ça change ta vie! On est beaucoup à avoir changé de fournisseur d'électricité par exemple et à leur retour, beaucoup ont même décidé de tout quitter et de s’installer à la campagne, pour monter une production bio par exemple. Et ce ne sont pas des cas isolés!”. L’Altertour, c’est aussi toute une ambiance, aux antipodes de celle du Tour de France. “En général, on campe. Quelqu’un est chargé du réveil, ensuite on a deux heures pour plier bagages. Les tâches tournent tous les jours. Quelqu’un s’occupe du repas, on a aussi un gardien du temps parce qu’on fait des pauses, des siestes et on a tendance à glander”. La description que nous donne Sylvie Foliguet fait rêver: “ Ici, il n’y a que des gentils, on se rend tous service, on organise des cercles de parole pour dire ce que l’on ressent, faire part de nos idées. Maintenant, certains sont devenus de vrais amis”. Sylvie Foliguet s’engage de plus en plus pour une société plus durable. Présidente de l’association “Allez y à vélo”, elle se démène pour la construction de pistes cylclables. “Je crois plus au pouvoir des associations que des politiques mais je suis en train d’essayer de monter une liste Europe Écologie Les Verts et je suis étonnée mais j’ai pas mal de monde avec moi, je crois que je suis sur la bonne voie”. En attendant les prochaines élections, elle reste sereine quant à l’Altertour 2013, ce sera encore une fois une réussite. La 6ème édition de l’AlterTour se déroulera du 18 juillet au 20 août 2013. Il passera par le Loiret, la Nièvre, l'Yonne, la Côte d’Or, la Saône-et-Loire, le Jura et le Doubs. http://www.altertour.net/
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer