[RADIO] Le mécénat de GMF Assurances pour les Parcs nationaux de France

[RADIO] Le mécénat de GMF Assurances pour les Parcs nationaux de France
Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif (BFM Business Radio – 5 juin 2016) quatre acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette semaine le mécénat de GMF Assurances pour le programme la nature en partage des Parcs nationaux de France. Avec Laurent Tollié directeur général de GMF Assurances,  Michel Sommier directeur des Parcs nationaux de France, Alan Riffaud chef de secteur de Luz Saint-Sauveur pour le parc national des Pyrénées,  Alexandre Lapeyre service civique.


Pour Laurent Tollié, directeur général de GMF Assurances, un des principaux assureurs de particuliers du groupe Covea (3,5 milliards de chiffre d’affaires), le mécénat soutient « des actions qui permettent de rendre la société plus humaine », et représente un accompagnement dans la durée des partenaires. Les valeurs de la mutuelle, dont la solidarité sont au cœur de ces actions. Pour preuve le fonds de solidarité créé il y a 48 ans pour soutenir les assurés au-delà du métier, avec des aides spécifiques. Chaque assuré contribue à ce fonds par un prélèvement sur les cotisations.

Selon Laurent Tollié « le mécénat et la stratégie de l’entreprise sont compatibles, le mécénat étant expression un peu différente de ce que peut faire l’entreprise pour la société au-delà de son métier ». Le soutien au service civique complète l’engagement auprès des Parcs nationaux, ainsi que la promotion de la diversité. Le directeur général de GMF Assurances précise que la défiscalisation des montants dédiés au mécénat compte car elle facilite la prise de décision et influe sur le montant dédié, même si ce n’est pas l’élément déclencheur. Les collaborateurs sont impliqués dans des journées solidaires, les Solid’actions. Pour aider les associations d’aide alimentaire ou le nettoyage de parcs, une journée de congé par an peut être accordée à ceux qui le souhaitent. Pour lui si le mécénat financier contribue à la cohésion et à la fierté d’appartenance, les dispositifs de journées solidaires permettent aux collaborateurs de s’impliquer. L’engagement de la mutuelle est difficile à mesurer en termes d’actions, mais en terme de fidélité à l’entreprise le résultat est assez sensible.

Le mécénat de GMF Assurances pour les Parcs nationaux de France est de 2 millions d’euros annuel depuis 2008, notamment avec le programme La nature en partage, L’accès à la nature pour tous. Cet engagement sociétal est selon Laurent Tollié plutôt philanthropique mais il confirme l’importance que les projets soient efficaces pour être soutenus. Michel Sommier, directeur des Parcs nationaux de France, annonce 60 millions d’euros de fonds du ministère de l’écologie pour les Parcs nationaux, « avec une part du mécénat privé est importante même si minime en proportion du budget ». Chaque Parc développe des projets par ailleurs ses propres projets et ses propres partenariats de mécénat selon les besoins et les projets, avec des acteurs nationaux ou locaux.

Les Parcs nationaux de France, créés pour protéger une nature et un patrimoine exceptionnels, ont également une mission de développement économique autour des parcs. Dix parcs aujourd’hui reçoivent 5 millions de visiteurs par an, et deux parcs sont en projet, Champagne et Bourgogne. Pour couvrir les besoins en financement, sont mis en place des appels à projets auprès des parcs nationaux, et les projets étant ensuite sélectionnés avec la GMF.  Pour Michel Sommier, « au-delà du soutien financier des entreprises, le mécénat permet de s’ouvrir sur des projets innovants et de catalyser une dynamique dans les services publics : c’est une question de bénéfices réciproques. » Les cœurs de Parcs sont protégés de l’urbanisation, mais autour des parcs c’est une question partagée avec les collectivités, pour un développement économique durable : les Parcs sont des « laboratoires de terrain ».

Alan Riffaud est chef de secteur de Luz Saint-Sauveur pour le Parc national des Pyrénées. Sa mission est « d’aller dans chaque recoin pour observer la nature ». L’accueil dans son parc de jeunes en mission de Service Civique grâce à la GMF est pour lui « un effet direct du mécénat ». Ces jeunes permettent par exemple l’accueil et la sensibilisation des scolaires. Son autre métier est de faire respecter les règles aux visiteurs : il est agent de la police de l’environnement. À ses côtés il y a peu, Alexandre Lapeyre a effectu une mission de Service Civique dans la vallée de Luz-Gavarnie, pour compléter le travail des gardes du parc et faire de l’éducation à l’environnement : la pédagogie permet selon lui « de réduire la pollution mais aussi la production de déchets » et les jeunes publics sont importants à ce titre.  En plus de sa prime de base payée par l’Etat (470 euros), de 100 euros versés par le parc,  il perçoit 100 euros supplémentaire par GMF.

 

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l'intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com ! Cette semaine le panorama entreprises de Probono Lab, le fonds de dotation de l’Hôpital Mignot du Chesnay, l’opération « Marquez pour le patrimoine » du Centre des Monuments nationaux.

Rubrique de Jean-Michel Pasquier, fondateur de la plate-forme du mécénat de compétences Koeo : l’évolution du mécénat d’entreprise en France, avec le baromètre d’Admical.

L'émission À but non lucratif est diffusée sur la radio BFM Business le dimanche à 14h. Vous pouvez retrouver le podcast des émissions sur la page À but non lucratif de BFM ainsi que sur son fil twitter @abutnonlucratif. Animée par Didier Meillerand À but non lucratif propose aux auditeurs la mise en lumière d’une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise et portée par ses valeurs humaines ou de responsabilité sociale, dans le champ économique du Non Profit Business.

 

, , , , ,