Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 juillet 2016 - 14:30 - Mise à jour le 27 juillet 2016 - 09:04
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] ESTELLE DENIS LA BONNE ÉTOILE DE L’ÉTOILE DE MARTIN

Récolter toujours plus de fonds pour qu’enfin, bientôt, tous les cancers chez l’enfant – sans exception – soient traités, soignés et guéris, c’est la volonté affichée de la journaliste-animatrice qui, depuis quatre ans, s’investit corps et âme au sein de l’association l’Étoile de Martin. Une marraine de charme, volontaire et ultra-médiatisée, qui prend son rôle très à cœur......

[ENTRETIEN] ESTELLE DENIS LA BONNE ÉTOILE DE L’ÉTOILE DE MARTIN

De l’énergie, cette jolie brune en a… à revendre ! La preuve  : quand elle n’est pas sur un plateau télé à présenter ses émissions, ou sur une radio à jouer la chroniqueuse joyeuse et pertinente de la bande de son ami Cyril (Hanouna), elle mouille le maillot en avalant les kilomètres au profit de la course Odyssea ou pédale avec frénésie sur un vélo pour le Challenge Kettler. Tout cela pour une bonne cause, bien sûr !

« Ce que je voulais ? Une association 100%  constituée de bénévoles, et des dons consacrés essentiellement à la recherche médicale. »

Celle qu’elle a personnellement choisie, puisque c’est par une démarche volontaire que la journaliste, en 2012, a décidé de s’engager. Après des recherches sur Internet où elle découvre pléthore d’associations, elle s’arrête sur l’Étoile de Martin : « J’ai été très émue par le récit de Servanne et Laurent Jourdy au sujet de leur petit Martin, atteint d’une tumeur cérébrale dite orpheline – c’est‑à-dire oubliée des laboratoires de recherche  –  car trop peu commune, et qui un jour de janvier 2006 s’est éteint, à l’âge de 2 ans. J’ai écrit à Servanne en lui disant, avec mes mots, que j’avais été très touchée par leur combat, leur histoire (qui est celle de beaucoup de familles), et que je voulais m’investir au sein de leur association. »

L’échange, spontané et sincère, devient vite une indéfectible histoire d’amitié entre les deux femmes, celle « qui avait envie d’être utile et de servir à quelque chose » et la jeune maman, présidente et cofondatrice de l’association, qui « voulait donner du sens à ce qui n’en avait pas ». « Servanne est la plus généreuse personne que j’aie jamais rencontrée, avoue sans artifices Estelle Denis. Depuis toutes ces années où nous avons appris à nous connaître, elle incarne pour moi un modèle à suivre. Qu’il s’agisse de contacter sans relâche l’une après l’autre chaque entreprise, ou de mobiliser à chaque occasion les gens sur le terrain, jamais elle n’abandonne ni ne baisse les bras. Face à une telle volonté, pas question de nous investir à moitié, nous lui devons de toujours avancer ! »

Dans ce « nous » familier, Estelle Denis associe naturellement Fabrice Santoro, le parrain officiel de la première heure, mais aussi son compagnon, Raymond Domenech, fidèle soutien de l’association. Sans oublier, bien sûr, les milliers de bénévoles, « véritables forces vives qui œuvrent tout au long de l’année, aux quatre coins de la France ». « Si ma notoriété et mon carnet d’adresses me servent à contacter plus facilement animateurs, personnalités publiques ou sportifs pour qu’ils nous aident à faire connaître notre cause, eh bien c’est gagné ! Nous avons besoin d’argent, or il n’y a pas de recette miracle : les associations qui n’ont pas de visibilité ne reçoivent pas de dons ! » Une ambassadrice sans langue de bois…

« Chaque évènement est une grande émotion ! »

Chaque année en France, 2 000 enfants et adolescents développent un cancer (500 en meurent). Un enfant sur 440 sera concerné avant l’âge de 15 ans. « Que la recherche progresse encore plus vite », c’est le cheval de bataille d’Estelle Denis, très au fait des dernières avancées médicales. « Je pourrais presque écrire une thèse sur le sujet, confie-t-elle. L’an dernier, on parlait encore d’un type de cancer de l’enfant pour lequel il n’y avait aucun remède.

Aujourd’hui, l’espoir est enfin là, car les chercheurs ont trouvé quelque chose. C’est une fierté de rappeler que grâce aux fonds récoltés, l’association prend en charge le salaire de plusieurs chercheurs qui travaillent uniquement sur des cancers pédiatriques. Pour moi, ça n’a pas de prix ! » Offrir des moments de détente et de plaisir aux enfants malades en finançant des ateliers d’arts plastiques, musique, éveil corporel ou magie, au sein des hôpitaux, est aussi leur objectif. « J’ai vu des enfants transformés parce qu’ils peuvent dessiner, rire et s’évader. Nous sommes là aussi pour améliorer la qualité de vie pendant les traitements, car c’est l’histoire et les habitudes d’une famille qui sont chamboulées quand survient le cancer.

Si 75% d’enfants guérissent, beaucoup deviennent encore des petites étoiles », rappelle Estelle Denis. Lever des fonds ? C’est ce qu’elle préfère ! De vrais rendezvous annuels ont été instaurés : Un Gâteau pour la Recherche, les Boucles du Cœur, le Challenge Kettler, ou la course à pied Odyssea, en octobre, avec son émouvant lâcher de ballons, hommage aux enfants disparus. « C’est mon immanquable à moi  ! Parents et enfants franchissent heureux la ligne d’arrivée en larmes. Là, je sais pourquoi je me bats en tant que marraine ! » Autre satisfaction? Constater que les collectivités publiques, entreprises et enseignes (Samsung, Carrefour, Zara France, etc.) les soutiennent. «  Nous sommes plus médiatisés, les gens nous font confiance. C’est une chance  ! » Et Estelle de conclure de sa belle voix grave : « Dites à vos lecteurs de ne pas oublier : tous les dons sont importants, tous les dons comptent et vont à la recherche ! » Promis, Estelle, vous avez tout dit !

1 enfant sur 440 sera touché par un cancer avant l’âge de 15 ans

2 000 nouveaux enfants touchés chaque année par le cancer en France

3 000 000€ récoltés en 10 ans

L’Étoile de Martin est une association qui soutient la recherche sur les cancers de l’enfant. Elle offre également des moments de plaisir et de détente à des enfants hospitalisés. Elle a été fondée en septembre 2006 à la suite du décès de Martin, atteint d’une tumeur au cerveau, par Servanne et Laurent Jourdy, ses parents. L’association est composée unique‑ ment de bénévoles.​

Cet entretien est extrait du Carenews Journal n°5.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer