Aller au contenu principal
Par Tournesol, Artistes à l'Hôpital - Publié le 18 octobre 2013 - 08:55 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:20
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

(1/3) Le Marcottage : quand les patients renouent avec la création

Construit par le plasticien Fabien Noirot, Tournesol, Artistes à l'hôpital et le musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis APHP, le projet Marcottage propose à des personnes hospitalisées de découvrir cette technique de sculpture, de se l’approprier, et de réaliser une œuvre collective. Mené sous la forme d’ateliers depuis 2012 et conduit auprès de trois publics, dans trois établissements, il ne manquait plus que trois articles pour vous présenter en détails ce projet original et passionnant !

3) Le Marcottage : quand les patients renouent avec la création

Partie 1/3 : Mais en fait, qu’est-ce que le marcottage ?

 

Le marcottage est une technique de sculpture développée par les Grecs au IVe siècle av. J.-C. Elle repose sur la réutilisation de formes, à travers les moules en plâtre existants, et sur la réinterprétation modelée des sculptures initiales. Il s’agit donc à la fois d’un processus de reproduction par moulage et d’une démarche de création par le modelage et l’assemblage, allant parfois jusqu’à une rupture d’avec le modèle original.

Le terme de « marcottage » est emprunté au vocabulaire de l’horticulture : il y désigne en effet une méthode de multiplication des végétaux par développement des racines, d’abord en connexion avec la partie aérienne d’une plante mère, puis indépendamment de celle-ci.

Cette méthode, souvent méconnue du grand public, a été fréquemment utilisée depuis l’époque grecque, à des fins diverses. Le sculpteur Rodin en est l’un des plus célèbres usagers : assemblant et désassemblant à l’infini des fragments de sculptures existantes (qu’il nomme « abattis »), sa démarche s’oriente progressivement vers un travail sur la composition des œuvres, plus que vers la création ex nihilo de pièces nouvelles. A partir des années 1890, le marcottage constitue sa technique majeure, Rodin allant jusqu’à laisser visible les traces d’assemblage dans la sculpture achevée.

Mais le marcottage n’a pas servi uniquement des ambitions artistiques. Il fut également utilisé dans le cadre des recherches médicales du XIXe siècle. Le musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis APHP est l’un des plus beaux témoignages de cette utilisation.

 

Le propre de la technique du marcottage en sculpture, depuis l’artisanat grecque, est de déposséder l’artiste de l’unicité et l’autorité de son œuvre en donnant en partage, par le biais des moules, sa sculpture. Sur ce principe, l’objectif de notre projet était de recréer l’effervescence des ateliers grecs en déplaçant les moules en plâtre d’atelier en atelier afin de générer des variantes au modèle de départ. Le lien entre les personnes se matérialise ainsi par un lignage des moules qui va engendrer, au final, une œuvre collective.

 

Retrouvez le récit de la création du projet en hôpital dans le 2e chapitre de notre série dédiée au projet "Marcottage" !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer