Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 décembre 2016 - 14:35 - Mise à jour le 15 février 2017 - 14:02
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[VIDÉO] CARENEWS INSIDE : INTERVIEW YANNICK BLANC, AGENCE DU SERVICE CIVIQUE

Lors de son passage sur le stand Carenews au Forum National des Associations et Fondations 2016, Yannick Blanc, directeur de l’agence du Service Civique - également Haut commissaire à l’engagement civique auprès du Premier Ministre- a répondu aux questions d’ « Inside ». Créée en mai 2010, l'Agence du service civique est un groupement d'intérêt public constitué entre l'État, l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances, l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire et l'association France Volontaires. Sa mission est de promouvoir, valoriser, définir, mettre en place et évaluer le Service Civique.

« Former des citoyens responsables, capables d’initiatives et d’engagement », tel est, selon Yannick Blanc, l’objectif du Service Civique, qui permet aux jeunes de 18 à 25 ans (30 pour les personnes en situation de handicap), sans condition de diplôme, de s’engager, de manière indemnisée, au service de l’intérêt général, en France ou à l’étranger.

« S’ils venaient là par obligation, ils seraient traités comme de la main d’œuvre pas chère »

Le service civique doit-il devenir obligatoire ? Face à cette question qui a animé les débats publics, si Yannick Blanc assure comprendre l’inquiétude des partisans de l’obligation devant «la fragmentation de la société française », il pense que « le raisonnement pêche » car « ce qui fait réussir le Service Civique, c’est son caractère volontaire ». Parmi les facteurs de cette du Service Civique, « école de l’engagement et de la liberté », il souligne l’importance « d’un rapport d’égal à égal » et « la différence de relation » que le volontariat établit entre la société et la jeunesse.

« L’essentiel est de développer l’offre »

En 2016, pour 400 000 demandes de Service Civique, l’agence peut proposer 100 000 missions. Le recrutement de jeunes volontaires supplémentaires n’est donc pas l’objectif premier.  Le Président de la République a demandé que le Service civique devienne universel, ce qui correspondrait à la moitié d’une classe d’âge, soit 350 000 à 400 000 jeunes. Au delà des chiffres, Yannick Blanc interprète surtout cet objectif comme le fait que « tous les jeunes qui souhaitent faire un Service Civique puissent le faire ». Pour cela, il préconise de déployer le Service Civique « sur tout le territoire », « auprès des petites structures, au niveau local, et pas seulement des grands acteurs » et de les accompagner dans la conception et la mise en œuvre de leurs missions de Service Civique.

« Dans une société où on traite beaucoup les jeunes comme des gens à problèmes, [ … ] auxquels il faut offrir de la prise en charge », le Service Civique permet aux jeunes d’ « être autonomes,  à l’initiative », conclut Yannick Blanc.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer