Journée de l’holocauste et des génocides
Instaurée le 18 octobre 2002, la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité est une journée européenne. La date varie selon les pays, seules l’Allemagne et la France ont fixé la date le 27 janvier, jour de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau.


Plusieurs projets luttent aujourd’hui contre les discrimination et l’antisémitisme et pour le devoir de mémoire. Voici quelques exemples de Carenews et d’ailleurs.

 

Le Convoi 77

Cette année, l’État soutient le projet « Convoi 77 » organisé par l’association Familles et amis des déportés du convoi 77. Le convoi 77 a été le dernier grand convoi de déportés à quitter Drancy pour Auschwitz le 31 juillet 1944 avec plus de 1 000 hommes et femmes et 300 enfants originaires de 37 pays différents. Cette initiative encourage les élèves européens à faire des recherches dans leur ville ou leur village pour trouver des traces de la vie des personnes déportées par ce convoi.

 

Le Camp des Milles

La Fondation Groupe EDF a décidé d’agir auprès du Site-mémorial du Camp des Milles pour œuvrer en faveur de la tolérance et du respect de l’autre.

Le mémorial, principalement conçu pour les jeunes dans le cadre de ses missions inscrites dans la politique de la ville mène des actions destinées à sensibiliser les jeunes en zones prioritaires aux conséquences des discriminations, du racisme et de l’antisémitisme, grâce à des dispositifs pédagogiques et éducatifs offrant des actions innovantes.

 

L’association OSE

L’association OSE (Œuvre de secours aux enfants) s’engage également auprès du Camps des Milles. L’association s’engage depuis longtemps dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme auprès des jeunes enfants. Institution juive et républicaine fondée sur les valeurs de tolérance, de respect et de fraternité, l’OSE et ses équipes sont mobilisées sur le terrain auprès des enfants et des adolescents.

 

Le Mémorial de la Shoah et le neuvième art

Une exposition « Shoah et Bande Dessiné » prend place au Mémorial de la Shoah du 19 janvier au 30 octobre 2017. Elle présente plus de 200 documents originaux sur le travail de la mémoire dans la bande dessinée. Du travail de Wil Eisner à une couverture de Charlie Hebdo, parfois sérieuse, parfois drôle, l’exposition interroge les sources visuelles de ces représentations, leur pertinence, leur portée et leur limite.

, , , ,