Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[VENDREDI EN CHIFFRES] La philanthropie des Français passée au crible

[VENDREDI EN CHIFFRES] La philanthropie des Français passée au crible
Malgré un contexte que beaucoup jugent défavorable, les Français ont reversé en 2015 aux associations et autres organisations d’intérêt public près de 4,5 milliards d’euros, soit 4 % de plus que l’année précédente. Cet élan de générosité a ses explications.


Des jeunes très engagés

Oui, les Français sont de plus en plus généreux. C’est la principale conclusion qui ressort d’une étude menée par Recherches & Solidarités. En France, le total des dons réalisés par les particuliers oscille entre 4,4 et 4,6 milliards d’euros en 2015. Certains affirment même qu’il se porterait à 20 milliards si le bénévolat était comptabilisé. Avec 2,5 milliards d’euros de dons en 2015 contre 1,1 milliard l’année précédente, les associations sont les premiers bénéficiaires du vent de philanthropie qui souffle sur l’Hexagone. En moyenne, chaque foyer a fait don de 463 € au tissu associatif, un chiffre à saluer. Bien que les personnes âgées et les plus fortunées soient les plus généreuses (environ 1 200 € par an), les jeunes sont ceux qui s’engagent le plus. Pour eux, la réalisation d’un don suppose de plus grands efforts économiques qu’un salarié. Les auteurs de l’étude indiquent d’ailleurs que la philanthropie des jeunes « va de pair avec leur engagement croissant dans les associations et auprès de projets collectifs de tous ordres ».

Déductions fiscales, financement participatif et marketing

La déduction fiscale dont bénéficient les particuliers qui donnent aux associations explique en partie la générosité croissante des Français. Les plateformes de financement participatif qui ont pris d’assaut Internet et l’omniprésence des réseaux sociaux qui jouent le rôle de relayeurs contribuent également au caractère contagieux de la générosité. Enfin, pour certaines organisations, la philanthropie s’inscrit dans une stratégie de développement visant à améliorer leur notoriété.

Source : La Croix

, , , , , ,