Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La préscolarisation, un levier puissant pour le futur des enfants défavorisés

La préscolarisation, un levier puissant pour le futur des enfants défavorisés
Depuis 20 ans, nous menons des programmes d’éducation préscolaire auprès d’enfants de 2 à 6 ans, pauvres et/ou en proie à des violences. Une thématique peu couverte par les ONG et que nous entendons développer dans les prochaines années.


Tout se joue avant 6 ans. Par ce titre provocateur, le psychologue Fitzhugh Dodson résume une théorie aujourd’hui largement démontrée : le type de stimulations qu’un enfant reçoit durant ses cinq premières années détermine fortement son intelligence adulte. Par ailleurs, les relations affectives nouées avant 6 ans, y compris hors de la sphère familiale, laissent une empreinte indélébile qui influencera son approche du monde.
Lorsque les enfants grandissent dans un milieu défavorisé ou peu stimulant, l’accès à l’école maternelle s’avère donc déterminant dans leur développement.
Or, dans la plupart des pays du monde, les taux de préscolarisation sont extrêmement bas et la faiblesse de l’approche pédagogique n’aide pas les enfants à développer leur potentiel.

Forte de ces constats, PE&D articule son action autour de 4 axes :

- La création de maternelles pour les enfants qui n’y ont pas accès,

- Le développement de matériel pédagogique et la formation des éducateurs à grande échelle,

- L’implication et la sensibilisation des parents à la stimulation, la protection, l’attention à porter à leurs jeunes enfants pour qu’ils s’épanouissent,

- L’étroite collaboration avec les pouvoirs publics locaux.

Selon les contextes et les problématiques locales, nos programmes diffèrent.
C’est ainsi qu’au Burkina Faso et au Cambodge, où les taux de préscolarisation sont bas, faute de structures, nous avons respectivement construit 12 écoles maternelles (Centre d’Eveil et d’Education préscolaire) et rénové 15 écoles, durant ces 5 dernières années. Ces structures ont été transférées au service public et /ou sont gérées par les communautés.
Au Népal, notre projet «les maternelles de l’espoir», lancé en 2008 a pour objectif d’offrir aux enfants un développement harmonieux d’un point de vue intellectuel et émotionnel mais aussi de protéger physiquement et psychologiquement des enfants soumis à des conditions de vie particulièrement difficiles (élevés dans des bidonvilles ou dont les mères travaillent dans le secteur de la prostitution).

Début 2017, 2 projets d’envergure nationale ont été lancés au Burkina Faso et au Cambodge
Il s’agit de rénover et de moderniser les outils d’éducation préscolaire et de concevoir des jeux et des jouets pédagogiques, indispensables à l’éveil. Tout l’enjeu est évidemment de conjuguer pertinence du matériel et adaptation à l’environnement culturel local. Un travail de longue haleine est donc prévu avec nos partenaires locaux, des éducateurs de jeunes enfants, des centres de formation et les Ministères de l’éducation pour créer, concevoir, tester et finalement produire les outils, les jeux et les jouets. Une entreprise solidaire sera créée pour la fabrication des jouets a n de garantir un circuit court et des matériaux bon marché. C’est aussi un moyen de dynamiser l’économie locale.

Ce projet touchera chaque année 10 900 enfants au Burkina Faso et 9 000 au Cambodge.