Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation du Groupe ADP s'engage aux côtés de l'ANLCI

La Fondation du Groupe ADP s'engage aux côtés de l'ANLCI
Depuis sa création et sous l’impulsion de son Président, la Fondation du Groupe ADP se mobilise pleinement contre l’illettrisme, enjeu majeur de société qui touche 7 % de la population nationale. Ce combat actif est mené avec la certitude qu’une bonne maîtrise des fondamentaux en lecture, écriture et calcul sont autant d’armes pour réussir son intégration sociale. Aussi, la Fondation a souhaité s’attaquer aux racines de ce fléau en soutenant particulièrement des projets visant à développer les conditions d’éducation, prévenir l’illettrisme et favoriser la réussite scolaire pour tous. Trois questions à Hervé Fernandez, directeur de l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme (ANLCI).


Qu’est-ce que l’illettrisme ? Quelle est la situation de l’illettrisme en France ?

L’illettrisme concerne des personnes qui ne parviennent pas à lire et comprendre un message simple de la vie quotidienne alors qu’elles ont pourtant été scolarisées dans notre pays : lire une consigne de travail, faire un calcul simple, lire le petit mot dans le cartable... L’illettrisme ne doit pas être confondu avec l’analphabétisme qui concerne des personnes qui n’ont jamais été scolarisées ou avec l’apprentissage du français par les migrants. L’illettrisme est donc un problème invisible. Ceux qui y sont confrontés le dissimulent parce qu’ils en ont honte. 7 % des personnes de 18 à 65 ans sont concernés. Cela représente 2 500 000 personnes.

Comment l’ANLCI agit-elle ?

Parce que cette réalité concerne des adultes qui sont dans des situations très différentes, l’ANLCI réunit les pouvoirs publics et les partenaires de la société civile qui ont décidé de faire cause commune contre l’illettrisme, chacun prenant pleinement la part qui lui revient. Nous les aidons à prendre conscience de l’illettrisme en mesurant son ampleur, nous leur proposons un cadre de travail collectif qui respecte les compétences et les sensibilités de chacun et nous mettons à leur disposition les solutions qui marchent pour qu’ils puissent s’en inspirer et amplifier leur action. La méthode de travail portée en France par l’ANLCI et tous ses partenaires “Réunir pour mieux agir” commence à porter ses fruits puisque le nombre de personnes confrontées à ce problème a diminué de 20 % ces dix dernières années. Mais beaucoup reste à faire.

Pourquoi est-ce un sujet dont doivent s’emparer les entreprises ?

51 % des personnes concernées par l’illettrisme travaillent ! Les entreprises doivent améliorer les compétences de base des salariés. C’est un enjeu pour l’économie toute entière. Comment développer l’autonomie d’un salarié s’il ne peut pas lire des instructions ? Comment assurer son évolution en pleine transition numérique ? Comment veiller à la qualité des emplois si certains des salariés sont en situation permanente de stress ?

À propos de l’ANLCI : Créée en 2000, l’ANLCI fédère et organise les moyens des institutions, des collectivités territoriales, des entreprises et de la société civile contre l’illettrisme. Elle publie des statistiques ainsi que des études et définit des priorités d’action.

, , ,