Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 28 juillet 2020 - 10:26 - Mise à jour le 31 juillet 2020 - 11:16
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Avec Projet Azur, Anaëlle Marot nettoie la mer Méditerranée en kayak

Projet Azur, c’est l’« éco-aventure participative » pilotée par Anaëlle Marot pour nettoyer la mer Méditerranée et sensibiliser à la pollution plastique. Depuis juin et jusqu’à septembre, elle nettoie, avec tou·te·s les bénévoles disponibles, 57 sites naturels. Après avoir parcouru 500 kilomètres à vélo, elle s’est lancée mi-juillet dans la deuxième partie du projet : 500 kilomètres en kayak.

Crédit photo : Projet Azur.

Le saviez-vous ? Selon l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer  (Ifremer), la mer Méditerranée est la mer la plus polluée du monde. Chaque année, sur les huit millions de tonnes de plastique déversées dans les océans, 200 000 tonnes arrivent en Méditerranée. Une pollution aux lourdes conséquences sur la biodiversité marine, contre laquelle Anaëlle Marot, 27 ans, a décidé d’agir.

Diplômée en 2017 d’une licence professionnelle de tourisme et économie solidaire à Avignon, elle occupe depuis 2018 le poste de chargée de mission et de développement du service civique chez Unis-Cité, l’association d’accueil de jeunes en service civique. Et l’année dernière, Anaëlle Marot a lancé le Projet Azur via son association Tout sur ma Mer. 

L’objectif : participer au nettoyage de la mer Méditerranée et sensibiliser à la pollution plastique. Entre septembre et octobre 2019, Anaëlle Marot, accompagnée de plus d’une centaine de participants, a ramassé plus de 500 kilos de déchets sur 27 sites entre Hyères (Var) et Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). Et décidé de voir encore plus grand pour 2020 en englobant la quasi-totalité des côtes méditerranéennes françaises.

Anaëlle Marot a ainsi planifié 500 kilomètres à vélo de Cerbère, près de la frontière espagnole, à Marseille, puis 500 kilomètres en kayak de Hyères à Menton, près de la frontière italienne. En quatre mois, de juin à septembre, elle prévoit de nettoyer, avec tou·te·s les bénévoles disponibles, 57 sites naturels.

Le parcours 2020 du Projet Azur

Des collectes « en synergie » avec les associations, les acteurs publics et les citoyens

Le Projet Azur, qui a reçu le soutien financier du programme MAIF Sport Planète et logistique de la Fédération Française de Canoë-Kayak, se veut une véritable « éco-aventure participative » : les collectes de déchets sur la plage et dans l’eau sont effectuées « en synergie avec des associations locales de défense de l'environnement, les acteurs publiques et les citoyens », souligne un communiqué. Les déchets récoltés sont triés puis confiés à des entreprises de recyclage, et sont, sur les plages, l’occasion de sensibiliser vacanciers et locaux à la pollution de la mer Méditerranée. « Je rencontre les associations qui se joignent à nous et on repère des sites. Les collectes des déchets se déroulent ensuite le dimanche » a expliqué Anaëlle Marot à Var-Matin.

Parce que le Projet Azur a vocation à « montrer l'état critique de la mer face à la pollution, donner l'envie d'agir face à l'inacceptable, mettre en lumière les acteurs locaux, partager une aventure écologique, sportive et humaine », Anaëlle Marot a prévu de rencontrer une trentaine d'associations écologistes et espère fédérer en tout plus de 200 participant·e·s dans les six départements parcourus.

C’est aussi pour ces raisons que la jeune femme a choisi de se déplacer à vélo et en kayak. Comme elle l’a détaillé auprès de franceinfo, ce sont des moyens « de se déplacer en douceur, et donc d’avoir le temps de rencontrer des gens, de voir des beaux paysages sans déranger les animaux »

385 kilos de déchets récoltés depuis le lancement des collectes

Pour récolter les déchets marins, trois plongeurs accompagnent le kayak dans l’eau. Anaëlle Marot navigue entre quatre et cinq heures par jour, quatre jours par semaine. Du 30 mai au 4 juillet, la page Facebook du projet a ainsi comptabilisé : 

« Depuis le début des collectes, le Projet Azur a récolté 385 kilos de déchets et cinq litres de mégots. 58 kilos ont pu être recyclés et 127 citoyens ont participé aux collectes. 19 associations et institutions ont permis de mailler le territoire et de faciliter l'organisation, la coordination et le suivi des collectes. »

Les personnes intéressées pour participer aux collectes peuvent s’inscrire sur le site et suivre la page Facebook du projet. Triste nouveauté de l’édition 2020 : Anaëlle Marot constate la présence de masques de protection sur les plages et dans la mer Méditerranée, en plus d’une augmentation des petits morceaux de plastique de suremballage, en lien avec la crise du Covid-19. La Vie rapporte qu’à la rentrée, Anaëlle Marot et son équipe dresseront un état des lieux des déchets et problèmes rencontrés, qu'ils communiqueront aux associations, autorités et industriels pour espérer construire un « monde d’après » éco-responsable. 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer