Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 23 juin 2020 - 11:08 - Mise à jour le 23 juin 2020 - 14:05
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Bilan de 3 mois d’anticipation de sortie de crise

COVID-19 : à crise inédite, réponses inédites ! Dès le 20 mars, la démarche « anticiper la sortie de crise des acteurs / actions d’intérêt général » a été initiée par le Médiateur des entreprises et Le RAMEAU. Après 3 mois de cheminement, nous sommes heureux d’en partager les résultats.

Devant la situation inédite, les premières intuitions ont été fondées sur 3 questions :

  • L’ampleur de la situation était telle que personne ne pouvait savoir quoi faire de manière certaine, après s’être soi-même mis en sécurité, la question devenait donc comment utilement « agir ensemble » ?
  •  Les institutions se devant d’être au front, elles n’auraient pas le temps matériel d’anticiper la sortie de crise. Comment les y aider ?
  • Plus que jamais, « l’intendance » risquait de ne pas suivre… non seulement dans l’urgence, mais aussi dans la relance. Comment favoriser l’articulation des ingénieries publiques & privées, nationales & territoriales ? 

La crise est intervenue à un moment où Le RAMEAU était en cours de formalisation du rapport ministériel sur l’accélération des alliances stratégiques entre associations, entreprises et collectivités, en copilotage avec la Députée Cathy RACON-BOUZON, à la demande du Secrétaire d’Etat Gabriel ATTAL[1].

La démarche pouvait donc en être un exemple applicatif pour (dé)montrer la valeur ajoutée du « jouer collectif » pour sortir plus rapidement de la crise. Cette conviction a depuis été plébiscitée par 81% des Français[2] et 84% des dirigeants de TPE-PME[3].

L’expérience d’un co-pilotage institution / chercheur ayant prouvé à la fois sa pertinence et son efficacité à l’occasion de la mission ministérielle, la complémentarité des positionnements du binôme Médiateur des entreprises – Le RAMEAU permettait le « tiers de confiance » idéal pour co-construire la démarche. Le Médiateur des entreprises était un choix symbolique fort :

  •  Du fait de son métier de « médiation »,
  • Du fait du positionnement atypique de l’Etat dans cette fonction de facilitation,
  • Du fait de l’anniversaire des 10 ans de la création de ce service qui a largement fait la « preuve de concept » de son utilité et envisage aujourd’hui un déploiement plus large.

La cible de la démarche : les acteurs / actions d’intérêt général

 

Un choix structurant : cibler les structures les plus fragiles

Pour permettre de répondre avec pertinence aux trois questions, encore fallait-il cibler un périmètre d’action. Le choix s’est fait naturellement sur les acteurs / actions d’intérêt général pour les 3 raisons ci-contre.

""-

 

Les objectifs et le cheminement de la démarche

 

Comment se doter d’une vision systémique ? Comment la structurer ? Comment la mettre en débat ? Telles furent les 3 objectifs de la démarche qui se sont progressivement structurés.

1er objectif : Capitaliser les données pour se doter d’un 360° des besoins, programmes & acteurs

Pour comprendre la diversité des dynamiques à l’œuvre, il était nécessaire de faire un inventaire autour de 3 axes :

  • Qualifier les besoins au travers des différentes études… puis croiser les visions prospectives sur « l’après »,
  • Faire une cartographie des principaux programmes d’urgence et de relance,
  • Identifier les réseaux de référence capables de relayer l’information, et les « catalyseurs territoriaux » moteurs pour animer localement un dialogue collectif.

2ème objectif : Structurer un cadre de référence commun pour faciliter les dialogues

Pour pouvoir consolider les données et les rendre lisibles, il convenait de définir un cadre autour des deux temporalités :

  • Sur les différents volets des plans d’urgence,
  • Sur les différents volets des plans de relance.

Une cinquantaine d’entretiens individuels avec un panel d’acteurs représentatifs de la diversité de l’écosystème, une étude documentaire, ainsi que le retour d’expérience du RAMEAU ont permis d’établir un cadre de référence partagé à partir duquel la capitalisation a pu être structurée.

3ème objectif : Animer des espaces de dialogue entre « mondes » complémentaires pour faciliter l’interconnaissance des actions, favoriser les synergies et identifier les « trous dans la raquette »

Sur la base de ces travaux, 4 espaces de dialogue se sont structurés pour mettre en débat les résultats, permettre à chacun de s’en saisir, mais aussi se questionner sur les enjeux collectifs qui en résultaient.

 

Les résultats de la démarche

 

Quelles données disponibles ? Quels sont les résultats et les livrables par espace de dialogue ? Quels enseignements tirer de la démarche ?

Un outil d’inventaire très complet largement partagé en « open source »

Une base de données d’inventaire des besoins et des programmes d’urgence & de relance est mise à jour régulièrement, et comporte 250 données aux 19 juin. Elle est en accès libre sur la plateforme l’innovation territoriale en actions (https://innovationterritoriale.plateformecapitalisation.org/covid-19-urgence-et-relance). Elle a été transmise aux 30 « têtes de pont » identifiées comme les accompagnateurs de référence des acteurs d’intérêt général. De plus, le kit pratique « sortie de crise en territoire » a été diffusé aux 350 « catalyseurs territoriaux ».

 

Les fruits des 4 espaces de dialogue vont être transmis à des relais

- Espace de dialogue « Articulation des ingénieries nationales & territoriales » :

  • Livrable : rapport de synthèse des échanges,
  • Relais : réflexion en cours sur le transfert de l’espace de dialogue.

- Espace de dialogue « Jouer collectif entre investisseurs sociétaux » :

  • Livrable : rapport de synthèse des échanges,
  • Relais : expérimentation « jouer collectif » entre investisseurs sur le thème « numérique & territoires », et échange avec le Cercle « Investisseur sociétal » animé par la Caisse des Dépôts, le 15 juillet.

- Espace de dialogue « Croiser la diversité des regards sur « l’après » :

  • Livrable : note sur les enjeux de croiser les regards sur les visions de « l’après »,
  • Relais : relais auprès du Collectif « Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ? » lors d’une réunion le 23 juin.

- Espace de dialogue « Comparer les besoins et solutions entre acteurs d’intérêt général et PME » :

  • Livrables : note d’analyse comparative des positionnements, note sur les synergies et différences des besoins & solutions, étude pilote du CJD « jouer collectif en territoire ».
  • Relais : les premiers résultats de l’étude pilote du CJD seront partagés en avant-première le 8 juillet, lors de la 6ème Rencontre des pionniers des alliances en Territoire, puis publication des travaux à l’occasion du webinaire de la plateforme « l’innovation territoriale en actions » du 16 juillet, et relais auprès de l’Observatoire des partenariats.

Des enseignements à capitaliser sur le « jouer collectif » en période de crise

La démarche a été riche d’enseignements. Elle donnera lieu à une analyse qui sera publiée la semaine prochaine. Encore un peu de patience…. Affaire à suivre…

 

Charles-Benoît HEIDSIECK, Président-fondateur du RAMEAU


[1] Le rapport a été remis au Ministre le 7 mai 2020 avec un programme systémique de 21 mesures ainsi qu’un kit « l’ODD 17 en pratique » pour aider les territoires et les organisations à agir dès aujourd’hui

[2] Etude « jouer collectif en sortie de crise » - volet citoyens - pour l’Observatoire des partenariats (Comisis-OpinionWay, mai 2020)

[3] Etude « jouer collectif en sortie de crise » - volet entreprises - pour l’Observatoire des partenariats (Comisis-OpinionWay, juin 2020)

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer