Aller au contenu principal
Par L'enfant@l'hôpital - Publié le 8 janvier 2021 - 18:41 - Mise à jour le 8 janvier 2021 - 18:53
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Caroline Priou, ambassadrice de l'association L'enfant@l'hôpital auprès des futurs globe-trotters solidaires

En ce début d'année 2021, Caroline a accepté d’être Ambassadrice de notre association pour accompagner les voyageurs solidaires dans cette belle (et nouvelle!) aventure. Elle témoigne de son expérience personnelle dans ce long entretien réalisé fin novembre 2020. Merci Caro ! A travers Caroline, c’est tous les voyageurs solidaires que nous souhaitons remercier et mettre à l’honneur. Ils sont extraordinaires et illuminent les liens avec les enfants de tant de couleurs, d’images et de souvenirs merveilleux.

A presque 40 ans, sac au dos, Caroline a pris une année sabbatique et dit au revoir à sa famille et amis pour 10 mois de rencontres et de découvertes ... Partie en novembre 2019, et après avoir traversé 9 pays (Russie, Ouzbékistan, Dubaï, Jordanie, Israël/Palestine, Inde du Sud, Singapour, Sumatra/Indonésie, Malaisie) elle a été confinée 2,5 mois en Thaïlande, contrainte par le contexte sanitaire. Elle a ensuite continué son périple en Europe (Islande, Suède, Allemagne, Autriche, Italie, Croatie) avant de rentrer en France en septembre 2020.

Elle a été suivie par les enfants des Instituts d'Education Motrice de Grossereix à Limoges (87) et JY Guitton à Savigné L’Evêque (72).  

Quelles étaient tes attentes ou souhaits en tant que voyageur solidaire ?

En tant que voyageur solidaire, je souhaitais partager mon expérience aux enfants. Je voulais les enrichir de mes découvertes et de mes rencontres. Les faire rêver, voyager par procuration, et les ouvrir sur le monde.

Avais-tu des craintes ou des doutes au début de ce partenariat ?

Je craignais que mes carnets de voyage ne soient pas adaptés aux attentes des enfants, et qu’ils ne les captivent pas. Je n’avais jamais rédigé d’articles auparavant, ni de vidéos. 

Qu’est-ce qui t'a le plus plu dans l’expérience de Voyageur solidaire pour L'enfant@l'hôpital?

Être voyageur solidaire, c’est donner un sens à son périple. C’était mon fil conducteur pendant ces 10 mois. Chaque semaine, je savais que les enfants attendaient la suite de mes aventures. J’adorais nos échanges : chaque groupe d’enfants m’envoyait un message hebdo sur l’application, que j’attendais impatiemment. J’ai pris, chaque semaine, un vrai plaisir à leur répondre. 

Qu’est-ce que t'a apporté ce partenariat ? 

Ce partenariat m’a permis tout d’abord de découvrir le milieu du handicap, que je connaissais très peu. J’ai fait des rencontres inoubliables, des membres de l’association en passant par le personnel des établissements, sans oublier les enfants bien évidemment. Ils m’ont tous beaucoup apporté humainement. 

Lorsqu’on part pour un long voyage, on sort de sa zone de confort, inévitablement. Lorsqu’on est voyageur solidaire pour l’association, et qu’on vient d’un milieu professionnel totalement différent, cela permet de se remettre davantage en question et de s’adapter à un milieu spécifique. 

Intégrer cette chaîne de solidarité est si enrichissant, et permet encore plus de prendre du recul. Les enfants m’ont permis d’apprendre à relativiser les tracas du quotidien, et m’ont rappelé les fondamentaux de la vie : les petits bonheurs, le partage, et l’altruisme. J’ai pris aussi pleinement conscience de la chance d’être en bonne santé et de pouvoir voyager. 

Ils m’ont aussi portée dans les moments de baisse de moral, je savais qu’ils attendaient la suite de mes aventures. Toutes leurs petites attentions et leur bienveillance m’ont tellement touchée !

Qu’apportent selon toi les ateliers Kolibri aux enfants et adolescents fragiles ?

Poursuivre les ateliers Kolibri pendant la période de pandémie du Covid19 est essentiel. Ces ateliers permettent de garder le lien avec les enfants, pour continuer à les faire rêver et les faire grandir. C’est d’autant plus important en cette période difficile d’isolement, car les ateliers les maintiennent ouverts sur le monde. C’est un véritable stimulant, gage de bonheur et d’épanouissement.

As-tu un conseil à donner aux futurs voyageurs ?

Si j’ai un conseil à leur donner, c’est de ne pas prendre à la légère cette mission. Ce n’est pas simplement envoyer des nouvelles hebdomadaires. Il faut être prêt à se dégager environ ½ journée par semaine, pour mener à bien cette mission pour les enfants. Le jeu en vaut tellement la chandelle ! A qui veut donner du sens à son voyage, cela se fera naturellement. Les premiers retours des enfants poussent à l’implication jusqu’au bout du voyage.

Quel souvenir marquant as-tu gardé lors de tes échanges avec les enfants ?

Les retrouvailles à mon retour de périple ! Je voyais des étoiles dans leurs yeux et de grands sourires : un véritable bonheur ! J’avais hâte de les revoir, et c’était tellement réciproque. Malgré toutes les questions posées au fil de mes carnets de voyages, ils avaient encore beaucoup d’interrogations. Nous avons même enregistré une interview avec l’un des groupes. 

J’ai été très agréablement surprise par leurs apprentissages. Ils avaient beaucoup retenu de mes aventures. Ils se rappelaient bien des pays visités, des rencontres, des principaux sites comme Petra en Jordanie, qui les avaient marqués. Ils m’ont demandé de refaire l’épisode, de leur montrer encore plus de photos (je ne pouvais pas toutes les mettre sur le site, bien sûr), et de leur expliquer comment ces monuments avaient été construits. Quelle curiosité ! Evidemment, ils sont aussi revenus sur mon confinement de 2 mois et demi sur une île paradisiaque en Thaïlande. « Tu te n’es pas trop ennuyée ? Comment tu t’es occupée ? Tu avais aussi une attestation pour sortir ? … ». Ils avaient aussi pleins de questions sur le bilan de mon voyage : « Quel pays as-tu préféré ? Dans quel pays tu as le mieux mangé ? Tu veux encore voyager, tu as d’autres idées de pays à visiter ? ». J’ai vraiment compris qu’ils avaient vécu mes aventures par procuration, c’est top !

Quel plaisir de partager cette riche expérience, et de voir un tel engouement des enfants, comme des bénévoles et enseignants !

Si je te dis “L’enfant@l’hôpital”, tu me dis ? 

« Solidarité, sourires & partage ! »

28/11/2020

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer